"A un moment, il ne sert à rien de s'accrocher à tout prix. Sa vie de famille prend une place énorme, difficilement compatible avec les exigences du sport de haut niveau, on peut le concevoir." A 35 ans, Tia Hellebaut, championne olympique de la hauteur à Pékin en 2008 et encore 5e des JO de Londres l'été dernier, raccroche les spikes comme l'avait fait Kim Gevaert, il y a 5 ans déjà. "Pour l'athlétisme féminin, Kim et Tia ont été les plus fabuleuses athlètes et les plus populaires que notre pays ait connu. Alors oui, c'est une page qui se tourne. Kim avait arrêté juste après les JO de Pékin, elle avait disputé sa dernière course au Van Damme. Tia aurait voulu faire de même, mais avec sa décision après l'Euro en salle de Göteborg, ce ne sera pas le cas. On peut comprendre sa décision. Le sport de haut niveau nécessite beaucoup de sacrifices. Elle avait à nouveau travaillé très dur tout l'hiver et nourrissait encore beaucoup d'espoirs, notamment pour Göteborg. C'est une sage décision. S'accrocher à tout prix et ne pas pouvoir répondre aux énormes attentes ne sert à rien. Elle s'est forgée un palmarès phénoménal, elle peut s'arrêter." (DTC)

"A un moment, il ne sert à rien de s'accrocher à tout prix. Sa vie de famille prend une place énorme, difficilement compatible avec les exigences du sport de haut niveau, on peut le concevoir." A 35 ans, Tia Hellebaut, championne olympique de la hauteur à Pékin en 2008 et encore 5e des JO de Londres l'été dernier, raccroche les spikes comme l'avait fait Kim Gevaert, il y a 5 ans déjà. "Pour l'athlétisme féminin, Kim et Tia ont été les plus fabuleuses athlètes et les plus populaires que notre pays ait connu. Alors oui, c'est une page qui se tourne. Kim avait arrêté juste après les JO de Pékin, elle avait disputé sa dernière course au Van Damme. Tia aurait voulu faire de même, mais avec sa décision après l'Euro en salle de Göteborg, ce ne sera pas le cas. On peut comprendre sa décision. Le sport de haut niveau nécessite beaucoup de sacrifices. Elle avait à nouveau travaillé très dur tout l'hiver et nourrissait encore beaucoup d'espoirs, notamment pour Göteborg. C'est une sage décision. S'accrocher à tout prix et ne pas pouvoir répondre aux énormes attentes ne sert à rien. Elle s'est forgée un palmarès phénoménal, elle peut s'arrêter." (DTC)