Un match du 1er tour des qualifications de Roland-Garros fait l'objet de "vérifications" après un signalement de paris sportifs anormalement élevés à l'étranger, faisant craindre une possible manipulation, a assuré jeudi une source proche du dossier confirmant une information de l'Equipe.

Le match en question s'est déroulé lundi entre l'Espagnol Bernabe Zapata Miralles (25 ans, 133e mondial) et l'Israélien Dudi Sela (37 ans, 456e mondial), battu 6-3, 6-0. Des paris anormalement élevés ont été enregistrés dans le deuxième set, dans trois pays étrangers. Il s'agirait de l'Ukraine, Chypre et l'Arménie, selon l'Equipe. "Il n'y a pas d'affaire", a simplement commenté la Fédération française de tennis (FFT).

Pour l'instant, aucune enquête n'a été ouverte par les autorités judiciaires en France. Mercredi, l'Agence pour l'intégrité du tennis (ITA) a suspendu provisoirement deux joueurs français Mick Lescure et Jules Okala, interpellés en France en 2019, à Bressuire, pour des soupçons de "match-fixing".

Les deux avaient été interpellés dans le cadre d'une enquête judiciaire sur un vaste réseau de match-fixing dont la tête de réseau se trouvait en Belgique. Au cours de sa garde à vue devant les enquêteurs du Service central des courses et jeux (SCCJ), un service de la police judiciaire, Mick Lescure, ex-487e mondial, avait reconnu les faits.

Un match du 1er tour des qualifications de Roland-Garros fait l'objet de "vérifications" après un signalement de paris sportifs anormalement élevés à l'étranger, faisant craindre une possible manipulation, a assuré jeudi une source proche du dossier confirmant une information de l'Equipe. Le match en question s'est déroulé lundi entre l'Espagnol Bernabe Zapata Miralles (25 ans, 133e mondial) et l'Israélien Dudi Sela (37 ans, 456e mondial), battu 6-3, 6-0. Des paris anormalement élevés ont été enregistrés dans le deuxième set, dans trois pays étrangers. Il s'agirait de l'Ukraine, Chypre et l'Arménie, selon l'Equipe. "Il n'y a pas d'affaire", a simplement commenté la Fédération française de tennis (FFT). Pour l'instant, aucune enquête n'a été ouverte par les autorités judiciaires en France. Mercredi, l'Agence pour l'intégrité du tennis (ITA) a suspendu provisoirement deux joueurs français Mick Lescure et Jules Okala, interpellés en France en 2019, à Bressuire, pour des soupçons de "match-fixing". Les deux avaient été interpellés dans le cadre d'une enquête judiciaire sur un vaste réseau de match-fixing dont la tête de réseau se trouvait en Belgique. Au cours de sa garde à vue devant les enquêteurs du Service central des courses et jeux (SCCJ), un service de la police judiciaire, Mick Lescure, ex-487e mondial, avait reconnu les faits.