L'Américain Taylor Fritz (20e) a remporté dimanche soir (lundi 01H10 HB) le Masters 1000 d'Indian Wells, pour la première fois de sa carrière, en battant en finale 6-3, 7-6 (7/5) l'Espagnol Rafael Nadal, 4e joueur mondial. Il s'agit de la première défaite pour Rafael Nadal en 2022, qui était resté invaincu en 20 matches depuis le début de l'année.

Agé de 24 ans, Fritz s'adjuge son deuxième tournoi sur le circuit ATP, après celui sur gazon, moins prestigieux, d'Eastbourne en 2019. Et il est le premier à faire chuter en 2022 Nadal, qui restait sur 20 victoires consécutives et visait un 4e sacre dans le désert californien.

"Gagner ce titre contre Nadal, c'est fou. Je pensais que j'allais devoir déclarer forfait à cause d'une blessure"

"Je pensais que j'allais devoir déclarer forfait", a confié l'Américain Taylor Fritz, qui a dû surmonter une blessure à la cheville droite, avant de finalement remporter le Masters 1000 d'Indian Wells, en battant Rafael Nadal en finale dimanche.

"Emotionnellement, c'était les montagnes russes toute la journée. Je me suis tordu la cheville (samedi en demi-finale contre le Russe Andrey Rublev). J'avais mal, mais j'ai dormi et je me suis senti bien au réveil. Ce n'est que lorsque je suis entré sur le court pour m'échauffer, en prenant un appui un peu dur, que j'ai eu mal. J'ai crié. C'était la pire douleur imaginable", a-t-il raconté en conférence de presse, juste après sa victoire 6-3, 7-6 (7/5). "J'étais vraiment dans tous mes états, presque en train de pleurer parce que je pensais que j'allais devoir déclarer forfait. Je suis allé voir le médecin, on a essayé d'endormir la douleur. Après, je suis retourné sur le court, j'ai commencé à frapper des balles et je me suis dit que peut-être je pourrais jouer", a-t-il poursuivi.

"Certains membres de mon équipe ne voulaient pas que je joue... Finalement je n'ai pas ressenti de douleur pendant le match, ça ne m'a pas gêné du tout. Je sais que +Rafa+ avait aussi un souci physique. Je ne peux d'ailleurs pas imaginer à quel point le corps d'une personne puisse être amoché, après avoir joué autant qu'il l'a fait", a ajouté le joueur de 24 ans, qui passera une IRM (imagerie par résonance magnétique) lundi.

Son titre remporté à Indian Wells est le deuxième de sa carrière, après celui, moins prestigieux à Eastbourne en 2019. "Et c'est vraiment un rêve d'enfant devenu réalité, un rêve fou que tu ne t'attends jamais à voir se réaliser. Je n'ai d'ailleurs moi-même pas encore réalisé", a-t-il dit, les yeux plein d'étoiles. "Gagner ce titre contre +Rafa+, c'est la cerise sur le gâteau. C'est juste fou. Quelqu'un que j'ai regardé dominer, gagner tout. Lui et Roger (Federer), j'ai grandi en les regardant... Quand tu sais tout ce qu'ils ont gagné, leurs finales de Grands Chelems, toutes leurs batailles, c'est fou de se retrouver sur le même court qu'eux et encore plus fou d'être capable de battre l'un d'entre eux, pour gagner un si grand tournoi", a-t-il conclu.

L'Américain Taylor Fritz (20e) a remporté dimanche soir (lundi 01H10 HB) le Masters 1000 d'Indian Wells, pour la première fois de sa carrière, en battant en finale 6-3, 7-6 (7/5) l'Espagnol Rafael Nadal, 4e joueur mondial. Il s'agit de la première défaite pour Rafael Nadal en 2022, qui était resté invaincu en 20 matches depuis le début de l'année. Agé de 24 ans, Fritz s'adjuge son deuxième tournoi sur le circuit ATP, après celui sur gazon, moins prestigieux, d'Eastbourne en 2019. Et il est le premier à faire chuter en 2022 Nadal, qui restait sur 20 victoires consécutives et visait un 4e sacre dans le désert californien."Je pensais que j'allais devoir déclarer forfait", a confié l'Américain Taylor Fritz, qui a dû surmonter une blessure à la cheville droite, avant de finalement remporter le Masters 1000 d'Indian Wells, en battant Rafael Nadal en finale dimanche."Emotionnellement, c'était les montagnes russes toute la journée. Je me suis tordu la cheville (samedi en demi-finale contre le Russe Andrey Rublev). J'avais mal, mais j'ai dormi et je me suis senti bien au réveil. Ce n'est que lorsque je suis entré sur le court pour m'échauffer, en prenant un appui un peu dur, que j'ai eu mal. J'ai crié. C'était la pire douleur imaginable", a-t-il raconté en conférence de presse, juste après sa victoire 6-3, 7-6 (7/5). "J'étais vraiment dans tous mes états, presque en train de pleurer parce que je pensais que j'allais devoir déclarer forfait. Je suis allé voir le médecin, on a essayé d'endormir la douleur. Après, je suis retourné sur le court, j'ai commencé à frapper des balles et je me suis dit que peut-être je pourrais jouer", a-t-il poursuivi. "Certains membres de mon équipe ne voulaient pas que je joue... Finalement je n'ai pas ressenti de douleur pendant le match, ça ne m'a pas gêné du tout. Je sais que +Rafa+ avait aussi un souci physique. Je ne peux d'ailleurs pas imaginer à quel point le corps d'une personne puisse être amoché, après avoir joué autant qu'il l'a fait", a ajouté le joueur de 24 ans, qui passera une IRM (imagerie par résonance magnétique) lundi. Son titre remporté à Indian Wells est le deuxième de sa carrière, après celui, moins prestigieux à Eastbourne en 2019. "Et c'est vraiment un rêve d'enfant devenu réalité, un rêve fou que tu ne t'attends jamais à voir se réaliser. Je n'ai d'ailleurs moi-même pas encore réalisé", a-t-il dit, les yeux plein d'étoiles. "Gagner ce titre contre +Rafa+, c'est la cerise sur le gâteau. C'est juste fou. Quelqu'un que j'ai regardé dominer, gagner tout. Lui et Roger (Federer), j'ai grandi en les regardant... Quand tu sais tout ce qu'ils ont gagné, leurs finales de Grands Chelems, toutes leurs batailles, c'est fou de se retrouver sur le même court qu'eux et encore plus fou d'être capable de battre l'un d'entre eux, pour gagner un si grand tournoi", a-t-il conclu.