C'est justement à Roland Garros, il y a deux ans, que Vincent Stavaux a rencontré Marin Cilic. "Cela s'est fait par le plus des hasards", raconte-t-il. "Je crois que j'avais plus de chance de gagner à l'Euro Millions. Je m'étais rendu à Roland Garros pour suivre Steve Darcis, en qualifs et je suis tombé sur Marin. Nous nous connaissons depuis longtemps, depuis qu'il était venu disputer le tournoi international de jeunes que j'organisais à La Hulpe. Il m'a expliqué qu'il avait quitté la structure de Bob Brett. Nous avons discuté et nous avons décidé de collaborer", sourit-il.

Et le moins que l'on puisse dire est que leur association s'est révélée fructueuse, avec comme point d'orgue, le triomphe du Croate à l'US Open en septembre 2014 après avoir balayé Roger Federer en demi-finale puis Kei Nishikori en finale.

"Marin est un gars extraordinaire. C'est joueur très fair-play, cultivé et respectueux. Cette victoire ne l'a pas changé. Simplement, il est devenu nettement plus sollicité. Il a malheureusement été blessé au bras en début d'année, mais il revient bien. Il avait poussé Djokovic dans ses derniers retranchements ici l'an dernier. Bref, il peut faire un truc à Roland Garros", conclut Vincent Stavaux.

C'est justement à Roland Garros, il y a deux ans, que Vincent Stavaux a rencontré Marin Cilic. "Cela s'est fait par le plus des hasards", raconte-t-il. "Je crois que j'avais plus de chance de gagner à l'Euro Millions. Je m'étais rendu à Roland Garros pour suivre Steve Darcis, en qualifs et je suis tombé sur Marin. Nous nous connaissons depuis longtemps, depuis qu'il était venu disputer le tournoi international de jeunes que j'organisais à La Hulpe. Il m'a expliqué qu'il avait quitté la structure de Bob Brett. Nous avons discuté et nous avons décidé de collaborer", sourit-il. Et le moins que l'on puisse dire est que leur association s'est révélée fructueuse, avec comme point d'orgue, le triomphe du Croate à l'US Open en septembre 2014 après avoir balayé Roger Federer en demi-finale puis Kei Nishikori en finale. "Marin est un gars extraordinaire. C'est joueur très fair-play, cultivé et respectueux. Cette victoire ne l'a pas changé. Simplement, il est devenu nettement plus sollicité. Il a malheureusement été blessé au bras en début d'année, mais il revient bien. Il avait poussé Djokovic dans ses derniers retranchements ici l'an dernier. Bref, il peut faire un truc à Roland Garros", conclut Vincent Stavaux.