LES BELGES

Goffin et Mertens ne vivront pas de deuxième semaine à Paris

Dans le tableau masculin, David Goffin avait été éliminé au troisième tour par le Polonais Hubert Hurkacz (tête de série N.12) en trois sets 5-7, 2-6, 1-6. Il était diminué par une lésion bénigne au psoas qui le privera d'ailleurs d'une participation au tournoi sur herbe de Rosmalen. Son tournoi de Wimbledon n'est pas encore menacé.

Dans le tableau féminin, le parcours d'Elise Mertens s'arrêtera de nouveau avant les quarts de finale. La Flandrienne, 31e tête de série, a été sortie sèchement par l'Américaine Cori Gauff (tête de série N.18) 6-4, 6-0. Cette dernière s'était déjà offert le scalp d'une autre belge au premier tour en la personne d'Alison Van Uytvanck.

LE TABLEAU MASCULIN

Les matches du mardi:

C. Alcaraz (N.6) vs A. Zverev (N.3) à 14h30

R. Nadal (N.5) vs N. Djokovic (N.1) à 20h45

Un 59e duel entre Nadal et Djokovic

Le jeune et talentueux Canadien Félix Auger-Aliassime (N.9) a poussé la légende Rafael Nadal (N.5) dans ses derniers retranchements. Celui qui s'est imposé à 13 reprises sur l'ocre parisien s'est imposé au bout du suspense en cinq sets (3-6, 6-3, 6-2, 3-6, 6-3) en

En quarts, il retrouvera l'un de ses éternels rivaux en la personne de Novak Djokovic. Le Serbe, numéro 1 mondial n'avait pourtant pas spécialement un rendez-vous facile en 1/8e de finale puisqu'il était opposé à l'Argentin Diego Schwartzman (N.15), un spécialiste de la terre battue qu'il n'est jamais facile à vaincre. Nole a cependant totalement maîtrisé son sujet en l'emportant en trois petits sets 6-1, 6-3 et 6-3. Un résultat qui va forcément lui donner beaucoup de confiance avant de retrouver Nadal.

Le premier affrontement entre les deux a eu lieu en 2006, justement sur le tournoi parisien. A l'époque, le gaucher de Manacor est déjà le tenant du titre dans la capitale française et le Serbe, alors inconnu, n'occupe que le 60e rang au classement ATP, mais déjoue les pronostic en se hissant en quarts. Mené sur un double 6-4, celui qui n'est pas encore le Djoker sera contraint à l'abandon dans le troisième set. Depuis ce jour, les deux hommes se sont encore retrouvés à 57 reprises dans leur carrière. Le Serbe a renversé la vapeur puisqu'il mène 30 à 28 dans ces confrontations. Qu'en sera-t-il pour le 59e duel ?

Les deux géants du tennis mondial vont en découdre en session de nuit sur le court Philippe Chatrier. Ce qui n'est pas un avantage pour Alex Corretja, qui fut double finaliste de la levée française du Grand Chelem."Le jeu de Rafa n'est pas aussi efficace de nuit car il utilise normalement beaucoup d'effets, beaucoup de lift qui font que la balle rebondit très haut Mais, de nuit, la balle risque de rebondir un peu plus bas, ce qui est bien mieux pour le jeu de Novak. Certes, les conditions sont les mêmes pour chacun mais ces variations ont plus d'importance en fonction de votre jeu. Pour celui de Rafa, c'est toujours mieux quand il y a du soleil".

Duel de la nouvelle génération entre Alcaraz et Zverev

Celui qui sortira gagnant du duel des hommes aux 41 Grands Chelem retrouvera dans le dernier carré, un représentant de la nouvelle génération.

Carlos Alcaraz défiera Alexander Zverev avant de peut-être retrouver Rafael Nadal ou Novak Djokovic en demi-finale., iStock
Carlos Alcaraz défiera Alexander Zverev avant de peut-être retrouver Rafael Nadal ou Novak Djokovic en demi-finale. © iStock

Carlos Alcaraz (N.6)est déjà présenté comme le nouveau Nadal, même si le jeu des deux Espagnols est très différent. Impressionnant lors de la saison sur terre, le joueur d'El Palmar s'est offert une dernière répétition convaincante contre Karen Khachanov qu'il a écarté en trois petits sets 6-1, 6-4, 6-4. En quarts, il va défier le toujours imprévisible Alexander Zverev (N.3). L'Allemand n'a pas craqué en 1/8e de finale, ce qui s'avère parfois être sa triste spécialité et a passé sans encombre l'obstacle Bernabe Zapata Miralles, même s'il a été emmené une fois au jeu décisif (7-6, 7-5, 6-3). Zverev, qui n'est certainement pas le plus grand spécialiste de la terre, ne part pas spécialement avec les faveurs des pronostics pour un duel qui commencera à 14h30 sur le court Philippe Chatrier. Il a d'ailleurs subi un gros revers contre l'Espagnol lors du dernier Masters 1000 de Madrid. Il faudra aussi qu'il sorte d'une certaine nonchalance sous peine de subir une nouvelle correction de la part d'un adversaire qui ne pardonne aucune erreur.

Les matches du mercredi:

C. Ruud (N.8) vs H. Rune

A. Rublev (N.7) vs M. Cilic (N.20)

Un duel nordique

Mercredi, on aura droit à un duel entre un Danois et un Norvégien. Si la présence de Casper Ruud à ce stade du tournoi n'est pas spécialement une surprise, celle d'Holger Rune peut en revanche surprendre. Il joue en effet son premier Roland-Garros chez les seniors, après avoir gagné le tournoi des juniors en 2019. Celui qui a vu le jour à Gentofte le 29 avril 2003 s'était d'ailleurs illustré récemment en remportant quelques jours avant son anniversaire son premier tournoi ATP le 25 avril dernier à Munich, sur terre battue. S'il dispute son premier tournoi à Paris, il avait déjà pris part à deux autres levées du Grand Chelem dans sa jeune carrière. Mais tant à l'US Open 2021 qu'à l'Australian Open 2022, son parcours s'était arrêté dès le 1er tour. Un stade du tournoi où il s'est offert le scalp du Canadien Denis Shapovalov (N.14) du côté de la porte d'Auteuil, avant de faire tomber Stefanos Tsitsipas, le dernier finaliste de Roland-Garros, en huitièmes. Le Grec de 23 ans s'était pourtant aussi adjugé un tournoi sur terre battue avant cette quinzaine parisienne puisqu'il avait soulevé le trophée à Monte-Carlo en battant l'Espagnol Davidovich Fokina. A Barcelone, en revanche, il avait subi la loi d'Alcaraz en quarts, avant de perdre en demi à Madrid contre Zverev. A Rome, il avait dû abandonner contre Djokovic et est arrivé à la Porte d'Auteuil avec quelques doutes et sans être capable de mettre son jeu en place. En difficulté dès le premier tour, son élimination contre un jeune en pleine confiance (7-5, 3-6, 6-3, 6-4) apparaît finalement comme un demi-surprise.

Le jeune Holger Rune va s'offrir un duel entre Scandinaves contre Casper Ruud après avoir sorti Stefanos Tsitsipas, dernier finaliste du tournoi parisien., iStock
Le jeune Holger Rune va s'offrir un duel entre Scandinaves contre Casper Ruud après avoir sorti Stefanos Tsitsipas, dernier finaliste du tournoi parisien. © iStock

Casper Ruud, pour sa part, s'était débarrassé du tombeur de David Goffin, le Polonais Hubert Hurkacaz en quatre sets (6-2, 6-3, 3-6, 6-2). Qui sera le plus fort des deux Scandinaves ce mercredi ?

Dans l'autre quart, l'ancien N.3 mondial Marin Cilic a égalé le meilleur résultat de sa carrière à Roland-Garros en se débarrassant de Daniil Medvedev (N.2) en trois sets (6-2,6-3, 6-2). Le Russe de 26 ans, arrivé à Paris avec un seul match disputé sur terre battue après quasiment deux mois sans compétition à la suite d'une opération d'une "légère hernie" début avril, avait jusque-là traversé les trois premiers tours sans perdre le moindre set.

C'est un autre russe qui se dressera face au redoutable serveur croate toisant pratiquement le double mètre. Andrey Rublev a écarté l'Italien Jannik Sinner en 1/8e sur le score de 1-6, 6-4, 2-0. Touché au genou gauche lors de son match de 3e tour contre Mackenzie McDonald, Sinner se savait en sursis contre Rublev et a fait illusion en gagnant le premier set. La douleur est ensuite devenue trop forte.

LE TABLEAU FEMININ

Les matches de mardi:

M. Trevisan vs L. Fernandez (N.17) à 12h

C. Gauff (N.18) vs S. Stephens à 13h15

La revenante Trevisan contre la dernière finaliste de l'US Open

Les têtes de série sont tombées à la pelle pendant cette quinzaine et les affiches des quarts seront plutôt inédites. La jeune Leylah Fernandez sera opposée à l'Italienne Martina Trevisan dans le premier duel de ce mardi qui commencera à midi. La Canadienne s'était révélée aux yeux du monde entier l'année dernière en atteignant la finale de l'US Open qu'elle perdra contre la Britannique Emma Raducanu. Pour arriver à ce stade de la compétition, Fernandez a écarté l'Américaine Amanda Anisimova en 1/8e. Un duel remporté en 3 sets (6-3, 4-6, 6-3). A 28 ans, Trevisan a connu une carrière pour le moins particulière.

Martina Trevisan avait dû mettre sa carrière entre parenthèses pendant cinq années., iStock
Martina Trevisan avait dû mettre sa carrière entre parenthèses pendant cinq années. © iStock

Ancienne demi-finaliste chez les Juniores de Roland-Garros et de Wimbledon, elle est contrainte de mettre sa carrière entre parenthèse pendant... cinq années, entre 2029 et 2014, pour régler des problèmes d'anorexie. La gauchère est cependant sur sa terre de prédilection puisqu'elle avait déjà atteint les quarts l'an dernier où elle avait été éliminée par Iga Swiatek, l'actuelle numéro 1. Sa tâche face à Fernandez s'annonce a priori moins ardue. Au tour précédent, l'Italienne s'est débarrassée de la modeste Aliaksandra Sasnovich, alors que lors de la dernière édition, au même stade de l'épreuve, elle avait dû se payer le scalp de Kiki Bertens, qui occupait la cinquième place du classement WTA à l'époque.

La gagnante de ce quart trouvera d'office uen Américaine sur sa route puisqu'il s'agira soit de Sloane Stephens ou de Cori Gauff. Toutes deux n'ont éprouvé aucune difficulté à se débarrasser de leur adversaire de 1/8e. Stephens a sanctionné la Suissesse Jill Teichmann (N.23) d'un cinglant 6-2, 6-0 alors que Gauff n'a perdu que deux jeux de plus contre notre Elise Mertens nationale (6-4, 6-0).

Les matches de mercredi:V. Kudermetova (N.29) vs D. Kasatkina (N.20)I. Swiatek (N.1) vs J. Pegula (N.11)

Swiatek voudra dire 33

Dans l'autre moitié de tableau, Iga Swiatek fait office d'ogre, même si la Polonaise, qui a pris la succession de la jeune retraité Ashleigh Barty sur le trône de number one du tennis mondial féminin, a été contrainte de lâcher un set lors de son 1/8e de finale. Swiatek s'est néanmoins offert une 32e victoire consécutive en éliminant la Chinoise Zheng Qinwen (6-7, 6-0, 6-2). Elle retrouvera en quarts de finale, l'Américaine Jessica Pegula (N.11) qui a battu la Roumaine Irina-Camelia Begu en trois sets (4-6, 6-2 et 6-3).

Iga Swiatek est la dernière rescapée du top 10 féminin., iStock
Iga Swiatek est la dernière rescapée du top 10 féminin. © iStock

Le dernier quart au programme proposera un duel 100% bannière neutre, ou russe si vous préférez, entre Veronika Kudermetova (N.29) et Daria Kasatkina (N.20). La première a sorti Madison Keys tête de série numéro 22 et ancienne finaliste de l'US Open (1-6, 6-3, 6-1). La seconde a facilement pris la mesure de l'Italienne Camilia Giorgi (N.28) sur un double 6-2. Si Kudermetova, native de Kazan, réalise de loin le meilleur résultat de sa carrière, Kasatkina avait déjà atteint le quart de finale d'un Grand Chelem dans sa carrière. C'était à Wimbledon.

Dans le tableau masculin, David Goffin avait été éliminé au troisième tour par le Polonais Hubert Hurkacz (tête de série N.12) en trois sets 5-7, 2-6, 1-6. Il était diminué par une lésion bénigne au psoas qui le privera d'ailleurs d'une participation au tournoi sur herbe de Rosmalen. Son tournoi de Wimbledon n'est pas encore menacé.Dans le tableau féminin, le parcours d'Elise Mertens s'arrêtera de nouveau avant les quarts de finale. La Flandrienne, 31e tête de série, a été sortie sèchement par l'Américaine Cori Gauff (tête de série N.18) 6-4, 6-0. Cette dernière s'était déjà offert le scalp d'une autre belge au premier tour en la personne d'Alison Van Uytvanck.Le jeune et talentueux Canadien Félix Auger-Aliassime (N.9) a poussé la légende Rafael Nadal (N.5) dans ses derniers retranchements. Celui qui s'est imposé à 13 reprises sur l'ocre parisien s'est imposé au bout du suspense en cinq sets (3-6, 6-3, 6-2, 3-6, 6-3) en En quarts, il retrouvera l'un de ses éternels rivaux en la personne de Novak Djokovic. Le Serbe, numéro 1 mondial n'avait pourtant pas spécialement un rendez-vous facile en 1/8e de finale puisqu'il était opposé à l'Argentin Diego Schwartzman (N.15), un spécialiste de la terre battue qu'il n'est jamais facile à vaincre. Nole a cependant totalement maîtrisé son sujet en l'emportant en trois petits sets 6-1, 6-3 et 6-3. Un résultat qui va forcément lui donner beaucoup de confiance avant de retrouver Nadal.Le premier affrontement entre les deux a eu lieu en 2006, justement sur le tournoi parisien. A l'époque, le gaucher de Manacor est déjà le tenant du titre dans la capitale française et le Serbe, alors inconnu, n'occupe que le 60e rang au classement ATP, mais déjoue les pronostic en se hissant en quarts. Mené sur un double 6-4, celui qui n'est pas encore le Djoker sera contraint à l'abandon dans le troisième set. Depuis ce jour, les deux hommes se sont encore retrouvés à 57 reprises dans leur carrière. Le Serbe a renversé la vapeur puisqu'il mène 30 à 28 dans ces confrontations. Qu'en sera-t-il pour le 59e duel ?Les deux géants du tennis mondial vont en découdre en session de nuit sur le court Philippe Chatrier. Ce qui n'est pas un avantage pour Alex Corretja, qui fut double finaliste de la levée française du Grand Chelem."Le jeu de Rafa n'est pas aussi efficace de nuit car il utilise normalement beaucoup d'effets, beaucoup de lift qui font que la balle rebondit très haut Mais, de nuit, la balle risque de rebondir un peu plus bas, ce qui est bien mieux pour le jeu de Novak. Certes, les conditions sont les mêmes pour chacun mais ces variations ont plus d'importance en fonction de votre jeu. Pour celui de Rafa, c'est toujours mieux quand il y a du soleil". Celui qui sortira gagnant du duel des hommes aux 41 Grands Chelem retrouvera dans le dernier carré, un représentant de la nouvelle génération.Carlos Alcaraz (N.6)est déjà présenté comme le nouveau Nadal, même si le jeu des deux Espagnols est très différent. Impressionnant lors de la saison sur terre, le joueur d'El Palmar s'est offert une dernière répétition convaincante contre Karen Khachanov qu'il a écarté en trois petits sets 6-1, 6-4, 6-4. En quarts, il va défier le toujours imprévisible Alexander Zverev (N.3). L'Allemand n'a pas craqué en 1/8e de finale, ce qui s'avère parfois être sa triste spécialité et a passé sans encombre l'obstacle Bernabe Zapata Miralles, même s'il a été emmené une fois au jeu décisif (7-6, 7-5, 6-3). Zverev, qui n'est certainement pas le plus grand spécialiste de la terre, ne part pas spécialement avec les faveurs des pronostics pour un duel qui commencera à 14h30 sur le court Philippe Chatrier. Il a d'ailleurs subi un gros revers contre l'Espagnol lors du dernier Masters 1000 de Madrid. Il faudra aussi qu'il sorte d'une certaine nonchalance sous peine de subir une nouvelle correction de la part d'un adversaire qui ne pardonne aucune erreur.Mercredi, on aura droit à un duel entre un Danois et un Norvégien. Si la présence de Casper Ruud à ce stade du tournoi n'est pas spécialement une surprise, celle d'Holger Rune peut en revanche surprendre. Il joue en effet son premier Roland-Garros chez les seniors, après avoir gagné le tournoi des juniors en 2019. Celui qui a vu le jour à Gentofte le 29 avril 2003 s'était d'ailleurs illustré récemment en remportant quelques jours avant son anniversaire son premier tournoi ATP le 25 avril dernier à Munich, sur terre battue. S'il dispute son premier tournoi à Paris, il avait déjà pris part à deux autres levées du Grand Chelem dans sa jeune carrière. Mais tant à l'US Open 2021 qu'à l'Australian Open 2022, son parcours s'était arrêté dès le 1er tour. Un stade du tournoi où il s'est offert le scalp du Canadien Denis Shapovalov (N.14) du côté de la porte d'Auteuil, avant de faire tomber Stefanos Tsitsipas, le dernier finaliste de Roland-Garros, en huitièmes. Le Grec de 23 ans s'était pourtant aussi adjugé un tournoi sur terre battue avant cette quinzaine parisienne puisqu'il avait soulevé le trophée à Monte-Carlo en battant l'Espagnol Davidovich Fokina. A Barcelone, en revanche, il avait subi la loi d'Alcaraz en quarts, avant de perdre en demi à Madrid contre Zverev. A Rome, il avait dû abandonner contre Djokovic et est arrivé à la Porte d'Auteuil avec quelques doutes et sans être capable de mettre son jeu en place. En difficulté dès le premier tour, son élimination contre un jeune en pleine confiance (7-5, 3-6, 6-3, 6-4) apparaît finalement comme un demi-surprise.Casper Ruud, pour sa part, s'était débarrassé du tombeur de David Goffin, le Polonais Hubert Hurkacaz en quatre sets (6-2, 6-3, 3-6, 6-2). Qui sera le plus fort des deux Scandinaves ce mercredi ?Dans l'autre quart, l'ancien N.3 mondial Marin Cilic a égalé le meilleur résultat de sa carrière à Roland-Garros en se débarrassant de Daniil Medvedev (N.2) en trois sets (6-2,6-3, 6-2). Le Russe de 26 ans, arrivé à Paris avec un seul match disputé sur terre battue après quasiment deux mois sans compétition à la suite d'une opération d'une "légère hernie" début avril, avait jusque-là traversé les trois premiers tours sans perdre le moindre set.C'est un autre russe qui se dressera face au redoutable serveur croate toisant pratiquement le double mètre. Andrey Rublev a écarté l'Italien Jannik Sinner en 1/8e sur le score de 1-6, 6-4, 2-0. Touché au genou gauche lors de son match de 3e tour contre Mackenzie McDonald, Sinner se savait en sursis contre Rublev et a fait illusion en gagnant le premier set. La douleur est ensuite devenue trop forte.Les têtes de série sont tombées à la pelle pendant cette quinzaine et les affiches des quarts seront plutôt inédites. La jeune Leylah Fernandez sera opposée à l'Italienne Martina Trevisan dans le premier duel de ce mardi qui commencera à midi. La Canadienne s'était révélée aux yeux du monde entier l'année dernière en atteignant la finale de l'US Open qu'elle perdra contre la Britannique Emma Raducanu. Pour arriver à ce stade de la compétition, Fernandez a écarté l'Américaine Amanda Anisimova en 1/8e. Un duel remporté en 3 sets (6-3, 4-6, 6-3). A 28 ans, Trevisan a connu une carrière pour le moins particulière. Ancienne demi-finaliste chez les Juniores de Roland-Garros et de Wimbledon, elle est contrainte de mettre sa carrière entre parenthèse pendant... cinq années, entre 2029 et 2014, pour régler des problèmes d'anorexie. La gauchère est cependant sur sa terre de prédilection puisqu'elle avait déjà atteint les quarts l'an dernier où elle avait été éliminée par Iga Swiatek, l'actuelle numéro 1. Sa tâche face à Fernandez s'annonce a priori moins ardue. Au tour précédent, l'Italienne s'est débarrassée de la modeste Aliaksandra Sasnovich, alors que lors de la dernière édition, au même stade de l'épreuve, elle avait dû se payer le scalp de Kiki Bertens, qui occupait la cinquième place du classement WTA à l'époque.La gagnante de ce quart trouvera d'office uen Américaine sur sa route puisqu'il s'agira soit de Sloane Stephens ou de Cori Gauff. Toutes deux n'ont éprouvé aucune difficulté à se débarrasser de leur adversaire de 1/8e. Stephens a sanctionné la Suissesse Jill Teichmann (N.23) d'un cinglant 6-2, 6-0 alors que Gauff n'a perdu que deux jeux de plus contre notre Elise Mertens nationale (6-4, 6-0).Dans l'autre moitié de tableau, Iga Swiatek fait office d'ogre, même si la Polonaise, qui a pris la succession de la jeune retraité Ashleigh Barty sur le trône de number one du tennis mondial féminin, a été contrainte de lâcher un set lors de son 1/8e de finale. Swiatek s'est néanmoins offert une 32e victoire consécutive en éliminant la Chinoise Zheng Qinwen (6-7, 6-0, 6-2). Elle retrouvera en quarts de finale, l'Américaine Jessica Pegula (N.11) qui a battu la Roumaine Irina-Camelia Begu en trois sets (4-6, 6-2 et 6-3).Le dernier quart au programme proposera un duel 100% bannière neutre, ou russe si vous préférez, entre Veronika Kudermetova (N.29) et Daria Kasatkina (N.20). La première a sorti Madison Keys tête de série numéro 22 et ancienne finaliste de l'US Open (1-6, 6-3, 6-1). La seconde a facilement pris la mesure de l'Italienne Camilia Giorgi (N.28) sur un double 6-2. Si Kudermetova, native de Kazan, réalise de loin le meilleur résultat de sa carrière, Kasatkina avait déjà atteint le quart de finale d'un Grand Chelem dans sa carrière. C'était à Wimbledon.