"Nous avons aussi au sein de notre formation un autre atout: Tejay Van Garderen, le meilleur jeune de la précédente édition. Mais il ne sera pas notre leader. J'estime qu'il a encore besoin de temps pour remplir ce rôle", a expliqué Lelangue, qui se méfie de la première semaine de course. "Il faudra être très bien dès cette première semaine avec les trois premiers jours en Corse. La troisième semaine sera aussi évidemment cruciale avec les trois arrivées au sommet dans les Alpes. Ce qui est excellent pour nous, ce sont les nombreuses arrivées d'étape qui risquent de se terminer au sprint, ce qui forcera les équipes de sprinters à contrôler la course." . (KRISTOF VAN ACCOM)

"Nous avons aussi au sein de notre formation un autre atout: Tejay Van Garderen, le meilleur jeune de la précédente édition. Mais il ne sera pas notre leader. J'estime qu'il a encore besoin de temps pour remplir ce rôle", a expliqué Lelangue, qui se méfie de la première semaine de course. "Il faudra être très bien dès cette première semaine avec les trois premiers jours en Corse. La troisième semaine sera aussi évidemment cruciale avec les trois arrivées au sommet dans les Alpes. Ce qui est excellent pour nous, ce sont les nombreuses arrivées d'étape qui risquent de se terminer au sprint, ce qui forcera les équipes de sprinters à contrôler la course." . (KRISTOF VAN ACCOM)