Il affrontera dimanche pour le titre le Suisse Roger Federer (ATP 3), auparavant tombeur (6-3, 3-6, 6-4, 6-3) du Serbe Novak Djokovic (ATP 1).

Murray est le premier Britannique finaliste à Wimbledon depuis 74 ans et la défaite de Bunny Austin en 1938. Aucun Britannique n'a plus gagné en Grand Chelem depuis Fred Perry à Wimbledon en 1936.

L'Ecossais en sera lui à sa quatrième finale majeure. Il a joué les trois premières à l'Open d'Australie (2011, 2010) et à l'US Open (2008). Ses trois derniers parcours à Wimbledon se sont tous arrêtés en 1/2 finale.

Murray a largement dominé les deux premières manches en gagnant la plupart des échanges de fond de court. Mais le Français a réagi à partir du troisième set en prenant tous les risques.

Murray a breaké le premier au début de la quatrième manche (3-1), mais a reperdu immédiatement son service avant d'avoir lui-même à écarter des balles de break à 4-4 qui auraient pu le conduire à un cinquième set très dangereux. Il a finalement conclu dès sa première balle de match d'un retour gagnant sur la ligne.

Murray devra résister à la pression de l'événement dimanche en finale, alors que Federer pourra s'appuyer sur l'expérience de ses sept précédentes finales, dont six gagnées.

Avec Belga.

Il affrontera dimanche pour le titre le Suisse Roger Federer (ATP 3), auparavant tombeur (6-3, 3-6, 6-4, 6-3) du Serbe Novak Djokovic (ATP 1). Murray est le premier Britannique finaliste à Wimbledon depuis 74 ans et la défaite de Bunny Austin en 1938. Aucun Britannique n'a plus gagné en Grand Chelem depuis Fred Perry à Wimbledon en 1936. L'Ecossais en sera lui à sa quatrième finale majeure. Il a joué les trois premières à l'Open d'Australie (2011, 2010) et à l'US Open (2008). Ses trois derniers parcours à Wimbledon se sont tous arrêtés en 1/2 finale. Murray a largement dominé les deux premières manches en gagnant la plupart des échanges de fond de court. Mais le Français a réagi à partir du troisième set en prenant tous les risques. Murray a breaké le premier au début de la quatrième manche (3-1), mais a reperdu immédiatement son service avant d'avoir lui-même à écarter des balles de break à 4-4 qui auraient pu le conduire à un cinquième set très dangereux. Il a finalement conclu dès sa première balle de match d'un retour gagnant sur la ligne. Murray devra résister à la pression de l'événement dimanche en finale, alors que Federer pourra s'appuyer sur l'expérience de ses sept précédentes finales, dont six gagnées. Avec Belga.