L'UCI a confirmé la présence de traces très minimes de clenbutérol, une substance interdite, dans un échantillon prélevé le 21 juillet, lors de la seconde journée de repos du Tour.

La fédération internationale a ajouté devoir mener, en concertation avec l'Agence mondiale antidopage (AMA), "des investigations scientifiques complémentaires avant qu'une quelconque conclusion puisse être tirée".

"La concentration trouvée par le laboratoire a été estimée à 50 picogrammes (ou 0,000 000 000 05 grammes par ml), soit 400 fois moins que la concentration que les laboratoires antidopage accrédités par l'AMA doivent pouvoir détecter", a précisé l'UCI.

Contador, vainqueur pour la troisième fois du Tour de France en juillet dernier, a lui-même révélé le résultat anormal de son contrôle antidopage, avant la confirmation par l'UCI.

Avec Belga

L'UCI a confirmé la présence de traces très minimes de clenbutérol, une substance interdite, dans un échantillon prélevé le 21 juillet, lors de la seconde journée de repos du Tour. La fédération internationale a ajouté devoir mener, en concertation avec l'Agence mondiale antidopage (AMA), "des investigations scientifiques complémentaires avant qu'une quelconque conclusion puisse être tirée". "La concentration trouvée par le laboratoire a été estimée à 50 picogrammes (ou 0,000 000 000 05 grammes par ml), soit 400 fois moins que la concentration que les laboratoires antidopage accrédités par l'AMA doivent pouvoir détecter", a précisé l'UCI. Contador, vainqueur pour la troisième fois du Tour de France en juillet dernier, a lui-même révélé le résultat anormal de son contrôle antidopage, avant la confirmation par l'UCI. Avec Belga