L'US Open année 2021 semble un tournoi plein de surprises. Qui aurait ainsi misé sur la présence en quart de finale des jeunes Emma Raducanu (WTA 150), Leylah Fernandez (WTA 73) et Carlos Alcaraz (ATP 55) ? Ou encore du Néerlandais Botic Van de Zandschulp (ATP 117) ? Pas grand-monde sans doute, mis à part peut-être leurs entourages respectifs de ces quatre joueurs.

Le Sud-Africain Lloyd Harris (ATP 46) est également un des invités surprise de la quinzaine sur le ciment de Flushing Meadows. Le droitier du Cap, 24 ans, qui a déjà battu cette année Dominic Thiem (à Dubaï), Denis Shapovalov (à Dubaï), Grigor Dimitrov (à Madrid) et Rafael Nadal (à Washington), peut compter depuis plusieurs mois sur le soutien d'un certain Xavier Malisse.

null, belga
null © belga

"MALISSE A UN ENORME IMPACT SUR MOI"

Le Courtraisien, 41 ans, ancien demi-finaliste à Wimbledon, a rejoint son équipe comme entraîneur et le suit en tournois ponctuellement, en alternance avec son coach de toujours et homonyme Anthony Harris. "Xavier a eu une grande influence sur l'équipe, depuis qu'il nous a rejoints ", a ainsi expliqué le Sud-Africain après sa victoire 6-7 (6/8), 6-4, 6-1, 6-3 lundi en huitième de finale contre l'Américain Reilly Opelka (ATP 24). "Il a une énorme expérience, et je peux apprendre beaucoup de lui. Il s'est souvent retrouvé dans les situations que je connais aujourd'hui. Il a été un joueur phénoménal. Et maintenant, il peut m'aider à devenir meilleur. Nous nous amusons aussi beaucoup en dehors du court. Nous aimons traîner dehors, prendre un café, rire, discuter. Jusqu'à présent, nous avons apprécié chaque seconde passée ensemble. Il a vraiment un impact énorme sur moi. Et en ce moment, nous sommes dans une très bonne dynamique ", a-t-il conclu. Lloyd Harris pourra sans doute volontiers profiter de quelques conseils supplémentaires d'X-Man, puisqu'il défiera mercredi Alexander Zverev (ATP 4), champion olympique à Tokyo et finaliste à New York en 2020.

L'US Open année 2021 semble un tournoi plein de surprises. Qui aurait ainsi misé sur la présence en quart de finale des jeunes Emma Raducanu (WTA 150), Leylah Fernandez (WTA 73) et Carlos Alcaraz (ATP 55) ? Ou encore du Néerlandais Botic Van de Zandschulp (ATP 117) ? Pas grand-monde sans doute, mis à part peut-être leurs entourages respectifs de ces quatre joueurs. Le Sud-Africain Lloyd Harris (ATP 46) est également un des invités surprise de la quinzaine sur le ciment de Flushing Meadows. Le droitier du Cap, 24 ans, qui a déjà battu cette année Dominic Thiem (à Dubaï), Denis Shapovalov (à Dubaï), Grigor Dimitrov (à Madrid) et Rafael Nadal (à Washington), peut compter depuis plusieurs mois sur le soutien d'un certain Xavier Malisse.Le Courtraisien, 41 ans, ancien demi-finaliste à Wimbledon, a rejoint son équipe comme entraîneur et le suit en tournois ponctuellement, en alternance avec son coach de toujours et homonyme Anthony Harris. "Xavier a eu une grande influence sur l'équipe, depuis qu'il nous a rejoints ", a ainsi expliqué le Sud-Africain après sa victoire 6-7 (6/8), 6-4, 6-1, 6-3 lundi en huitième de finale contre l'Américain Reilly Opelka (ATP 24). "Il a une énorme expérience, et je peux apprendre beaucoup de lui. Il s'est souvent retrouvé dans les situations que je connais aujourd'hui. Il a été un joueur phénoménal. Et maintenant, il peut m'aider à devenir meilleur. Nous nous amusons aussi beaucoup en dehors du court. Nous aimons traîner dehors, prendre un café, rire, discuter. Jusqu'à présent, nous avons apprécié chaque seconde passée ensemble. Il a vraiment un impact énorme sur moi. Et en ce moment, nous sommes dans une très bonne dynamique ", a-t-il conclu. Lloyd Harris pourra sans doute volontiers profiter de quelques conseils supplémentaires d'X-Man, puisqu'il défiera mercredi Alexander Zverev (ATP 4), champion olympique à Tokyo et finaliste à New York en 2020.