Au lendemain de l'expulsion d'Australie du numéro un mondial de tennis, Novak Djokovic au terme d'une bataille judiciaire sur son statut vaccinal, et à l'approche de grandes compétitions sportives, comme le Tournoi des six nations, le gouvernement français a précisé que le pass vaccinal ne s'appliquerait pas uniquement aux sportifs amateurs et professionnels basés en France, mais aussi aux sportifs étrangers qui viennent pour des compétitions, a appris, lundi 17 janvier, l'Agence France-Presse (AFP) de sources gouvernementales.

Cette position vient clarifier des propos tenus la semaine dernière par la ministre des sports, Roxana Maracineanu, qui avait laissé entendre que la bulle sanitaire en vigueur lors du tournoi de Roland-Garros permettrait de recevoir des sportifs non vaccinés venant de l'étranger, à l'instar de Djokovic. Un sportif "qui ne sera pas vacciné (...) pourra participer à la compétition parce que le protocole, la bulle sanitaire de ces grands événements sportifs, le permettra", avait expliqué la ministre sur Franceinfo le 7 janvier.

DJOKOVIC QUAND MÊME BIENVENUE EN AUSTRALIE EN 2023 ?

Selon le Premier ministre australien Scott Morrison, Novak Djokovic pourrait revenir à l'Open d'Australie l'année prochaine "comme d'habitude". Suite à la révocation de son visa, le numéro un mondial est menacé d'une interdiction de trois ans.

"C'est une période d'environ trois ans, mais il y a une possibilité de revenir dans les bonnes circonstances. Et cela sera examiné à ce moment-là", a déclaré M. Morrison à la radio australienne lundi. "Mais je ne vais pas anticiper les choses et faire des déclarations qui empêcheront le ministre de prendre la décision qu'il doit prendre." En vertu de la loi australienne sur l'immigration, Djokovic ne peut désormais obtenir un nouveau visa pendant trois ans, à moins que le ministre australien de l'immigration ne détermine qu'il existe des raisons "impérieuses ou de compassion".

Au moment où des déclarations de Morrison, Djokovic avait déjà quitté le pays. Le tennisman serbe est maintenant en route pour Belgrade après une escale à Dubaï, où il a été photographié avec quelques intéressés.

Au lendemain de l'expulsion d'Australie du numéro un mondial de tennis, Novak Djokovic au terme d'une bataille judiciaire sur son statut vaccinal, et à l'approche de grandes compétitions sportives, comme le Tournoi des six nations, le gouvernement français a précisé que le pass vaccinal ne s'appliquerait pas uniquement aux sportifs amateurs et professionnels basés en France, mais aussi aux sportifs étrangers qui viennent pour des compétitions, a appris, lundi 17 janvier, l'Agence France-Presse (AFP) de sources gouvernementales.Cette position vient clarifier des propos tenus la semaine dernière par la ministre des sports, Roxana Maracineanu, qui avait laissé entendre que la bulle sanitaire en vigueur lors du tournoi de Roland-Garros permettrait de recevoir des sportifs non vaccinés venant de l'étranger, à l'instar de Djokovic. Un sportif "qui ne sera pas vacciné (...) pourra participer à la compétition parce que le protocole, la bulle sanitaire de ces grands événements sportifs, le permettra", avait expliqué la ministre sur Franceinfo le 7 janvier.Selon le Premier ministre australien Scott Morrison, Novak Djokovic pourrait revenir à l'Open d'Australie l'année prochaine "comme d'habitude". Suite à la révocation de son visa, le numéro un mondial est menacé d'une interdiction de trois ans."C'est une période d'environ trois ans, mais il y a une possibilité de revenir dans les bonnes circonstances. Et cela sera examiné à ce moment-là", a déclaré M. Morrison à la radio australienne lundi. "Mais je ne vais pas anticiper les choses et faire des déclarations qui empêcheront le ministre de prendre la décision qu'il doit prendre." En vertu de la loi australienne sur l'immigration, Djokovic ne peut désormais obtenir un nouveau visa pendant trois ans, à moins que le ministre australien de l'immigration ne détermine qu'il existe des raisons "impérieuses ou de compassion". Au moment où des déclarations de Morrison, Djokovic avait déjà quitté le pays. Le tennisman serbe est maintenant en route pour Belgrade après une escale à Dubaï, où il a été photographié avec quelques intéressés.