Dans le tableau féminin, la Tchèque Petra Kvitova s'est qualifiée pour les quarts de finale du Majeur parisien pour la première fois depuis huit ans et près de quatre ans après avoir été gravement blessée à une main par un cambrioleur.

Djokovic en bulldozer

"Je n'ai pas perdu de set jusqu'en quarts de finale, c'est bien. Je me sens bien sur le court et... on y va !", s'est réjoui Djokovic après son succès 6-4, 6-3, 6-3 face au 16e mondial qui l'avait battu en finale du Masters 1000 de Paris en 2018.

Le Serbe affiche depuis le début du tournoi des ambitions "très hautes" et vise ouvertement un 18e titre du Grand Chelem pour se rapprocher de Roger Federer (20) et Nadal (19).

Déjà, il jouera, contre l'Espagnol Pablo Carreno (18e), son 14e quart de finale à Roland-Garros, égalant le record de Rafael Nadal. La dernière fois que Djokovic avait affronté Carreno, il s'était fait disqualifier pour avoir lancé une balle qui avait atterri sur la tête d'une juge de ligne. C'était en 8es de l'US Open il y a un mois.

Mais lundi, il a également décroché sa 35e victoire cette saison, avec pour seul échec sa disqualification à New York.

Il a également amélioré un de ses propres records, en atteignant son 11e quart à Roland-Garros d'affilée. Il jouera son 47e quart de Majeur, à 10 longueurs du record de Federer (57).

. Tsitsipas et Rublev se retrouvent

Dix jours après leur finale à Hambourg, Rublev et Tsitsipas seront de nouveau opposés, cette fois pour jouer leur premier quart de finale de Roland-Garros.

Le Russe, qui s'était imposé en Allemagne, a fini par écarter en 8es le Hongrois Marton Fucsovics (63e) 6-7 (4/7), 7-5, 6-4, 7-6 (7/3). Classé au 12e rang ATP au début du tournoi, il est déjà assuré de faire son entrée dans le Top 10 à l'issue de la compétition.

De son côté, Tsitsipas (6e) sera le premier Grec en quart de finale de Roland-Garros grâce à sa victoire sur le Bulgare Grigor Dimitrov (20e) 6-3, 7-6 (11/9), 6-2.

"Je me suis senti à l'aise, je savais que si j'étais le plus agressif possible (...) des opportunités se présenteraient. J'ai eu beaucoup de balles de break, je n'ai pas eu un super ratio, mais finalement j'ai été récompensé", a analysé le demi-finaliste de l'Open d'Australie.

Le retour de Kvitova

Depuis 2012 et sa défaite en demi-finales face à Maria Sharapova, future lauréate, Kvitova n'avait plus atteint les quarts à Paris. C'est chose faite avec sa victoire face à la Chinoise Shuai Zhang (39e) 6-2, 6-4.

Ce succès assure à la double gagnante de Wimbledon (2011 et 2014) un retour dans le top 10 à l'issue de la quinzaine parisienne. Et a réveillé chez elle des souvenirs.

"J'étais émue pendant les deux derniers points du match parce que j'ai repensé à mes souvenirs, des bons souvenirs, quand j'ai fait mon retour ici en 2017", a expliqué Kvitova en faisant référence à l'agression au couteau dont elle a été victime fin décembre 2016, lors d'un cambriolage à son domicile.

Opérée, elle avait été éloignée des courts pendant cinq mois.

"Je n'imaginais pas alors être en quarts de finale (de nouveau) ici. Tout m'est revenu, je ne sais pas pourquoi", a-t-elle reconnu.

Pour aller plus loin, elle devra se défaire de l'Allemande Laura Siegemund (66e) qui a éliminé l'Espagnole Paola Badosa (87e) 7-5, 6-2.

La pluie perturbe le programme

Les matchs ont été interrompus par la pluie vers 13h00 GMT. Seules ont pu suivre leur cours normal les parties programmées sur le court Philippe-Chatrier protégé par un toit.

Le match Carreno-Altmaier a été déplacé du Suzanne-Lenglen au Chatrier après la victoire de Sofia Kenin (6e), lauréate à l'Open d'Australie, sur Fiona Ferro (49e) 2-6, 6-2, 6-1.

En revanche, le dernier 8e dames entre Ons Jabeur (35e) et Danielle Collins (57e) a été reprogrammé mardi.

Dans le tableau féminin, la Tchèque Petra Kvitova s'est qualifiée pour les quarts de finale du Majeur parisien pour la première fois depuis huit ans et près de quatre ans après avoir été gravement blessée à une main par un cambrioleur."Je n'ai pas perdu de set jusqu'en quarts de finale, c'est bien. Je me sens bien sur le court et... on y va !", s'est réjoui Djokovic après son succès 6-4, 6-3, 6-3 face au 16e mondial qui l'avait battu en finale du Masters 1000 de Paris en 2018.Le Serbe affiche depuis le début du tournoi des ambitions "très hautes" et vise ouvertement un 18e titre du Grand Chelem pour se rapprocher de Roger Federer (20) et Nadal (19).Déjà, il jouera, contre l'Espagnol Pablo Carreno (18e), son 14e quart de finale à Roland-Garros, égalant le record de Rafael Nadal. La dernière fois que Djokovic avait affronté Carreno, il s'était fait disqualifier pour avoir lancé une balle qui avait atterri sur la tête d'une juge de ligne. C'était en 8es de l'US Open il y a un mois.Mais lundi, il a également décroché sa 35e victoire cette saison, avec pour seul échec sa disqualification à New York.Il a également amélioré un de ses propres records, en atteignant son 11e quart à Roland-Garros d'affilée. Il jouera son 47e quart de Majeur, à 10 longueurs du record de Federer (57).. Tsitsipas et Rublev se retrouventDix jours après leur finale à Hambourg, Rublev et Tsitsipas seront de nouveau opposés, cette fois pour jouer leur premier quart de finale de Roland-Garros.Le Russe, qui s'était imposé en Allemagne, a fini par écarter en 8es le Hongrois Marton Fucsovics (63e) 6-7 (4/7), 7-5, 6-4, 7-6 (7/3). Classé au 12e rang ATP au début du tournoi, il est déjà assuré de faire son entrée dans le Top 10 à l'issue de la compétition.De son côté, Tsitsipas (6e) sera le premier Grec en quart de finale de Roland-Garros grâce à sa victoire sur le Bulgare Grigor Dimitrov (20e) 6-3, 7-6 (11/9), 6-2."Je me suis senti à l'aise, je savais que si j'étais le plus agressif possible (...) des opportunités se présenteraient. J'ai eu beaucoup de balles de break, je n'ai pas eu un super ratio, mais finalement j'ai été récompensé", a analysé le demi-finaliste de l'Open d'Australie. Depuis 2012 et sa défaite en demi-finales face à Maria Sharapova, future lauréate, Kvitova n'avait plus atteint les quarts à Paris. C'est chose faite avec sa victoire face à la Chinoise Shuai Zhang (39e) 6-2, 6-4.Ce succès assure à la double gagnante de Wimbledon (2011 et 2014) un retour dans le top 10 à l'issue de la quinzaine parisienne. Et a réveillé chez elle des souvenirs."J'étais émue pendant les deux derniers points du match parce que j'ai repensé à mes souvenirs, des bons souvenirs, quand j'ai fait mon retour ici en 2017", a expliqué Kvitova en faisant référence à l'agression au couteau dont elle a été victime fin décembre 2016, lors d'un cambriolage à son domicile.Opérée, elle avait été éloignée des courts pendant cinq mois."Je n'imaginais pas alors être en quarts de finale (de nouveau) ici. Tout m'est revenu, je ne sais pas pourquoi", a-t-elle reconnu.Pour aller plus loin, elle devra se défaire de l'Allemande Laura Siegemund (66e) qui a éliminé l'Espagnole Paola Badosa (87e) 7-5, 6-2.Les matchs ont été interrompus par la pluie vers 13h00 GMT. Seules ont pu suivre leur cours normal les parties programmées sur le court Philippe-Chatrier protégé par un toit.Le match Carreno-Altmaier a été déplacé du Suzanne-Lenglen au Chatrier après la victoire de Sofia Kenin (6e), lauréate à l'Open d'Australie, sur Fiona Ferro (49e) 2-6, 6-2, 6-1.En revanche, le dernier 8e dames entre Ons Jabeur (35e) et Danielle Collins (57e) a été reprogrammé mardi.