Le complexe qui accueillera le tournoi du 27 septembre au 11 octobre, va être divisé en "trois sous-espaces indépendants les uns des autres et autonomes du point de vue de l'accueil du public", pour respecter la jauge de 5.000 spectateurs par site fixé par les autorités, a précisé le directeur général de la FFT Jean-François Vilotte.

Le stade de 12 hectares sera divisé en trois secteurs: un autour du court Suzanne-Lenglen, un autre autour du court Philippe-Chatrier et un dernier autour du court Simone-Mathieu. Les courts Philippe-Chatrier et Suzanne-Lenglen accueilleront respectivement 5.000 spectateurs maximum, et le court Simonne-Mathieu 1.500 spectateurs. Il n'y aura pas de public pendant les qualifications, ni de billets dédiés seulement aux cours annexes pendant le tournoi.

De plus, "deux hôtels à proximité de Roland-Garros ont été réservés (...) en quasi-exclusivité. Toutes et tous y seront logés obligatoirement, sans exception", a expliqué Guy Forget. "Nous ne raisonnons pas en terme de bulle sanitaire hermétique, c'est un fantasme", a toutefois précisé Jean-François Vilotte.

Les joueurs seront testés "dès leur arrivée et recevront leur accréditation dès lors que le premier test négatif sera rendu. Un second test sera effectué sous les 72 heures, puis un autre à J+5, et un autre à J+5 tant qu'ils seront dans le tournoi", a précisé Forget.

Le complexe qui accueillera le tournoi du 27 septembre au 11 octobre, va être divisé en "trois sous-espaces indépendants les uns des autres et autonomes du point de vue de l'accueil du public", pour respecter la jauge de 5.000 spectateurs par site fixé par les autorités, a précisé le directeur général de la FFT Jean-François Vilotte.Le stade de 12 hectares sera divisé en trois secteurs: un autour du court Suzanne-Lenglen, un autre autour du court Philippe-Chatrier et un dernier autour du court Simone-Mathieu. Les courts Philippe-Chatrier et Suzanne-Lenglen accueilleront respectivement 5.000 spectateurs maximum, et le court Simonne-Mathieu 1.500 spectateurs. Il n'y aura pas de public pendant les qualifications, ni de billets dédiés seulement aux cours annexes pendant le tournoi.De plus, "deux hôtels à proximité de Roland-Garros ont été réservés (...) en quasi-exclusivité. Toutes et tous y seront logés obligatoirement, sans exception", a expliqué Guy Forget. "Nous ne raisonnons pas en terme de bulle sanitaire hermétique, c'est un fantasme", a toutefois précisé Jean-François Vilotte.Les joueurs seront testés "dès leur arrivée et recevront leur accréditation dès lors que le premier test négatif sera rendu. Un second test sera effectué sous les 72 heures, puis un autre à J+5, et un autre à J+5 tant qu'ils seront dans le tournoi", a précisé Forget.