"C'est une journée exceptionnelle pour nous. Demain, c'est la fête nationale française et nous avons un Français porteur du maillot jaune dans notre équipe", a rigolé Marc Sergeant, manager général de l'équipe belge. "Peut-être qu'on trop tardé à réagir à l'attaque de Tony Martin. La victoire d'étape n'était plus possible mais finalement, on a le maillot jaune. On avait réfléchi à ce plan depuis longtemps mais encore faut il que tout se passe bien pour le mener à bien. C'est ce qui s'est passé aujourd'hui. Tout s'est parfaitement bien emboîté. On a gagné une étape avec André Greipel et maintenant Tony Gallopin est en jaune, le lendemain du coup de moins bien de Van den Broeck et de l'abandon de De Clercq." "Tony est un garçon charmant et important dans le collectif de l'équipe. Naturellement, vu l'étape de demain qui se termine à La Planche des Belles Filles, ça va être compliqué de défendre le maillot. Mais le plus important, c'est de profiter d'aujourd'hui", a conclu Marc Sergeant. . (Belga)

"C'est une journée exceptionnelle pour nous. Demain, c'est la fête nationale française et nous avons un Français porteur du maillot jaune dans notre équipe", a rigolé Marc Sergeant, manager général de l'équipe belge. "Peut-être qu'on trop tardé à réagir à l'attaque de Tony Martin. La victoire d'étape n'était plus possible mais finalement, on a le maillot jaune. On avait réfléchi à ce plan depuis longtemps mais encore faut il que tout se passe bien pour le mener à bien. C'est ce qui s'est passé aujourd'hui. Tout s'est parfaitement bien emboîté. On a gagné une étape avec André Greipel et maintenant Tony Gallopin est en jaune, le lendemain du coup de moins bien de Van den Broeck et de l'abandon de De Clercq." "Tony est un garçon charmant et important dans le collectif de l'équipe. Naturellement, vu l'étape de demain qui se termine à La Planche des Belles Filles, ça va être compliqué de défendre le maillot. Mais le plus important, c'est de profiter d'aujourd'hui", a conclu Marc Sergeant. . (Belga)