Gêné par son genou, Federer avait déjà laissé savoir samedi soir après son match du 3e tour contre l'Allemand Dominik Koepfer (ATP 59), battu 7-6 (7/5), 6-7 (3/7), 7-6 (7/4), 7-5. Revenu à la compétition en mars, après deux opérations au genou droit en 2020, le Suisse qui fêtera ses 40 ans en août a fait de Wimbledon son objectif prioritaire. ""Je dois décider si je continue à jouer ou non. N'est-ce pas trop risqué de continuer à tirer (sur le genou), n'est-ce pas le bon moment pour se reposer ?", avait déclaré Federer samedi après son match. "À chaque match, je dois réévaluer la situation et voir le lendemain matin dans quel état je me réveille et comment va mon genou. C'est peut-être même encore plus vrai après un match aussi long que celui d'aujourd'hui

Les deux plus beaux fleurons de la "Next Gen"

Le 5e joueur mondial et 5e tête de série sur la terre battue de la Porte d'Auteuil parisienne n'a pas tremblé pour rejoindre les quarts de finale de la 2e levée du Grand Chelem de tennis. Tsitsipas n'a mis que trois sets dimanche pour écarter en huitièmes de finale l'Espagnol Pablo Carreno Busta (ATP 12/N.12) 6-3, 6-2 et 7-5. La rencontre a duré 2h07. Le Grec a réussi 41 points gagnants contre à peine 17 fautes directes. L'Espagnol de 29 ans a été quart-de-finaliste à deux reprises à Roland-Garros dans sa carrière : en 2017 et en 2020. Le vainqueur du Masters1000 de Monte Carlo cette année n'a concédé qu'un seul set jusqu'à présent en quatre matches à Roland-Garros (contre John Isner au 3e tour).

Demi-finaliste l'an dernier, Tsitsipas, 22 ans, sera opposé en quarts au Russe Daniil Medvedev (ATP 2/N.2) qui a aussi fait preuve d'une très grande maîtrise face à un spécialiste de la terre Cristian Garin (ATP 23/N.22). Il n'a laissé aucune chance au Chilien battu en trois sets : 6-2, 6-1, 7-5 et 2h04 de jeu. Medvedev a réussi 14 aces et frappé 46 coups gagnants (32 fautes directes). A 25 ans, le Moscovite installé à Monte Carlo va jouer le premier quart de finale de sa carrière à "Roland", lui qui avait été sorti dès le premier tour les quatre années précédentes et n'avait jamais gagné le moindre match jusqu'à cette année sur l'ocre parisien.

Gêné par son genou, Federer avait déjà laissé savoir samedi soir après son match du 3e tour contre l'Allemand Dominik Koepfer (ATP 59), battu 7-6 (7/5), 6-7 (3/7), 7-6 (7/4), 7-5. Revenu à la compétition en mars, après deux opérations au genou droit en 2020, le Suisse qui fêtera ses 40 ans en août a fait de Wimbledon son objectif prioritaire. ""Je dois décider si je continue à jouer ou non. N'est-ce pas trop risqué de continuer à tirer (sur le genou), n'est-ce pas le bon moment pour se reposer ?", avait déclaré Federer samedi après son match. "À chaque match, je dois réévaluer la situation et voir le lendemain matin dans quel état je me réveille et comment va mon genou. C'est peut-être même encore plus vrai après un match aussi long que celui d'aujourd'huiLe 5e joueur mondial et 5e tête de série sur la terre battue de la Porte d'Auteuil parisienne n'a pas tremblé pour rejoindre les quarts de finale de la 2e levée du Grand Chelem de tennis. Tsitsipas n'a mis que trois sets dimanche pour écarter en huitièmes de finale l'Espagnol Pablo Carreno Busta (ATP 12/N.12) 6-3, 6-2 et 7-5. La rencontre a duré 2h07. Le Grec a réussi 41 points gagnants contre à peine 17 fautes directes. L'Espagnol de 29 ans a été quart-de-finaliste à deux reprises à Roland-Garros dans sa carrière : en 2017 et en 2020. Le vainqueur du Masters1000 de Monte Carlo cette année n'a concédé qu'un seul set jusqu'à présent en quatre matches à Roland-Garros (contre John Isner au 3e tour). Demi-finaliste l'an dernier, Tsitsipas, 22 ans, sera opposé en quarts au Russe Daniil Medvedev (ATP 2/N.2) qui a aussi fait preuve d'une très grande maîtrise face à un spécialiste de la terre Cristian Garin (ATP 23/N.22). Il n'a laissé aucune chance au Chilien battu en trois sets : 6-2, 6-1, 7-5 et 2h04 de jeu. Medvedev a réussi 14 aces et frappé 46 coups gagnants (32 fautes directes). A 25 ans, le Moscovite installé à Monte Carlo va jouer le premier quart de finale de sa carrière à "Roland", lui qui avait été sorti dès le premier tour les quatre années précédentes et n'avait jamais gagné le moindre match jusqu'à cette année sur l'ocre parisien.