"C'était une étape incroyable ! Pendant des années, j'ai rêvé d'un Paris-Roubaix pluvieux, et j'obtiens ce que je voulais sur le Tour de France", déclare Lars Boom sur le site du Tour. "En plus, neuf ans exactement après la dernière victoire d'un Néerlandais sur le Tour (Pieter Weening, Gerardmer), alors c'est très spécial. C'est ma plus belle victoire. Il a plu toute la journée et la chaussée était vraiment glissante. Avec toutes ces chutes, c'était une course folle, mais j'ai réussi à rouler à l'avant, à l'abri des problèmes. Après le secteur 8, le peloton s'est cassé, et j'ai demandé à mon coéquipier Sep Vanmarcke de durcir encore le rythme. Nous sommes partis, mais Nibali a aussi été très fort, il a choisi la bonne tactique. Ce matin, lorsque j'ai vu le temps, cela m'a donné le sourire. J'étais assez décontracté et confiant. Dans le dernier virage, quand je me suis retourné et que j'ai réalisé que j'allais gagner, ça a été une sensation dingue. J'ai été malchanceux dans la saison, avec notamment une fracture au coude. Cette victoire, c'est ce qu'il me fallait pour ma carrière", selon l'ancien champion du monde de cyclo-cross. (Belga)

"C'était une étape incroyable ! Pendant des années, j'ai rêvé d'un Paris-Roubaix pluvieux, et j'obtiens ce que je voulais sur le Tour de France", déclare Lars Boom sur le site du Tour. "En plus, neuf ans exactement après la dernière victoire d'un Néerlandais sur le Tour (Pieter Weening, Gerardmer), alors c'est très spécial. C'est ma plus belle victoire. Il a plu toute la journée et la chaussée était vraiment glissante. Avec toutes ces chutes, c'était une course folle, mais j'ai réussi à rouler à l'avant, à l'abri des problèmes. Après le secteur 8, le peloton s'est cassé, et j'ai demandé à mon coéquipier Sep Vanmarcke de durcir encore le rythme. Nous sommes partis, mais Nibali a aussi été très fort, il a choisi la bonne tactique. Ce matin, lorsque j'ai vu le temps, cela m'a donné le sourire. J'étais assez décontracté et confiant. Dans le dernier virage, quand je me suis retourné et que j'ai réalisé que j'allais gagner, ça a été une sensation dingue. J'ai été malchanceux dans la saison, avec notamment une fracture au coude. Cette victoire, c'est ce qu'il me fallait pour ma carrière", selon l'ancien champion du monde de cyclo-cross. (Belga)