Federer, qui n'a pas concédé la moindre balle de break à son adversaire, s'est rassuré après son élimination d'entrée à Genève le 18 mai pour son premier match sur terre battue de la saison.

"Quel plaisir d'être de retour", a lancé Federer, qui, blessé, n'avait pas joué pendant un an, manquant l'édition 2020 du Grand Chelem parisien. "Cela a pris de temps, il y a eu beaucoup de réhabilitation, beaucoup d'entraînements. Cela suffit maintenant, place aux matchs! Cela fait plaisir de vous revoir!"

Federer a battu Istomin pour la huitième fois en autant d'affrontements. "J'aime bien affronter quelqu'un que je connais au premier tour. Denis sait tout bien faire, mais j'étais plus performant, j'avais plus d'options que lui. Il fallait bien servir, garder de la flexibilité dans le jeu et un peu d'enchaînement au filet, ça fait plaisir."

Federer affrontera au deuxième tour soit le Croate Marin Cilic (ATP 47) soit le Français Arthur Rinderknech (ATP 118), bénéficiaire d'une invitation.

Federer, qui n'a pas concédé la moindre balle de break à son adversaire, s'est rassuré après son élimination d'entrée à Genève le 18 mai pour son premier match sur terre battue de la saison. "Quel plaisir d'être de retour", a lancé Federer, qui, blessé, n'avait pas joué pendant un an, manquant l'édition 2020 du Grand Chelem parisien. "Cela a pris de temps, il y a eu beaucoup de réhabilitation, beaucoup d'entraînements. Cela suffit maintenant, place aux matchs! Cela fait plaisir de vous revoir!" Federer a battu Istomin pour la huitième fois en autant d'affrontements. "J'aime bien affronter quelqu'un que je connais au premier tour. Denis sait tout bien faire, mais j'étais plus performant, j'avais plus d'options que lui. Il fallait bien servir, garder de la flexibilité dans le jeu et un peu d'enchaînement au filet, ça fait plaisir." Federer affrontera au deuxième tour soit le Croate Marin Cilic (ATP 47) soit le Français Arthur Rinderknech (ATP 118), bénéficiaire d'une invitation.