"J'ai eu des problèmes avec ma roue dans le final, quand on n'a pas le temps de tergiverser. Changer de vélo n'était pas envisageable, c'eut été une catastrophe. J'ai dû continuer", a déclaré le coureur de la BMC. "J'ai tout fait pour ne pas perdre de temps. Je devais tout donner pour rester dans à l'avant du peloton. Demain c'est normalement une étape pour moi. Le temps sera tout de même un inconvénient, si nous nous fions aux dernières prévisions météorologiques. Ce n'est pas parce que vous êtes un spécialiste des pavés que vous êtes de facto épargné par la malchance. Si c'est dangereux pour tout le monde, ce le sera aussi pour moi. Et je peux vous dire que les pavés mouillés, ce n'est pas le meilleur des revêtements pour la pratique du vélo. A choisir, je préférerais qu'il fasse sec", a conclu le Waeslandien. (Belga)

"J'ai eu des problèmes avec ma roue dans le final, quand on n'a pas le temps de tergiverser. Changer de vélo n'était pas envisageable, c'eut été une catastrophe. J'ai dû continuer", a déclaré le coureur de la BMC. "J'ai tout fait pour ne pas perdre de temps. Je devais tout donner pour rester dans à l'avant du peloton. Demain c'est normalement une étape pour moi. Le temps sera tout de même un inconvénient, si nous nous fions aux dernières prévisions météorologiques. Ce n'est pas parce que vous êtes un spécialiste des pavés que vous êtes de facto épargné par la malchance. Si c'est dangereux pour tout le monde, ce le sera aussi pour moi. Et je peux vous dire que les pavés mouillés, ce n'est pas le meilleur des revêtements pour la pratique du vélo. A choisir, je préférerais qu'il fasse sec", a conclu le Waeslandien. (Belga)