Si aucun col du massif jurassien ne figure au programme du jour, la route monte et descend presque sans interruption. Avec, dans les 50 derniers kilomètres, quatre côtes répertoriées (trois de 3e catégorie, une de 4e) qui donnent une chance supplémentaire aux puncheurs ou aux baroudeurs de surprendre les sprinteurs. Le sommet du dernier obstacle, la côte d'Echallon, est situé à moins de 20 kilomètres de l'arrivée. Il précède la descente vers la cité de la plasturgie (23.000 habitants), ville-étape inédite dans le Tour de France mais habituée à recevoir le Tour de l'Ain. L'an passé, l'Italien Elia Viviani s'était imposé dans l'étape du Dauphiné arrivant à Oyonnax après un final différent de celui du Tour. Départ de Besançon à 12h30 (lancé à 12h50), arrivée à Oyonnax vers 17h17 (prévision à 42 km/h de moyenne). (Belga)

Si aucun col du massif jurassien ne figure au programme du jour, la route monte et descend presque sans interruption. Avec, dans les 50 derniers kilomètres, quatre côtes répertoriées (trois de 3e catégorie, une de 4e) qui donnent une chance supplémentaire aux puncheurs ou aux baroudeurs de surprendre les sprinteurs. Le sommet du dernier obstacle, la côte d'Echallon, est situé à moins de 20 kilomètres de l'arrivée. Il précède la descente vers la cité de la plasturgie (23.000 habitants), ville-étape inédite dans le Tour de France mais habituée à recevoir le Tour de l'Ain. L'an passé, l'Italien Elia Viviani s'était imposé dans l'étape du Dauphiné arrivant à Oyonnax après un final différent de celui du Tour. Départ de Besançon à 12h30 (lancé à 12h50), arrivée à Oyonnax vers 17h17 (prévision à 42 km/h de moyenne). (Belga)