Après ses succès à l'Open d'Australie, à Roland-Garros et à Wimbledon, Novak Djokovic semblait bien parti pour réussir un Chelem doré, un exploit réalisé par la seule SteffiGraf en 1988: remporter tous les tournois du Grand Chelem et le titre olympique la même année. Le Serbe était le principal favori des Jeux de Tokyo, mais...

Après ses succès à l'Open d'Australie, à Roland-Garros et à Wimbledon, Novak Djokovic semblait bien parti pour réussir un Chelem doré, un exploit réalisé par la seule SteffiGraf en 1988: remporter tous les tournois du Grand Chelem et le titre olympique la même année. Le Serbe était le principal favori des Jeux de Tokyo, mais en demi-finale, il s'est éteint face à l'Allemand Alexander Zverev et il a ensuite perdu le match pour la médaille de bronze contre l'Espagnol Pablo Carreño Busta. Jusque là, en 2021, Djokovic avait gagné 38 de ses 41 matches. Sa déception l'a incité à déclarer forfait pour les tournois Masters 1000 de Toronto et de Cincinnati. Il aborde donc l'US Open sans avoir joué en compétition pendant un mois. Il ne lui sera donc pas si facile de compléter son Grand Chelem calendaire ni de prendre sa revanche sur son exclusion l'année passée, après avoir malencontreusement touché une juge de ligne. Depuis 1990, aucun lauréat de l'US Open n'a fait l'impasse sur un des deux tournois de préparation sur dur, au Canada et à Cincinnati. Malgré l'absence de Rafael Nadal, blessé au pied, de Roger Federer, opéré au genou, et du tenant du titre, Dominic Thiem, qui souffre du poignet, il n'aura pas la partie facile contre les jeunes. Daniil Medvedev, spécialiste du dur, est au sommet de sa forme et vient de s'imposer à Toronto. Le Russe a déjà disputé la finale de l'Open d'Australie contre Djokovic, mais n'a pas eu la moindre chance. Alexander Zverev, qui n'avait plus joué depuis son titre olympique à Tokyo avant de s'imposer à Cincy, pourrait se mêler à cette lutte. Tout comme le Grec Stefanos Tsitsipas?