De Saint-Etienne à la station de Chamrousse, qui a accueilli les épreuves de ski alpin des JO 1968, le parcours de 197,5 donne l'occasion pour les leaders de se jauger dans les deux dernières ascensions du jour, le col de Palaquit (1ère catégorie, 14,1 km à 6,1% de moyenne, Km 152) et la montée finale vers Chamrousse (hors-catégorie, 18,2 km à 7,3% de moyenne). Auparavant, le col de la Croix de Montvieux située en début d'étape (Km 24) propose un terrain favorable aux échappés. C'est peut-être le moment pour Jurgen Van den Broeck, classé 9e au général à 4:18 du maillot jaune Vincenzo Nibali, de tenter quelque chose s'il veut grappiller du temps sur les leaders. Une minute de silence a été respectée par le peloton, en hommage aux victimes de l'accident aérien de l'avion de la Malaysian Airlines parti d'Amsterdam et qui s'est écrasé en Ukraine jeudi soir. L'arrivée à Chamrousse est prévue vers 17h22 (prévision à 38 km/h de moyenne). (Belga)

De Saint-Etienne à la station de Chamrousse, qui a accueilli les épreuves de ski alpin des JO 1968, le parcours de 197,5 donne l'occasion pour les leaders de se jauger dans les deux dernières ascensions du jour, le col de Palaquit (1ère catégorie, 14,1 km à 6,1% de moyenne, Km 152) et la montée finale vers Chamrousse (hors-catégorie, 18,2 km à 7,3% de moyenne). Auparavant, le col de la Croix de Montvieux située en début d'étape (Km 24) propose un terrain favorable aux échappés. C'est peut-être le moment pour Jurgen Van den Broeck, classé 9e au général à 4:18 du maillot jaune Vincenzo Nibali, de tenter quelque chose s'il veut grappiller du temps sur les leaders. Une minute de silence a été respectée par le peloton, en hommage aux victimes de l'accident aérien de l'avion de la Malaysian Airlines parti d'Amsterdam et qui s'est écrasé en Ukraine jeudi soir. L'arrivée à Chamrousse est prévue vers 17h22 (prévision à 38 km/h de moyenne). (Belga)