"Le Tour de France est et restera la plus grande compétition de cyclisme au monde. C'est pourquoi cette course est aussi spéciale", a expliqué "El Pistolero". "Pour être honnête, je me sens très bien à l'aube du Tour et mes résultats en amont de la Grande Boucle m'ont donné beaucoup de confiance. Je me sens au top de ma forme." "C'est tout à fait normal que je sois pointé comme un des favoris par les médias. Je dis bien "un des", car Christopher Froome, vainqueur de l'année passée, en fait aussi partie. De plus, les premières étapes dans son pays pourrait lui donner un petit avantage." "Je vais vivre ce Tour au jour le jour en prenant ce qui vient. La condition est bonne, je me sens bien dans la tête et tout va bien dans l'équipe. La première semaine ne sera pas aussi décisive que l'année passée, à l'exception de la deuxième étape et celle des pavés. J'espère faire la différence sur mon terrain de prédilection, celui des montagnes." (Belga)

"Le Tour de France est et restera la plus grande compétition de cyclisme au monde. C'est pourquoi cette course est aussi spéciale", a expliqué "El Pistolero". "Pour être honnête, je me sens très bien à l'aube du Tour et mes résultats en amont de la Grande Boucle m'ont donné beaucoup de confiance. Je me sens au top de ma forme." "C'est tout à fait normal que je sois pointé comme un des favoris par les médias. Je dis bien "un des", car Christopher Froome, vainqueur de l'année passée, en fait aussi partie. De plus, les premières étapes dans son pays pourrait lui donner un petit avantage." "Je vais vivre ce Tour au jour le jour en prenant ce qui vient. La condition est bonne, je me sens bien dans la tête et tout va bien dans l'équipe. La première semaine ne sera pas aussi décisive que l'année passée, à l'exception de la deuxième étape et celle des pavés. J'espère faire la différence sur mon terrain de prédilection, celui des montagnes." (Belga)