Le 4e joueur mondial rencontrera pour une place en finale le vainqueur du match entre le Canadien Milos Raonic et l'Australien Nick Kyrgios. Federer, 32 ans et 17 fois sacré dans un majeur, atteint du même coup le dernier carré d'un tournoi du Grand Chelem pour la 35e fois.

Auteur d'un départ canon dans le tournoi, il a perdu en route son premier set contre son ami et cadet de 29 ans, classé au 3e rang mondial, et qui a profité d'une excellente entame et de deux breaks pour prendre l'avantage. Mais sur cette surface, rien ne pouvait enrayer la marche du spécialiste de l'herbe et il a peu à peu grignoté l'avance de l'autre Helvète.

"C'était tellement décevant d'avoir perdu dès le 2e tour l'an passé, que c'est bon d'être de retour en demi-finale pour la 9e fois ici, s'est réjoui le vainqueur. Le soutien du public a encore été incroyable".

Raonic bat le tombeur de Nadal

Le Canadien Milos Raonic a lui dominé l'Australien Nick Kyrgios, le tombeur de Rafael Nadal, en quatre sets 6-7 (4/7), 6-2, 6-4, 7-6 (7/4) pour accéder aux demi-finales.

Impressionnant sur son service, le colosse canadien au visage poupin a bouclé la rencontre, comme un symbole, sur un ace, son 39e du match, lors de sa quatrième balle de match. Il n'a cédé que vingt points sur sa mise en jeu et n'a été breaké qu'une seule fois. Il a aussi réussi la bagatelle de 73 coups gagnants.

Raonic devient, à 23 ans, le premier Canadien à atteindre le dernier carré dans un tournoi majeur depuis 1923. C'est aussi le premier Canadien à atteindre ce stade à Wimbledon en... 106 ans! Robert Powell était jusqu'alors le dernier à avoir réussi cette prouesse en 1908.

Nick Kyrgios, 144e mondial, qui avait fait sensation mardi en sortant le roi Nadal, s'est bien battu mais a manqué de solutions sur les jeux de service de son adversaire et de justesse dans les moments-clés.

Le tenant du titre Andy Murray sorti dès les quarts Le tenant du titre britannique de Wimbledon Andy Murray a par contre été sèchement éliminé par le Bulgare Grigor Dimitrov, 13e au classement ATP et 11e tête de série. Murray, 5e mondial et tête de série N.3, s'est incliné en trois sets 6-1, 7-6 (7/4), 6-2, après deux heures et une minute.

La meilleure prestation dans un tournoi majeur de Dimitrov, "boyfriend" de Sharapova et éliminé ces trois dernières années chaque fois au 2e tour du tournoi londonien, fut jusqu'ici un quart de finale lors de l'Open d'Australie de cette année. Le gazon semble par contre bien lui convenir puisque c'est sur cette surface qu'il vient de décrocher le dernier des quatre titres à son actif, mi-juin au Queen's.

Murray, 27 ans, qui s'est rapidement liquéfié sous les yeux du Prince William et de son épouse Kate, alors qu'il n'avait pas perdu un seul set jusque-là, ne sera donc pas au rendez-vous des demi-finales de l'Open de Grande-Bretagne pour la 1re fois depuis 2008. Vainqueur à Wimbledon des JO en 2012 puis de Wimbledon un an plus tard, il voit donc sa série de victoires consécutives sur les courts du All England Club s'arrêter à 17.

Djokovic rejoint Dimitrov Le N.2 mondial serbe Novak Djokovic, secoué comme jamais depuis le début de Wimbledon par le Croate Marin Cilic, s'est toutefois imposé en cinq sets (6-1, 3-6, 6-7 (4/7), 6-2, 6-2) pour accéder aux demi-finales.

Djokovic, finaliste l'an passé et sacré en 2011 à Londres, affrontera au prochain tour le jeune Bulgare Grigor Dimitrov qui a créé la sensation du jour en éliminant le tenant du titre Andy Murray. Ce sera la 23e demi-finale en Grand Chelem pour le Serbe qui espère enfin s'imposer dans un tournoi majeur après cinq échecs en six finales. Sa dernière victoire remonte à début 2013 à l'Open d'Australie.

Djokovic menait 9-0 dans ses duels face à Cilic. Mais le géant (1,98 m) croate a fait abstraction des chiffres et joué le tout pour le tout. Il avait déjà embêté le Serbe à Roland-Garros en lui chipant une manche.

A deux sets à un contre lui, le "Djoker" ne s'est cependant pas affolé, puisant dans sa formidable endurance et sa solidité du fond du court pour inverser la tendance. "C'était difficile. Marin a joué très agressif. Je lui ai permis de revenir dans le match en commettant des erreurs dans la deuxième manche. J'étais un peu trop passif dans les échanges. Mon jeu s'est ensuite stabilisé", a expliqué Djokovic à l'issue du match.