Prévu à 11h00, le début des premières rencontres de la journée a été reporté à 12h30, selon le compte Twitter des Internationaux de France de tennis.

Il y 22 matches prévus lundi, dont deux concernent les deux joueuses belges du simple dames. Yanina Wickmayer (WTA 54) affronte la Roumaine Alexandra Dulgheru (WTA 127) en 3e match sur le Court 17 et Kirsten Flipkens (WTA 61) rencontre la Française Alizé Cornet (WTA 50) dans le dernier match programmé sur le Court Philippe Chatrier.

Flipkens, un Grand Chelem de Centre Courts

Kirsten Flipkens (WTA 58) s'apprête à réaliser son Grand Chelem à elle lors de sa huitième participation à Roland Garros. Un Grand Chelem de Centre Courts plus précisément. La petite Campinoise, 30 ans, aura en effet le privilège de fouler pour la première fois de sa carrière le court Philippe Chatrier, le court central de la Porte d'Auteuil, ce lundi soir lorsqu'elle défiera la Française Alizé Cornet (WTA 48), 26 ans, huitième de finaliste en 2015.

Kirsten Flipkens avait déjà eu l'occasion de jouer dans la Rod Laver Arena (contre Maria Sharapova en 2013 et l'Espagnole Garbine Muguruza cette année), sur le mythique Centre Court de Wimbledon (contre Petra Kvitova puis Marion Bartoli en 2013) et dans l'immense stade Arthur Ashe (contre Victoria Azarenka en 2012 et Venus Williams en 2013). Mais elle ne s'était encore jamais produite sur le Court Philippe Chatrier. Il est vrai aussi que la native de Geel n'a généralement fait que passer à Roland Garros. En sept précédentes participations, elle n'y a ainsi jamais dépassé le stade du deuxième tour.

"Tout le monde sait que je préfère le gazon", sourit-elle. "Sur terre battue, les choses sont plus compliquées pour moi en raison de ma petite taille".

Son meilleur résultat cette année, Kirsten Flipkens l'a d'ailleurs signé sur dur, sous la forme d'une finale au tournoi de Monterrey, début mars. Et sur terre battue, elle n'a gagné qu'un match, à Istanbul, contre la jeune Croate Donna Vekic. Bref, elle ne partira pas favorite contre Alizé Cornet, également dans le creux de la vague, mais qui pourra compter sur le soutien indéfectible du public français. Une chose, cela dit, est sûre: Flipper vendra chèrement sa peau.

Prévu à 11h00, le début des premières rencontres de la journée a été reporté à 12h30, selon le compte Twitter des Internationaux de France de tennis. Il y 22 matches prévus lundi, dont deux concernent les deux joueuses belges du simple dames. Yanina Wickmayer (WTA 54) affronte la Roumaine Alexandra Dulgheru (WTA 127) en 3e match sur le Court 17 et Kirsten Flipkens (WTA 61) rencontre la Française Alizé Cornet (WTA 50) dans le dernier match programmé sur le Court Philippe Chatrier. Flipkens, un Grand Chelem de Centre Courts Kirsten Flipkens (WTA 58) s'apprête à réaliser son Grand Chelem à elle lors de sa huitième participation à Roland Garros. Un Grand Chelem de Centre Courts plus précisément. La petite Campinoise, 30 ans, aura en effet le privilège de fouler pour la première fois de sa carrière le court Philippe Chatrier, le court central de la Porte d'Auteuil, ce lundi soir lorsqu'elle défiera la Française Alizé Cornet (WTA 48), 26 ans, huitième de finaliste en 2015. Kirsten Flipkens avait déjà eu l'occasion de jouer dans la Rod Laver Arena (contre Maria Sharapova en 2013 et l'Espagnole Garbine Muguruza cette année), sur le mythique Centre Court de Wimbledon (contre Petra Kvitova puis Marion Bartoli en 2013) et dans l'immense stade Arthur Ashe (contre Victoria Azarenka en 2012 et Venus Williams en 2013). Mais elle ne s'était encore jamais produite sur le Court Philippe Chatrier. Il est vrai aussi que la native de Geel n'a généralement fait que passer à Roland Garros. En sept précédentes participations, elle n'y a ainsi jamais dépassé le stade du deuxième tour. "Tout le monde sait que je préfère le gazon", sourit-elle. "Sur terre battue, les choses sont plus compliquées pour moi en raison de ma petite taille". Son meilleur résultat cette année, Kirsten Flipkens l'a d'ailleurs signé sur dur, sous la forme d'une finale au tournoi de Monterrey, début mars. Et sur terre battue, elle n'a gagné qu'un match, à Istanbul, contre la jeune Croate Donna Vekic. Bref, elle ne partira pas favorite contre Alizé Cornet, également dans le creux de la vague, mais qui pourra compter sur le soutien indéfectible du public français. Une chose, cela dit, est sûre: Flipper vendra chèrement sa peau.