"J'ai dû freiner à fond quand j'ai vu la collision entre Simon Gerrans entre Mark Cavendish", déclare Greg Van Avermaet. "J'étais juste derrière eux. J'ai eu peur parce que ça aurait presque pu être moi. Cette manoeuvre m'a fait perdre beaucoup de vitesse, et aussi mes chances de victoire. Je suis bien sûr déçu. Je tenterai de nouveau ma chance demain (dimanche). L'étape entre York et Sheffield doit me convenir, avec ses difficultés. Le parcours est très valloné et donc très sélectif. Ce sera de nouveau très nerveux demain", selon le Waaslandien. (Belga)

"J'ai dû freiner à fond quand j'ai vu la collision entre Simon Gerrans entre Mark Cavendish", déclare Greg Van Avermaet. "J'étais juste derrière eux. J'ai eu peur parce que ça aurait presque pu être moi. Cette manoeuvre m'a fait perdre beaucoup de vitesse, et aussi mes chances de victoire. Je suis bien sûr déçu. Je tenterai de nouveau ma chance demain (dimanche). L'étape entre York et Sheffield doit me convenir, avec ses difficultés. Le parcours est très valloné et donc très sélectif. Ce sera de nouveau très nerveux demain", selon le Waaslandien. (Belga)