Cette finale était particulière à plus d'un titre. Disputée entre deux novices à ce stade de la compétition sur le gazon du All England Club, elle constituait la première disputée devant un stade entièrement rempli depuis l'Open d'Australie 2020.

L'Australienne de 25 ans a réalisé un début de partie incroyable, alignant 14 points de rang pour mener 3-0, 30-0. Si la Tchèque est parvenue à mettre un terme à l'hémorragie, elle a malgré tout concédé un second break de rang, coupable d'une double faute (4-0).

Malgré deux breaks de la finaliste de l'US Open 2016 pour faire 4-1 puis 5-2, Barty n'a pas tremblé sur sa première occasion de prendre le set et de tourner en tête (6-3) sur un coup droit qui a échappé à Pliskova.

L'Australienne n'a pas tardé à se placer aux commandes de la 2e manche, parvenant à breaker Pliskova dès le 3e jeu (3-1). Mais la longiligne joueuse tchèque, 1m86, a retrouvé l'allant offensif qui lui a permis d'aligner six succès de rang dans cette quinzaine londonienne (3-3).

La partie a gagné en intensité, les joueuses se rendant coup pour coup et perdant tour à tour leur service (6-6). Commettant quatre fautes directes et une double faute, Barty a loupé son jeu décisif, envoyant la partie dans une 3e et dernière manche.

Se remettant dans le sens de la marche, l'Australienne a pris la mise en jeu de Pliskova d'entrée afin de s'échapper à 3-0. Elle a ensuite géré son avance et a plié la rencontre sur une nouvelle faute directe de la Tchèque (6-3).

Reine du circuit depuis fin juin 2019 après son premier sacre en Grand Chelem, acquis à Roland-Garros, Ashleigh Barty a réalisé un rêve d'enfance en remportant les Internationaux de Grande-Bretagne. Après une demi-finale à l'Open d'Australie début 2020, 'Ash' a tiré un trait sur le reste de sa saison, préférant rester aux antipodes alors que le circuit était contraint à d'éprouvantes conditions sanitaires en raison de la pandémie de coronavirus.

Revenue aussi forte qu'avant sa pause, la droitière d'Ipswich, dans le Queensland australien, a débuté 2021 par trois titres (Yarra Valley, Miami, Stuttgart) et une finale (Madrid) mais a dû abandonner au 2e tour de Roland-Garros en raison de douleurs à la hanche. C'est donc sans aucun tournoi de préparation que la N.1 mondiale s'est présentée à Wimbledon.

Après un premier tour chargé en émotions contre l'Espagnole Carla Suarez Navarro, qui effectuait ses adieux au circuit après avoir vaincu un cancer, Barty n'a plus perdu le moindre set. Jeudi en demies, elle a maitrisé la lauréate 2018 Angelique Kerber.

Pourtant arrivée à Londres sans aucune victoire sur gazon, et des éliminations d'entrée à Berlin et Eastbourne, Pliskova a signé une quinzaine impressionnante, parvenant enfin à atteindre le cap des quarts de finale, une première depuis l'Open d'Australie en 2019.

Dans la foulée, Elise Mertens, associée à la Taïwanaise Su-Wei Hsieh, défiera les Russes Veronika Kudermetova et Elena Vesnina en finale du double dames.

Cette finale était particulière à plus d'un titre. Disputée entre deux novices à ce stade de la compétition sur le gazon du All England Club, elle constituait la première disputée devant un stade entièrement rempli depuis l'Open d'Australie 2020. L'Australienne de 25 ans a réalisé un début de partie incroyable, alignant 14 points de rang pour mener 3-0, 30-0. Si la Tchèque est parvenue à mettre un terme à l'hémorragie, elle a malgré tout concédé un second break de rang, coupable d'une double faute (4-0). Malgré deux breaks de la finaliste de l'US Open 2016 pour faire 4-1 puis 5-2, Barty n'a pas tremblé sur sa première occasion de prendre le set et de tourner en tête (6-3) sur un coup droit qui a échappé à Pliskova. L'Australienne n'a pas tardé à se placer aux commandes de la 2e manche, parvenant à breaker Pliskova dès le 3e jeu (3-1). Mais la longiligne joueuse tchèque, 1m86, a retrouvé l'allant offensif qui lui a permis d'aligner six succès de rang dans cette quinzaine londonienne (3-3). La partie a gagné en intensité, les joueuses se rendant coup pour coup et perdant tour à tour leur service (6-6). Commettant quatre fautes directes et une double faute, Barty a loupé son jeu décisif, envoyant la partie dans une 3e et dernière manche. Se remettant dans le sens de la marche, l'Australienne a pris la mise en jeu de Pliskova d'entrée afin de s'échapper à 3-0. Elle a ensuite géré son avance et a plié la rencontre sur une nouvelle faute directe de la Tchèque (6-3). Reine du circuit depuis fin juin 2019 après son premier sacre en Grand Chelem, acquis à Roland-Garros, Ashleigh Barty a réalisé un rêve d'enfance en remportant les Internationaux de Grande-Bretagne. Après une demi-finale à l'Open d'Australie début 2020, 'Ash' a tiré un trait sur le reste de sa saison, préférant rester aux antipodes alors que le circuit était contraint à d'éprouvantes conditions sanitaires en raison de la pandémie de coronavirus. Revenue aussi forte qu'avant sa pause, la droitière d'Ipswich, dans le Queensland australien, a débuté 2021 par trois titres (Yarra Valley, Miami, Stuttgart) et une finale (Madrid) mais a dû abandonner au 2e tour de Roland-Garros en raison de douleurs à la hanche. C'est donc sans aucun tournoi de préparation que la N.1 mondiale s'est présentée à Wimbledon. Après un premier tour chargé en émotions contre l'Espagnole Carla Suarez Navarro, qui effectuait ses adieux au circuit après avoir vaincu un cancer, Barty n'a plus perdu le moindre set. Jeudi en demies, elle a maitrisé la lauréate 2018 Angelique Kerber. Pourtant arrivée à Londres sans aucune victoire sur gazon, et des éliminations d'entrée à Berlin et Eastbourne, Pliskova a signé une quinzaine impressionnante, parvenant enfin à atteindre le cap des quarts de finale, une première depuis l'Open d'Australie en 2019.Dans la foulée, Elise Mertens, associée à la Taïwanaise Su-Wei Hsieh, défiera les Russes Veronika Kudermetova et Elena Vesnina en finale du double dames.