A 32 ans, et maman d'une petite fille en avril dernier, Yanina Wickmayer va renouer avec la compétition, a-t-elle annoncé jeudi en conférence de presse à Wilrijk.

L'Anversoise, qui a quitté le classement WTA à la 344e place le 8 novembre mais qui bénéficiera d'un classement protégé pour rentrer sur les tournois, avait toujours bien précisé que sa maternité ne signifiait pas la fin de sa carrière. Elle reprendra dans des tournois du circuit ITF à commencer par celui de Porto au Portugal à partir du 7 février, un 25.000 dollars sur surface dure. Victorieuse de 5 titres WTA durant sa carrière, qui a connu un point d'orgue en 2009 avec une demi-finale à l'US Open, Yanina Wickmayer est montée jusqu'à la 12e place dans la hiérarchie mondiale en avril 2010, son meilleur classement absolu. Son dernier titre sur le circuit remonte à 2016 avec un succès à Washington, elle qui a aussi remporté les tournois WTA de Tokyo en 2015, d'Auckland en 2010 et Oeiras au Portugal et Linz en Autriche en 2009, disputant 11 finales sur le circuit.

Membre régulière de l'équipe belge de Fed Cup de 2007 à 2016, Yanina Wickmayer a aussi disputé les Jeux Olympiques de Londres en 2012. La Belge compte 44 tournois du Grand Chelem à son actif en simple dont le dernier à l'US Open en 2020 (éliminée au premier tour) avec ensuite trois semaines plus tard une défaite en qualifications à Roland-Garros (déplacé cette année-là en octobre en raison de la crise sanitaire) le 22 septembre. Son dernier match était une rencontre de double avec l'Allemande Andrea Petkovic le 1er octobre au premier tour à Roland-Garros quelques jours avant d'annoncer son heureux événement. Elle était alors 162e mondiale au classement WTA.

"J'ai pris le temps de profiter de ma petite fille, mais je me suis remise à l'entraînement et j'ai retrouvé le plaisir de jouer", a expliqué Yanina Wickmayer en conférence de presse et à l'issue d'une petite séance d'entraînement publique. "Je me suis décidée alors à tout faire pour retrouver un niveau de compétition. Je suis revenue à un point où je peux à nouveau faire à confiance à mon corps à 100%."

Ancienne numéro 12 mondiale, Yanina Wickmayer a quitté le circuit alors qu'elle était 162e mondiale, en octobre 2020, et est sortie du classement WTA en 344e position le 8 novembre dernier. L'Anversoise, demi-finaliste à l'US Open en 2009, ne se fixe pas d'objectifs chiffrés, ni au classement WTA, ni en fonction d'un résultat dans un tournoi. "Je veux jouer pour gagner chacun de mes matches et je rêve des Jeux Olympiques de Paris (en 2024, ndlr). Je veux surtout profiter de cette nouvelle aventure avec ma petite fille", a ajouté la jeune maman qui a disputé les Jeux Olympiques de Londres en 2012 (élimine au 2e tour par la Danoise Caroline Wozniacki).

La journée était liée à la présentation d'une recherche génétique sur la perte de poids, ce dont a profité aussi Yanina Wickmayer. "J'avais pris 12 kg durant ma grossesse et perdre les cinq derniers kilos fut vraiment difficile. PronoKal m'a conseillé son nouveau produit et cela m'a fortement aidé", a commenté la Belge vantant les mérites de son partenaire. Le retour sur le circuit de jeunes mamans est devenu monnaie courante en tennis et en sport en général. "C'est chouette de voir de plus en plus de mamans sur le circuit, nous avons le droit de pouvoir combiner notre maternité à une vie de sportive de haut niveau", a ajouté Yanina Wickmayer, citant les exemples de Serena Williams ou Kim Clijsters.

A 32 ans, et maman d'une petite fille en avril dernier, Yanina Wickmayer va renouer avec la compétition, a-t-elle annoncé jeudi en conférence de presse à Wilrijk. L'Anversoise, qui a quitté le classement WTA à la 344e place le 8 novembre mais qui bénéficiera d'un classement protégé pour rentrer sur les tournois, avait toujours bien précisé que sa maternité ne signifiait pas la fin de sa carrière. Elle reprendra dans des tournois du circuit ITF à commencer par celui de Porto au Portugal à partir du 7 février, un 25.000 dollars sur surface dure. Victorieuse de 5 titres WTA durant sa carrière, qui a connu un point d'orgue en 2009 avec une demi-finale à l'US Open, Yanina Wickmayer est montée jusqu'à la 12e place dans la hiérarchie mondiale en avril 2010, son meilleur classement absolu. Son dernier titre sur le circuit remonte à 2016 avec un succès à Washington, elle qui a aussi remporté les tournois WTA de Tokyo en 2015, d'Auckland en 2010 et Oeiras au Portugal et Linz en Autriche en 2009, disputant 11 finales sur le circuit. Membre régulière de l'équipe belge de Fed Cup de 2007 à 2016, Yanina Wickmayer a aussi disputé les Jeux Olympiques de Londres en 2012. La Belge compte 44 tournois du Grand Chelem à son actif en simple dont le dernier à l'US Open en 2020 (éliminée au premier tour) avec ensuite trois semaines plus tard une défaite en qualifications à Roland-Garros (déplacé cette année-là en octobre en raison de la crise sanitaire) le 22 septembre. Son dernier match était une rencontre de double avec l'Allemande Andrea Petkovic le 1er octobre au premier tour à Roland-Garros quelques jours avant d'annoncer son heureux événement. Elle était alors 162e mondiale au classement WTA."J'ai pris le temps de profiter de ma petite fille, mais je me suis remise à l'entraînement et j'ai retrouvé le plaisir de jouer", a expliqué Yanina Wickmayer en conférence de presse et à l'issue d'une petite séance d'entraînement publique. "Je me suis décidée alors à tout faire pour retrouver un niveau de compétition. Je suis revenue à un point où je peux à nouveau faire à confiance à mon corps à 100%." Ancienne numéro 12 mondiale, Yanina Wickmayer a quitté le circuit alors qu'elle était 162e mondiale, en octobre 2020, et est sortie du classement WTA en 344e position le 8 novembre dernier. L'Anversoise, demi-finaliste à l'US Open en 2009, ne se fixe pas d'objectifs chiffrés, ni au classement WTA, ni en fonction d'un résultat dans un tournoi. "Je veux jouer pour gagner chacun de mes matches et je rêve des Jeux Olympiques de Paris (en 2024, ndlr). Je veux surtout profiter de cette nouvelle aventure avec ma petite fille", a ajouté la jeune maman qui a disputé les Jeux Olympiques de Londres en 2012 (élimine au 2e tour par la Danoise Caroline Wozniacki). La journée était liée à la présentation d'une recherche génétique sur la perte de poids, ce dont a profité aussi Yanina Wickmayer. "J'avais pris 12 kg durant ma grossesse et perdre les cinq derniers kilos fut vraiment difficile. PronoKal m'a conseillé son nouveau produit et cela m'a fortement aidé", a commenté la Belge vantant les mérites de son partenaire. Le retour sur le circuit de jeunes mamans est devenu monnaie courante en tennis et en sport en général. "C'est chouette de voir de plus en plus de mamans sur le circuit, nous avons le droit de pouvoir combiner notre maternité à une vie de sportive de haut niveau", a ajouté Yanina Wickmayer, citant les exemples de Serena Williams ou Kim Clijsters.