Pour son retour à Flushing Meadows après avoir manqué l'édition 2017 sur blessure, Djokovic fait figure d'épouvantail. Le Serbe, revenu à la 6e place mondiale après son sacre à Wimbledon en juillet et à Cincinnati mi-août où il a bouclé sa collection de victoires en Masters 1000, est pour beaucoup le favori de ce dernier tournoi du Grand Chelem de l'année.

Il peut envisager sereinement la première semaine, avec pour lancer sa quinzaine le Hongrois Marton Fucsovics (N.40). C'est à l'horizon des quarts de finale que "Djoko" pourrait connaître ses premières difficultés. Elles pourraient être énormes, puisqu'il devrait théoriquement y retrouver Roger Federer. Mais leur dernier duel en finale à Cincinnati a tourné court (6-4, 6-4) et Djokovic s'est toujours au moins hissé dans le dernier carré à New York depuis... 2007.

Mais le Suisse, N.2 mondial, aime aussi l'ambiance si particulière de Flushing Meadows où il a été sacré à cinq reprises: il peut tranquillement monter en puissance face au Japonais Yoshihito Nishioka (N.177), avant de retrouver potentiellement au 3e tour l'imprévisible Nick Kyrgios (N.30).

- Retour de Murray -

Si le duel Djokovic/Federer a bien lieu, son vainqueur pourrait s'expliquer dans le dernier carré avec l'Allemand Alexander Zverev (N.4), conseillé depuis cette semaine par Ivan Lendl, ou avec le Croate Marin Cilic (N.7), vainqueur de l'épreuve en 2014.

Vainqueur lui à New York en 2009, l'Argentin Juan Martin del Potro (N.3) a plutôt été gâté. A noter dans sa partie de tableau, un autre ancien vainqueur de l'US Open, l'Ecossais Andy Murray, 378e mondial après sa longue absence suite à son opération d'une hanche, qui disputera son premier match en Grand Chelem depuis Wimbledon 2017 face à l'Australien James Duckworth (N.445), avant de défier potentiellement Del Potro au 3e tour.

Le N.1 mondial et tenant du titre, l'Espagnol Rafael Nadal, sera opposé au 1er tour à une vieille connaissance, son compatriote David Ferrer (N.79), et bénéficie d'un tableau relativement dégagé jusqu'en quarts de finale où il pourrait retrouver le Sud-Africain Kevin Anderson (N.5) qu'il a battu en finale de l'édition 2017.

"Il n'y a pas de favori cette année, Novak et Roger jouent très bien, ils sont à l'aise sur cette surface, on va voir ce qui va se passer", a prévenu Nadal.

L'affiche du 1er tour est incontestablement le duel entre le Bulgare Grigor Dimitrov, 8e mondial, et le Suisse Stan Wawrinka, vainqueur de l'épreuve en 2016.

- Venus puis Halep pour Serena -

Wawrinka, 101e mondial après une grave blessure à un genou en 2017, a montré cet été qu'il se rapprochait à nouveau de son meilleur niveau: il a bousculé en 8e de finale à Toronto Rafael Nadal, futur vainqueur de l'épreuve, puis a atteint les quarts de finale du Masters 1000 de Cincinnati où il a chuté avec les honneurs face à son compatriote et grand ami Roger Federer 6-7 (2/7), 7-6 (8/6), 6-2.

Pour décrocher son 24e titre du Grand Chelem et égaler le record de l'Australienne Margaret Court, la reine du tennis féminin Serena Williams aura fort à faire avec sa soeur aînée Venus dès le 3e tour, puis la Roumaine Simona Halep, N.1 mondiale, au tour suivant.

Pour son retour sur le circuit après avoir donné naissance à une fille en septembre 2017, elle s'est hissée en finale à Wimbledon, mais reste sur deux sorties inquiétantes à San Jose (défaite sans précédent dans sa carrière 6-1, 6-0 d'entrée) et Cincinnati (défaite au deuxième tour).

Sa compatriote Sloane Stephens, tenante du titre et 3e joueuse mondiale, a en revanche été relativement épargnée par le tirage au sort, mais pourrait croiser la route au 3e tour de la Bélarusse Victoria Azarenka, ancienne N.1 mondiale et bénéficiaire d'une wild-card (invitation).