Jurgen Van den Broeck peut probablement faire une croix sur ses chances de podium à Paris. Après avoir perdu deux minutes vendredi, lors de la première étape alpestre, le leader de Lotto-Belisol a craqué samedi. Durant l'ascension finale, il a dû laisser filer le groupe des favoris à 8,7 km l'arrivée de Risoul. "La journée s'est bien déroulée tant que nous roulions à un tempo normal", a expliqué Van den Broeck. "Mais une fois que l'allure a été un peu plus rapide, je ne pouvais plus suivre. C'est très mauvais. Avec cette sensation dans les jambes, je ne peux pas aller de l'avant. Je ne sais pas ce qui ne va pas, c'est juste très mauvais. Je suis très déçu. C'était déjà une année très difficile (ndlr: Van den Broeck est de retour après un chute au Tour l'an passé) et maintenant ça continue. Je me sens coupable envers tout le monde dans l'équipe. C'est un coup dur." Van den Broeck n'a pas encore d'explication pour cet échec. "Je pensais que j'étais sur la bonne voie après le Dauphiné. Je me sentais déjà très bien, c'était peut-être trop tôt. Je voulais prouver que je pouvais encore le faire. C'est juste dommage." . (Belga)

Jurgen Van den Broeck peut probablement faire une croix sur ses chances de podium à Paris. Après avoir perdu deux minutes vendredi, lors de la première étape alpestre, le leader de Lotto-Belisol a craqué samedi. Durant l'ascension finale, il a dû laisser filer le groupe des favoris à 8,7 km l'arrivée de Risoul. "La journée s'est bien déroulée tant que nous roulions à un tempo normal", a expliqué Van den Broeck. "Mais une fois que l'allure a été un peu plus rapide, je ne pouvais plus suivre. C'est très mauvais. Avec cette sensation dans les jambes, je ne peux pas aller de l'avant. Je ne sais pas ce qui ne va pas, c'est juste très mauvais. Je suis très déçu. C'était déjà une année très difficile (ndlr: Van den Broeck est de retour après un chute au Tour l'an passé) et maintenant ça continue. Je me sens coupable envers tout le monde dans l'équipe. C'est un coup dur." Van den Broeck n'a pas encore d'explication pour cet échec. "Je pensais que j'étais sur la bonne voie après le Dauphiné. Je me sentais déjà très bien, c'était peut-être trop tôt. Je voulais prouver que je pouvais encore le faire. C'est juste dommage." . (Belga)