"C'est un peu surprenant que Jurgen Van den Broeck ait perdu autant de temps aujourd'hui", a déclaré Marc Sergeant, manager général de l'équipe belge. "Les trois derniers jours, il a été impliqué dans plusieurs chutes, ce qui est usant physiquement. Il a perdu du temps sur Contador dans une montée relativement courte mais c'est comme ça. Il doit continuer. La première ascension d'un grand tour n'est pas souvent indicateur de ce qui va se passer par la suite. J'espère que ce sera le cas avec Jurgen. "Aujourd'hui, nous perdons aussi Bart De Clercq. Sa blessure ne s'est pas résorbée et il a eu du mal à accrocher le rythme du peloton dès le départ. Ca n'avait pas de sens qu'il continue. J'attends déjà avec impatience l'étape d'aprsè-demain (Mulhouse - La Planche-Des-Belles-Filles, ndlr), où on pourrait voir renaître Jurgen Van den Broeck. Je m'attends à une échappée au long cours avec un final où les cadors vont s'expliquer." "Pour revenir à aujourd'hui, il ne faut pas chercher d'excuses, je ne crois pas que Van den Broeck a eu une fringale. Il ne pouvait juste pas faire mieux", a conclu Marc Sergeant. (Belga)

"C'est un peu surprenant que Jurgen Van den Broeck ait perdu autant de temps aujourd'hui", a déclaré Marc Sergeant, manager général de l'équipe belge. "Les trois derniers jours, il a été impliqué dans plusieurs chutes, ce qui est usant physiquement. Il a perdu du temps sur Contador dans une montée relativement courte mais c'est comme ça. Il doit continuer. La première ascension d'un grand tour n'est pas souvent indicateur de ce qui va se passer par la suite. J'espère que ce sera le cas avec Jurgen. "Aujourd'hui, nous perdons aussi Bart De Clercq. Sa blessure ne s'est pas résorbée et il a eu du mal à accrocher le rythme du peloton dès le départ. Ca n'avait pas de sens qu'il continue. J'attends déjà avec impatience l'étape d'aprsè-demain (Mulhouse - La Planche-Des-Belles-Filles, ndlr), où on pourrait voir renaître Jurgen Van den Broeck. Je m'attends à une échappée au long cours avec un final où les cadors vont s'expliquer." "Pour revenir à aujourd'hui, il ne faut pas chercher d'excuses, je ne crois pas que Van den Broeck a eu une fringale. Il ne pouvait juste pas faire mieux", a conclu Marc Sergeant. (Belga)