Selon les médias anglais, Maria Sharapova (WTA-3) souhaitait changer de nom pour pendre celui de Sugarpova pendant l'US Open de tennis, qui se déroule du 26 août au 9 septembre.

La joueuse russe, 26 ans, avait ainsi introduit une demande auprès de la Cour suprême de Floride. Cette idée marketing visait à promouvoir la marque de bonbons Sugarpova dans laquelle elle a investi et qui va fêter sa première année d'existence. En cas d'accord de la cour, le nom de Sugarpova serait apparu sur les panneaux d'affichage du tournoi et lors de ses interviews. Après le tournoi qu'elle a remporté en 2006, la joueuse avait prévu de retrouver son vrai nom.

Les innombrables réactions, dont la plupart négatives, exprimées sur les réseaux sociaux l'ont peut-être effrayée. Tout comme les difficultés administratives que celà impliquait alors qu'elle doit se produire au Japon et en Chine après l'US Open... Le nom de "Sugarpova" avait été imaginé par ses conseillers pour coller à sa propre marque de friandises. "C'était une bonne idée", admet son agent Max Eisenbud, "mais trop difficile à réaliser".

Sharapova n'aurait pourtant pas été la première sportive à changer son nom pour des raisons publicitaires. En 2005, le célèbre joueur de snooker Jimmy White s'était fait appeler temporairement Jimmy Brown afin de promouvoir - contre un bon cachet - les produits du fabricant anglais de sauce, HP brown sauce.

Selon les médias russes, la Tsarine aurait investi plus de 350.000 euros dans cette entreprise de bonbons de luxe, qui en un an a vendu plus d'1,8 million de sachets de bonbons. Mais la championne n'entend pas limiter son champ d'action à cette affaire, elle songe à se lancer des les cosmétiques et la mode.

Selon les médias anglais, Maria Sharapova (WTA-3) souhaitait changer de nom pour pendre celui de Sugarpova pendant l'US Open de tennis, qui se déroule du 26 août au 9 septembre. La joueuse russe, 26 ans, avait ainsi introduit une demande auprès de la Cour suprême de Floride. Cette idée marketing visait à promouvoir la marque de bonbons Sugarpova dans laquelle elle a investi et qui va fêter sa première année d'existence. En cas d'accord de la cour, le nom de Sugarpova serait apparu sur les panneaux d'affichage du tournoi et lors de ses interviews. Après le tournoi qu'elle a remporté en 2006, la joueuse avait prévu de retrouver son vrai nom. Les innombrables réactions, dont la plupart négatives, exprimées sur les réseaux sociaux l'ont peut-être effrayée. Tout comme les difficultés administratives que celà impliquait alors qu'elle doit se produire au Japon et en Chine après l'US Open... Le nom de "Sugarpova" avait été imaginé par ses conseillers pour coller à sa propre marque de friandises. "C'était une bonne idée", admet son agent Max Eisenbud, "mais trop difficile à réaliser". Sharapova n'aurait pourtant pas été la première sportive à changer son nom pour des raisons publicitaires. En 2005, le célèbre joueur de snooker Jimmy White s'était fait appeler temporairement Jimmy Brown afin de promouvoir - contre un bon cachet - les produits du fabricant anglais de sauce, HP brown sauce. Selon les médias russes, la Tsarine aurait investi plus de 350.000 euros dans cette entreprise de bonbons de luxe, qui en un an a vendu plus d'1,8 million de sachets de bonbons. Mais la championne n'entend pas limiter son champ d'action à cette affaire, elle songe à se lancer des les cosmétiques et la mode.