L'Union cycliste internationale (UCI) a indiqué hier soir que le Russe, Alexandr Kolobnev, avait été contrôlé positif à un diurétique (hydrochlorothiazide) le 6 juillet, jour de la 5e étape reliant Carhaix au Cap Fréhel en Bretagne. Selon le communiqué de l'UCI, Kolobnev a "le droit de demander l'analyse de son échantillon B et d'y assister". Du côté de son équipe, Katusha, on annonce la suspension provisoire du coureur "dans l'attente de la contre-analyse".

Une substance "masquante"
Les diurétiques sont considérés comme des substances "spécifiées". Selon le Code mondial antidopage, quand un sportif peut établir comment une substance spécifiée est entrée dans son corps ou est entrée en sa possession, et que cette substance spécifiée n'était pas destinée à améliorer la performance sportive, la sanction peut être réduite au minimum à une réprimande sans période de suspension, et au maximum à une suspension de deux ans.

Les diurétiques, qui sont utilisés notamment dans le traitement de l'hypertension, figurent sur la liste des produits interdits par le code mondial antidopage, pour leurs effets masquants qui permettent de cacher la prise d'autres produits tels que des anabolisants.

Alexandr Kolobnev, 30 ans, pointe au 69e rang du classement général du Tour de France 2011, à 22:15 du maillot jaune.

Médaillé de bronze aux Jeux Olympiques de Pékin en 2008, Kolobnev a été vice-champion du monde en 2007 et 2009, champion de Russie en 2004 et 2010 et 2e de Liège-Bastogne-Liège l'année dernière. Cette année, il a terminé 2e du GP Miguel Indurain, 5e de l'Amstel Gold Race et 11e de Liège-Bastogne-Liège.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

L'Union cycliste internationale (UCI) a indiqué hier soir que le Russe, Alexandr Kolobnev, avait été contrôlé positif à un diurétique (hydrochlorothiazide) le 6 juillet, jour de la 5e étape reliant Carhaix au Cap Fréhel en Bretagne. Selon le communiqué de l'UCI, Kolobnev a "le droit de demander l'analyse de son échantillon B et d'y assister". Du côté de son équipe, Katusha, on annonce la suspension provisoire du coureur "dans l'attente de la contre-analyse". Une substance "masquante" Les diurétiques sont considérés comme des substances "spécifiées". Selon le Code mondial antidopage, quand un sportif peut établir comment une substance spécifiée est entrée dans son corps ou est entrée en sa possession, et que cette substance spécifiée n'était pas destinée à améliorer la performance sportive, la sanction peut être réduite au minimum à une réprimande sans période de suspension, et au maximum à une suspension de deux ans. Les diurétiques, qui sont utilisés notamment dans le traitement de l'hypertension, figurent sur la liste des produits interdits par le code mondial antidopage, pour leurs effets masquants qui permettent de cacher la prise d'autres produits tels que des anabolisants. Alexandr Kolobnev, 30 ans, pointe au 69e rang du classement général du Tour de France 2011, à 22:15 du maillot jaune. Médaillé de bronze aux Jeux Olympiques de Pékin en 2008, Kolobnev a été vice-champion du monde en 2007 et 2009, champion de Russie en 2004 et 2010 et 2e de Liège-Bastogne-Liège l'année dernière. Cette année, il a terminé 2e du GP Miguel Indurain, 5e de l'Amstel Gold Race et 11e de Liège-Bastogne-Liège. Sportfootmagazine.be, avec Belga