"J'aborde ce Wimbledon sans pression", a-t-elle confié. "Ce ne sera pas un match facile contre Hercog. Elle a atteint le troisième tour ici l'année dernière. Elle sert très bien et elle a aussi un très bon coup droit. Cela aide toujours sur gazon quand vous possédez une bonne première balle de service", sourit-elle. "Mais bon, je sais que moi aussi je peux très bien jouer sur cette surface."

Alison Van Uytvanck n'a encore jamais réussi à battre Polona Hercog en trois précédentes confrontations. Mais elle y croit, pour avoir retrouvé de bonnes sensations, avec des victoires contre la Bélarusse Aryna Sabalenka, finaliste à Eastbourne samedi dernier, et face à l'Australienne Samatha Stosur.

"J'ai souffert d'une douleur à la hanche, mais là, ça va mieux. Je suis contente de mon niveau", poursuit-elle. "J'ai perdu des matches très serrés, où il ne m'a pas manqué grand-chose. Et je touche bien la balle à l'entraînement. C'est encourageant. Sur gazon, il faut être très concentrée, car les choses peuvent aller très vite. Je suis sereine et je vais comme d'habitude donner tout ce que j'ai."

En cas de victoire, Alison Van Uytvanck aura sans doute le privilège de défier Garbine Muguruza (WTA 3), la tenante du trophée.

"J'aborde ce Wimbledon sans pression", a-t-elle confié. "Ce ne sera pas un match facile contre Hercog. Elle a atteint le troisième tour ici l'année dernière. Elle sert très bien et elle a aussi un très bon coup droit. Cela aide toujours sur gazon quand vous possédez une bonne première balle de service", sourit-elle. "Mais bon, je sais que moi aussi je peux très bien jouer sur cette surface." Alison Van Uytvanck n'a encore jamais réussi à battre Polona Hercog en trois précédentes confrontations. Mais elle y croit, pour avoir retrouvé de bonnes sensations, avec des victoires contre la Bélarusse Aryna Sabalenka, finaliste à Eastbourne samedi dernier, et face à l'Australienne Samatha Stosur. "J'ai souffert d'une douleur à la hanche, mais là, ça va mieux. Je suis contente de mon niveau", poursuit-elle. "J'ai perdu des matches très serrés, où il ne m'a pas manqué grand-chose. Et je touche bien la balle à l'entraînement. C'est encourageant. Sur gazon, il faut être très concentrée, car les choses peuvent aller très vite. Je suis sereine et je vais comme d'habitude donner tout ce que j'ai." En cas de victoire, Alison Van Uytvanck aura sans doute le privilège de défier Garbine Muguruza (WTA 3), la tenante du trophée.