"C'est une défaite qui fait mal, évidemment", a confié Steve Darcis à l'issue de la rencontre. "A 1 partout, on savait que c'était possible, même si on s'attendait à voir Rafa jouer en double. Sander et Joran ne sont vraiment pas passés loin. Ils ont mené 7-6, 4-3, 30-40, avec deux balles de 5-3, dont une qui est sortie de deux centimètres. Voilà à quoi cela se joue, à 1 ou 2 centimètres. C'est un peu triste, mais malheureusement, c'est le tennis. C'est le double aussi. On peut juste dire qu'ils ont été remarquables. Ils se sont battus jusqu'au bout, ils ont été très solides et ont beaucoup progressé cette semaine".

Steve Darcis, qui avait décidé de céder sa place à Kimmer Coppejans pour le premier simple, se voulait toutefois surtout très fier de ses équipiers qui ont poussé les vainqueurs de la Coupe Davis dans leur tout, tout derniers retranchements.

"On a commencé par un super match de Kimmer, contre Bautista Agut", a commenté encore Steve Darcis. "Dans des conditions difficiles, un stade plein pour son premier match de l'année, il a fait un match remarquable. Il n'a pas été loin de lui prendre le deuxième set. On était très fier de lui. Concernant David, il n'y a pas grand-chose à dire. Il a tout simplement battu le numéro 1 mondial, dans des conditions difficiles, il faisait très chaud et humide. Il a été exceptionnel. Battre Dimitrov puis Nadal lors de deux matches consécutifs, c'est énorme. À l'arrivée, comme je l'ai dit, c'est une défaite qui fait mal donc, mais les joueurs ont été brillants et on peut sortir la tête haute."

"C'est une défaite qui fait mal, évidemment", a confié Steve Darcis à l'issue de la rencontre. "A 1 partout, on savait que c'était possible, même si on s'attendait à voir Rafa jouer en double. Sander et Joran ne sont vraiment pas passés loin. Ils ont mené 7-6, 4-3, 30-40, avec deux balles de 5-3, dont une qui est sortie de deux centimètres. Voilà à quoi cela se joue, à 1 ou 2 centimètres. C'est un peu triste, mais malheureusement, c'est le tennis. C'est le double aussi. On peut juste dire qu'ils ont été remarquables. Ils se sont battus jusqu'au bout, ils ont été très solides et ont beaucoup progressé cette semaine". Steve Darcis, qui avait décidé de céder sa place à Kimmer Coppejans pour le premier simple, se voulait toutefois surtout très fier de ses équipiers qui ont poussé les vainqueurs de la Coupe Davis dans leur tout, tout derniers retranchements. "On a commencé par un super match de Kimmer, contre Bautista Agut", a commenté encore Steve Darcis. "Dans des conditions difficiles, un stade plein pour son premier match de l'année, il a fait un match remarquable. Il n'a pas été loin de lui prendre le deuxième set. On était très fier de lui. Concernant David, il n'y a pas grand-chose à dire. Il a tout simplement battu le numéro 1 mondial, dans des conditions difficiles, il faisait très chaud et humide. Il a été exceptionnel. Battre Dimitrov puis Nadal lors de deux matches consécutifs, c'est énorme. À l'arrivée, comme je l'ai dit, c'est une défaite qui fait mal donc, mais les joueurs ont été brillants et on peut sortir la tête haute."