"Ça va. Ce sont des choses qui arrivent. Je n'ai pas eu de chance, il ne pleuvait même pas", a dit Andy Schleck. "La route était sèche, mais un gars a fait un écart et je n'ai pas réussi à l'éviter et je suis tombé à pleine vitesse. J'ai perdu un peu de peau dans la bataille du côté droit, sur le bras, les hanches et le torse. Aucun spectateur n'était impliqué. Je crois que c'étais de ma faute. Sur la fin, c'était très dangereux, il y avait des trous dans le peloton. En principe, la règle des trois kilomètres s'applique, mais je ne pense pas que ce sera le cas. Nous avons perdu plus d'une minute, mais ce n'est pas fini. Le Tour ne fait que commencer, cela changera dans la montagne". (Belga)

"Ça va. Ce sont des choses qui arrivent. Je n'ai pas eu de chance, il ne pleuvait même pas", a dit Andy Schleck. "La route était sèche, mais un gars a fait un écart et je n'ai pas réussi à l'éviter et je suis tombé à pleine vitesse. J'ai perdu un peu de peau dans la bataille du côté droit, sur le bras, les hanches et le torse. Aucun spectateur n'était impliqué. Je crois que c'étais de ma faute. Sur la fin, c'était très dangereux, il y avait des trous dans le peloton. En principe, la règle des trois kilomètres s'applique, mais je ne pense pas que ce sera le cas. Nous avons perdu plus d'une minute, mais ce n'est pas fini. Le Tour ne fait que commencer, cela changera dans la montagne". (Belga)