Après sa victoire, son compatriote, Thor Hushovd, n'a pas manqué d'humour. "Thor m'a envoyé un sms pour me dire qu'il m'en restait encore huit avant de le rejoindre. Cela fait beaucoup et je ne pense pas y arriver." Le médaillé de bronze des Jeux Olympiques de Londres 2012 est surpris par sa réussite. D'autant plus qu'il a perdu Porsev, sa rampe de lancement dans les sprints massifs. "Je ne m'attendais pas à gagner deux fois dans ce Tour. On a perdu un coureur (Porsev) dans les Alpes. Mais Luca (Paolini) et Gatis (Smukulis) ont beaucoup travaillé. Avec Porsev, ça aurait été sans doute plus facile. Mais aujourd'hui le plus important était d'avoir de bonnes jambes. C'est ma meilleure saison depuis que je fais du vélo", confie-t-il. Selon Kristoff, l'état de fraîcheur joue un grand rôle sur ce genre de course. "Cette année, j'ai fait de bonnes classiques et j'ai un peu levé le pied ensuite. Je ne pense pas être le sprinter le plus rapide, je pense que Greipel et Kittel ont accusé la fatigue, d'habitude ils me battent sur ce genre d'étape", a-t-il déclaré. Pour Kristoff, la cerise sur le gâteau serait une victoire à Paris. "Les Champs-Elysées ? Si je gagne à Paris, mon Tour sera parfait." . (Belga)

Après sa victoire, son compatriote, Thor Hushovd, n'a pas manqué d'humour. "Thor m'a envoyé un sms pour me dire qu'il m'en restait encore huit avant de le rejoindre. Cela fait beaucoup et je ne pense pas y arriver." Le médaillé de bronze des Jeux Olympiques de Londres 2012 est surpris par sa réussite. D'autant plus qu'il a perdu Porsev, sa rampe de lancement dans les sprints massifs. "Je ne m'attendais pas à gagner deux fois dans ce Tour. On a perdu un coureur (Porsev) dans les Alpes. Mais Luca (Paolini) et Gatis (Smukulis) ont beaucoup travaillé. Avec Porsev, ça aurait été sans doute plus facile. Mais aujourd'hui le plus important était d'avoir de bonnes jambes. C'est ma meilleure saison depuis que je fais du vélo", confie-t-il. Selon Kristoff, l'état de fraîcheur joue un grand rôle sur ce genre de course. "Cette année, j'ai fait de bonnes classiques et j'ai un peu levé le pied ensuite. Je ne pense pas être le sprinter le plus rapide, je pense que Greipel et Kittel ont accusé la fatigue, d'habitude ils me battent sur ce genre d'étape", a-t-il déclaré. Pour Kristoff, la cerise sur le gâteau serait une victoire à Paris. "Les Champs-Elysées ? Si je gagne à Paris, mon Tour sera parfait." . (Belga)