Alors qu'ils risquent fort de se rejoindre au stade des demi-finales, Roger Federer et Novak Djokovic ouvriront le bal ce mercredi. Opposé au russe Mikhail Youzhny, Federer devrait logiquement s'imposer sur le Central qu'il affectionne tant. Crédité d'un tournoi correct sans être brillant, le Suisse ne prendra pourtant pas son adversaire à la légère. Youzhny est une des surprises de cette quinzaine londonienne. Ancien top 10, il jouera sans complexe face à un Federer qui aura à coeur de rejoindre les demi-finales de 'son' Wimbledon. Le champion suisse risque alors de retrouver son rival habituel des derniers carrés de Grand Chelem : Novak Djokovic.

L'actuel numéro 1 mondial sera, quant à lui, opposé à l'Allemand Florian Mayer sur le Court numéro 1. Après un premier tour aisé, Mayer a enchaîné avec deux victoires en 5 sets et un bel exploit face à Richard Gasquet (victoire en 4 manches) en 8e de finale. Le joueur allemand sera certainement plus éprouvé physiquement que le Serbe. Des conditions défavorables pour Mayer quand on connait les qualités physiques et tennistiques de Djokovic.


Murray - Ferrer : le duel du jour David Ferrer est actuellement en pleine bourre. Tête de série numéro 7, le joueur espagnol enchaîne les matches faciles - à l'image de sa victoire écrasante de mardi face à Juan-Martin Del Potro (6-3 6-2 6-3) - et les bons résultats en Grand Chelem. Il a atteint les quarts en Australie et les demis à Roland-Garros. C'est d'ailleurs surprenant de le voir aussi loin sur une surface qui lui convient peu. C'est même la première fois qu'il se hisse en quart de finale à Londres, de quoi célébrer sa dixième participation aux internationaux de Grande-Bretagne.


Face à lui, il y aura l'enfant du pays. Même si nous serons loin de l'ambiance "stade de football", les Britanniques seront tous là pour encourager leur chouchou : Andy Murray. Pour l'instant, il a franchi les obstacles sans trop de soucis mais David Ferrer risque de se poser en opposant coriace. L'Ecossais se battra pour atteindre le stade des demis pour la quatrième fois d'affilée. L'élimination précoce de Rafael Nadal lui a ouvert une voie royale vers la finale.


Royale ou presque devrait-on dire, car il faudra certainement se farcir Jo-Wilfried Tsonga au prochain tour. On sait que le Français est en forme et que son jeu tout en puissance convient parfaitement au gazon londonien. Il sera opposé à Philipp Kohlschreiber, tête de série numéro 27. L'Allemand réalise, à 28 ans, sa plus belle performance en Grand-Chelem. À l'image de Youzhny, il jouera avec une étiquette d'outsider.


Romain Van der Pluym, Sportfootmagazine.be (stg)

Alors qu'ils risquent fort de se rejoindre au stade des demi-finales, Roger Federer et Novak Djokovic ouvriront le bal ce mercredi. Opposé au russe Mikhail Youzhny, Federer devrait logiquement s'imposer sur le Central qu'il affectionne tant. Crédité d'un tournoi correct sans être brillant, le Suisse ne prendra pourtant pas son adversaire à la légère. Youzhny est une des surprises de cette quinzaine londonienne. Ancien top 10, il jouera sans complexe face à un Federer qui aura à coeur de rejoindre les demi-finales de 'son' Wimbledon. Le champion suisse risque alors de retrouver son rival habituel des derniers carrés de Grand Chelem : Novak Djokovic. L'actuel numéro 1 mondial sera, quant à lui, opposé à l'Allemand Florian Mayer sur le Court numéro 1. Après un premier tour aisé, Mayer a enchaîné avec deux victoires en 5 sets et un bel exploit face à Richard Gasquet (victoire en 4 manches) en 8e de finale. Le joueur allemand sera certainement plus éprouvé physiquement que le Serbe. Des conditions défavorables pour Mayer quand on connait les qualités physiques et tennistiques de Djokovic.Murray - Ferrer : le duel du jour David Ferrer est actuellement en pleine bourre. Tête de série numéro 7, le joueur espagnol enchaîne les matches faciles - à l'image de sa victoire écrasante de mardi face à Juan-Martin Del Potro (6-3 6-2 6-3) - et les bons résultats en Grand Chelem. Il a atteint les quarts en Australie et les demis à Roland-Garros. C'est d'ailleurs surprenant de le voir aussi loin sur une surface qui lui convient peu. C'est même la première fois qu'il se hisse en quart de finale à Londres, de quoi célébrer sa dixième participation aux internationaux de Grande-Bretagne. Face à lui, il y aura l'enfant du pays. Même si nous serons loin de l'ambiance "stade de football", les Britanniques seront tous là pour encourager leur chouchou : Andy Murray. Pour l'instant, il a franchi les obstacles sans trop de soucis mais David Ferrer risque de se poser en opposant coriace. L'Ecossais se battra pour atteindre le stade des demis pour la quatrième fois d'affilée. L'élimination précoce de Rafael Nadal lui a ouvert une voie royale vers la finale. Royale ou presque devrait-on dire, car il faudra certainement se farcir Jo-Wilfried Tsonga au prochain tour. On sait que le Français est en forme et que son jeu tout en puissance convient parfaitement au gazon londonien. Il sera opposé à Philipp Kohlschreiber, tête de série numéro 27. L'Allemand réalise, à 28 ans, sa plus belle performance en Grand-Chelem. À l'image de Youzhny, il jouera avec une étiquette d'outsider. Romain Van der Pluym, Sportfootmagazine.be (stg)