L'organisation de Tirreno-Adriatico a présenté ses excuses aux coureurs en raison de la difficulté du parcours de la 6e étape de lundi qui comportait trois ascensions de la côte Sant'Elpidio a Mare où certains passages approchent les 30%.

Outre 209 km, il comprenait notamment trois ascensions de la redoutable côte Sant'Elpidio a Mare où certains passages approchent les 30%. De nombreux coureurs ont dû être poussés et pas moins de cinquante d'entre eux ont abandonné.

Le directeur de course Michele Acquarone a concédé sur Twitter que l'organisation avait été aveuglée par sa volonté d'offrir du spectacle. "Beaucoup de spectateurs ont apprécié, mais c'était exagéré. Nous avons perdu le bon équilibre. Quand on perd presque la moitié du peloton, il faut être honnête et tirer les leçons de ses fautes."

Tirreno-Adriatico s'achève ce mardi par un contre-la-montre individuel de 9,2 km à San Benedetto del Tronto.

La dernière ascension de la côte Sant'Elpidio a Mare à partir de 57 minutes :

L'organisation de Tirreno-Adriatico a présenté ses excuses aux coureurs en raison de la difficulté du parcours de la 6e étape de lundi qui comportait trois ascensions de la côte Sant'Elpidio a Mare où certains passages approchent les 30%. Outre 209 km, il comprenait notamment trois ascensions de la redoutable côte Sant'Elpidio a Mare où certains passages approchent les 30%. De nombreux coureurs ont dû être poussés et pas moins de cinquante d'entre eux ont abandonné. Le directeur de course Michele Acquarone a concédé sur Twitter que l'organisation avait été aveuglée par sa volonté d'offrir du spectacle. "Beaucoup de spectateurs ont apprécié, mais c'était exagéré. Nous avons perdu le bon équilibre. Quand on perd presque la moitié du peloton, il faut être honnête et tirer les leçons de ses fautes." Tirreno-Adriatico s'achève ce mardi par un contre-la-montre individuel de 9,2 km à San Benedetto del Tronto. La dernière ascension de la côte Sant'Elpidio a Mare à partir de 57 minutes :