Elise Mertens rentrait bien dans son match et remportait les deux premiers jeux avec un break d'entrée. La native de Louvain manquait la conversion d'une balle de 3-0 avant de perdre son break d'avance dans le quatrième jeu pour voir Sakkari revenir à 2-2. Le premier set était très serré et les deux joueuses se rendaient coup pour coup.

À 6-5 pour la Grecque, Mertens perdait son service au pire moment et offrait la première manche à Sakkari. Malgré deux breaks remportés dans les premier et septième jeu du deuxième set, la Limbourgeoise ne parvenait pas à se détacher en se faisant à chaque fois contre-breaker dans la foulée.

Le gain du deuxième set se jouait finalement au jeu décisif, remporté par Mertens (7/2) pour égaliser à une manche partout. Breakée d'entrée dans le troisième set, Mertens entrait mal dans cette dernière manche. Menée 3-1, la Limbourgeoise de 25 ans perdait une nouvelle fois son service et Sakkari confirmait dans la foulée pour mener 5-1.

"Troisième tour, ce n'est pas mal", a-t-elle analysé après sa défaite. "Ce n'est pas mauvais, mais j'en voulais évidemment plus. Vous me connaissez entre-temps", a-t-elle souri. "Ce n'est pas évident à dire, comme ça, après être sortie d'un match, ce qu'il me manque pour franchir ce cap. Je vais un peu répondre toujours la même chose, mieux construire les points, jouer de manière plus agressive, passer plus de premières balles au service, garder de la longueur en défense. Rendre tout un peu meilleur et c'est en tout cas mon intention dans le futur. Les différences ne sont pas énormes, mais elles existent tout de même." Roland-Garros n'est toutefois pas encore terminé pour autant pour Elise Mertens.

La N.1 belge est ainsi encore en course en double dames, avec sa nouvelle partenaire, la Taïwanaise Hsieh-Su Wei. Les deux sont même têtes de série N.1 du tableau et peuvent donc ambitionner de réaliser un beau parcours, alors qu'elles affronteront ce dimanche au troisième tour l'Américaine Bethanie Mattek-Sands et la Polonaise Iga Swiatek. "Nous devons jouer tôt, en deuxième match, et là les jambes sont un peu lourdes", a-t-elle poursuivi. "Mais bon, je suis accompagnée de ma kiné personnelle et je suppose donc qu'elle va m'aider à récupérer. Physiquement, je n'ai plus de petits bobos, ce qui est une bonne nouvelle. En tout cas, je vais tout miser sur ce double désormais, ce qui n'est que normal. Ce ne sera pas un match facile. J'ai déjà affronté Mattek-Sands et elle a beaucoup d'expérience. Quand on est encore en lice en simple, on tâche de toujours de garder un peu d'énergie, mais là, ce n'est plus le cas. Je vais donc tout donner. Et j'espère évidemment que nous pourrons continuer l'aventure et être encore ici la semaine prochaine."

En huitièmes de finale, c'est Sofia Kenin qui attend Sakkari. L'Américaine, N.5 mondiale et tête de série N.4, s'est imposée en trois sets 4-6, 6-1, 6-4 en 1h56 face à sa compatriote Jessica Pegula, 29e mondiale et tête de série N.28. Mertens est encore en lice en double avec la Taïwanaise Su-Wei Hsieh, avec qui elle forme la tête de série N.1. En huitièmes de finale, elles affronteront la Polonaise Iga Swiatek, tenante du titre en simple, et l'Américaine Bethanie Mattek-Sands, têtes de série N.14.

Elise Mertens rentrait bien dans son match et remportait les deux premiers jeux avec un break d'entrée. La native de Louvain manquait la conversion d'une balle de 3-0 avant de perdre son break d'avance dans le quatrième jeu pour voir Sakkari revenir à 2-2. Le premier set était très serré et les deux joueuses se rendaient coup pour coup. À 6-5 pour la Grecque, Mertens perdait son service au pire moment et offrait la première manche à Sakkari. Malgré deux breaks remportés dans les premier et septième jeu du deuxième set, la Limbourgeoise ne parvenait pas à se détacher en se faisant à chaque fois contre-breaker dans la foulée. Le gain du deuxième set se jouait finalement au jeu décisif, remporté par Mertens (7/2) pour égaliser à une manche partout. Breakée d'entrée dans le troisième set, Mertens entrait mal dans cette dernière manche. Menée 3-1, la Limbourgeoise de 25 ans perdait une nouvelle fois son service et Sakkari confirmait dans la foulée pour mener 5-1. "Troisième tour, ce n'est pas mal", a-t-elle analysé après sa défaite. "Ce n'est pas mauvais, mais j'en voulais évidemment plus. Vous me connaissez entre-temps", a-t-elle souri. "Ce n'est pas évident à dire, comme ça, après être sortie d'un match, ce qu'il me manque pour franchir ce cap. Je vais un peu répondre toujours la même chose, mieux construire les points, jouer de manière plus agressive, passer plus de premières balles au service, garder de la longueur en défense. Rendre tout un peu meilleur et c'est en tout cas mon intention dans le futur. Les différences ne sont pas énormes, mais elles existent tout de même." Roland-Garros n'est toutefois pas encore terminé pour autant pour Elise Mertens. La N.1 belge est ainsi encore en course en double dames, avec sa nouvelle partenaire, la Taïwanaise Hsieh-Su Wei. Les deux sont même têtes de série N.1 du tableau et peuvent donc ambitionner de réaliser un beau parcours, alors qu'elles affronteront ce dimanche au troisième tour l'Américaine Bethanie Mattek-Sands et la Polonaise Iga Swiatek. "Nous devons jouer tôt, en deuxième match, et là les jambes sont un peu lourdes", a-t-elle poursuivi. "Mais bon, je suis accompagnée de ma kiné personnelle et je suppose donc qu'elle va m'aider à récupérer. Physiquement, je n'ai plus de petits bobos, ce qui est une bonne nouvelle. En tout cas, je vais tout miser sur ce double désormais, ce qui n'est que normal. Ce ne sera pas un match facile. J'ai déjà affronté Mattek-Sands et elle a beaucoup d'expérience. Quand on est encore en lice en simple, on tâche de toujours de garder un peu d'énergie, mais là, ce n'est plus le cas. Je vais donc tout donner. Et j'espère évidemment que nous pourrons continuer l'aventure et être encore ici la semaine prochaine." En huitièmes de finale, c'est Sofia Kenin qui attend Sakkari. L'Américaine, N.5 mondiale et tête de série N.4, s'est imposée en trois sets 4-6, 6-1, 6-4 en 1h56 face à sa compatriote Jessica Pegula, 29e mondiale et tête de série N.28. Mertens est encore en lice en double avec la Taïwanaise Su-Wei Hsieh, avec qui elle forme la tête de série N.1. En huitièmes de finale, elles affronteront la Polonaise Iga Swiatek, tenante du titre en simple, et l'Américaine Bethanie Mattek-Sands, têtes de série N.14.