Vous conservez donc votre 21e place au classement ATP, regagner le top 20 en fin de saison serait pour vous un objectif réalisable voire un but?

(David Goffin) C'est envisageable mais je fonctionne moins en termes de classement. J'essaye juste de me focaliser sur ce que je dois faire, sur mon niveau de jeu, sur les domaines dans lesquels je dois progresser. Maintenant si j'ai joué mon meilleur tennis et que je finis trentième, ce sera une très bonne saison. On va vraiment essayer de faire le maximum cette année pour finir dans les 20, pourquoi pas, car je pense que j'en suis capable. Mon tennis est là donc j'espère que ce qui se passera à l'entrainement se passera en match. Je me sens bien pour l'instant donc si ça se passe bien, les résultats suivront.

Des résultats qui montrent déjà que la saison commence d'emblée d'une meilleure façon que début 2014. Une préparation physique différente serait-elle à l'origine de ces améliorations?

Oui, déjà, il n'y a pas eu de blessures. En plus, cet hiver, j'ai eu l'occasion d'aller à Ténérife pour pouvoir m'entraîner avec plusieurs joueurs. Après, j'ai suivi une préparation à Dubaï avec Federer. Nous, les Belges, on ne sait pas jouer à l'extérieur généralement donc c'était l'occasion de jouer à l'extérieur avant la tournée australienne. Ce côté-là et l'occasion de m'entraîner avec Federer ont rendu ma semaine enrichissante et ce genre de semaine paie toujours durant l'année.

Une année, comme toujours, avec de nombreux tournois. Vous pensez devoir en privilégier certains par rapport à d'autres?

Pour dire ça, il faut vraiment bien se connaître, connaître son corps pour pouvoir se dire ce dont on a besoin, pour être prêt à de grands rendez-vous. Mais c'est sur que le Grand Chelem et les Masters 1000 sont des priorités. Je crois que quand on est 21e mondial, pour continuer à monter, c'est dans ces tournois-là qu'il faut performer. Ce sera une priorité mais je ferai évidemment toujours tous les tournois à fond.

Nadal avait déjà mis en avant ce côté monotone du calendrier de tennis. Est-ce que cela vous pose problème de savoir à l'avance que l'année 2015 ressemblera aux précédentes en termes de tournois sportifs?

Pour le moment moi ça ne me dérange pas et c'est vrai que Nadal qui a fait chaque fois les mêmes saisons préférait parfois jouer sur terre battue, à d'autres endroits. Mais le calendrier est quand même bien fait, on va partout dans le monde, sur toutes les surfaces, à l'intérieur comme à l'extérieur. C'est globalement bien réparti sur l'année, donc ça ne me dérange pas et ça me fait même plaisir de retourner à certains endroits. Ça reste très varié.

Ce week-end, vous jouerez contre la Suisse en Coupe Davis, au Country Hall du Sart-Tilman, à Liège. Est-ce réjouissant pour vous?

Ça va être un week-end un peu spécial pour moi, j'espère qu'il y aura vraiment une bonne ambiance. C'est quasiment sold-out donc j'espère qu'il y aura une belle atmosphère dans le Country Hall. C'est la première fois que je vais jouer à domicile, et donc pouvoir me retrouver avec l'équipe dans une rencontre à domicile, c'est particulier. Je suis très excité de jouer ici à Liège.

Peugeot Belgique-Luxembourg vient de rendre officiel, ce mardi 3 mars, son partenariat avec David Goffin pour une durée de 3 ans. Peugeot, partenaire de Roland Garros depuis plus de 30 ans, tente d'accompagner les jeunes talents sportifs. Pour Emmanuel Scheenaerts, directeur marketing de Peugeot Belux, le fait de se diriger vers David Goffin était une " évidence." "Ça faisait un certain temps qu'on avait envie de se tourner vers lui, évidemment les performances renforcent encore cette envie, j'avais même peur qu'on arrive trop tard" a-t-il confié. Pour le directeur marketing, les valeurs véhiculées par Peugeot ou par David Goffin sont parallèles "précision, engagement sont identiques, que vous soyez sportif de haut niveau ou une entreprise qui joue le top 3." Le jeune Liégeois roulera donc dorénavant dans sa nouvelle Peugeot RCZ GT Line et espère qu'ils feront "un très bon double à l'avenir. "

Vous conservez donc votre 21e place au classement ATP, regagner le top 20 en fin de saison serait pour vous un objectif réalisable voire un but? (David Goffin) C'est envisageable mais je fonctionne moins en termes de classement. J'essaye juste de me focaliser sur ce que je dois faire, sur mon niveau de jeu, sur les domaines dans lesquels je dois progresser. Maintenant si j'ai joué mon meilleur tennis et que je finis trentième, ce sera une très bonne saison. On va vraiment essayer de faire le maximum cette année pour finir dans les 20, pourquoi pas, car je pense que j'en suis capable. Mon tennis est là donc j'espère que ce qui se passera à l'entrainement se passera en match. Je me sens bien pour l'instant donc si ça se passe bien, les résultats suivront. Des résultats qui montrent déjà que la saison commence d'emblée d'une meilleure façon que début 2014. Une préparation physique différente serait-elle à l'origine de ces améliorations? Oui, déjà, il n'y a pas eu de blessures. En plus, cet hiver, j'ai eu l'occasion d'aller à Ténérife pour pouvoir m'entraîner avec plusieurs joueurs. Après, j'ai suivi une préparation à Dubaï avec Federer. Nous, les Belges, on ne sait pas jouer à l'extérieur généralement donc c'était l'occasion de jouer à l'extérieur avant la tournée australienne. Ce côté-là et l'occasion de m'entraîner avec Federer ont rendu ma semaine enrichissante et ce genre de semaine paie toujours durant l'année. Une année, comme toujours, avec de nombreux tournois. Vous pensez devoir en privilégier certains par rapport à d'autres? Pour dire ça, il faut vraiment bien se connaître, connaître son corps pour pouvoir se dire ce dont on a besoin, pour être prêt à de grands rendez-vous. Mais c'est sur que le Grand Chelem et les Masters 1000 sont des priorités. Je crois que quand on est 21e mondial, pour continuer à monter, c'est dans ces tournois-là qu'il faut performer. Ce sera une priorité mais je ferai évidemment toujours tous les tournois à fond. Nadal avait déjà mis en avant ce côté monotone du calendrier de tennis. Est-ce que cela vous pose problème de savoir à l'avance que l'année 2015 ressemblera aux précédentes en termes de tournois sportifs? Pour le moment moi ça ne me dérange pas et c'est vrai que Nadal qui a fait chaque fois les mêmes saisons préférait parfois jouer sur terre battue, à d'autres endroits. Mais le calendrier est quand même bien fait, on va partout dans le monde, sur toutes les surfaces, à l'intérieur comme à l'extérieur. C'est globalement bien réparti sur l'année, donc ça ne me dérange pas et ça me fait même plaisir de retourner à certains endroits. Ça reste très varié.Ce week-end, vous jouerez contre la Suisse en Coupe Davis, au Country Hall du Sart-Tilman, à Liège. Est-ce réjouissant pour vous? Ça va être un week-end un peu spécial pour moi, j'espère qu'il y aura vraiment une bonne ambiance. C'est quasiment sold-out donc j'espère qu'il y aura une belle atmosphère dans le Country Hall. C'est la première fois que je vais jouer à domicile, et donc pouvoir me retrouver avec l'équipe dans une rencontre à domicile, c'est particulier. Je suis très excité de jouer ici à Liège.