Kim Clijsters avait annoncé en septembre dernier son retour sur les courts pour 2020, après sept ans d'absence. L'ancienne N.1 mondiale, 36 ans, avait initialement programmé son come-back pour janvier afin de disputer l'Open d'Australie, premier Grand Chelem de la saison, qu'elle a remporté en 2011. Mais une blessure au genou l'a contrainte à modifier son programme. La Limbourgeoise, qui s'est entraînée avec l'équipe de Fed Cup cette semaine à Courtrai, entamera finalement sa troisième carrière au tournoi de Dubaï (qui fête ses 20 ans cette année), elle qui avait fait une première pause en 2007 et repris la compétition en 2009, après la naissance de son premier enfant, Jade.

"Je suis vraiment ravie de revenir sur les courts", déclare Kim Clijsters, qui a reçu une wild card pour Dubaï. "Je sais que c'est un anniversaire spécial pour le tournoi de Dubaï, c'est donc un honneur d'"effectuer en même temps mon retour à la compétition et mes débuts à Dubaï. Je suis impatiente de reprendre ce jeu que j'aime et de rejouer devant les fans. Le soutien et les encouragements que j'ai reçus depuis l'annonce de mon retour ont été extraordinaires". Les organisateurs du tournoi de Dubaï sont ravis d'accueilllir la Limbourgeoise.

Sept joueuses du top-10 présentes

"Que Kim Clijsters ait choisi d'entamer sa troisième carrière est un grand honneur pour nous", dit le directeur du tournoi Salah Tahlak. Après Dubaï, Kim Clijsters a prévu de disputer le tournoi de Monterrey au Mexique (2-8 mars) puis de se rendre aux Etats-Unis pour disputer le prestigieux tournoi d'Indian Wells, de catégorie Premier Mandatory, le deuxième niveau après les tournois majeurs. Clijsters s'est imposée à deux reprises en Californie, en 2003 et 2005, à chaque fois en battant Lindsay Davenport en finale. En 2001, elle avait été battue en finale par Serena Williams. Elle compte aussi une victoire en double, en 2003 aux côtés de la Japonaise Ai Sugiyama. Toujours aux Etats-Unis, elle a annoncé sa participation au tournoi de Charleston, une épreuve WTA Premier qui aura lieu du 6 au 12 avril. Clijsters n'a encore jamais joué à Monterrey et Charleston.

Kim Clijsters fera partie d'une affiche somptueuse après avoir annoncé son grand retour à la compétition au tournoi WTA Premier de Dubaï, le 17 février. La Limbourgeoise, 36 ans, qui n'a plus joué de match officiel depuis l'US Open 2012, retrouvera ainsi aux Émirats pas moins de sept joueuses du top-10, dont l'Américaine Sofia Kenin (WTA 7), lauréate de l'Open d'Australie, et la Roumaine Simona Halep (WTA 2), victorieuse à Wimbledon l'été dernier.

La photo de l'ancienne N.1 mondiale, son trophée de l'US Open entre les mains, orne d'ailleurs déjà la page de garde du site de l'épreuve, qui fêtera cette année son 20e anniversaire. C'est dire que la vedette, ce sera elle, même si la tâche qui l'attend sur les courts en dur du Dubai Duty Free Tennis Stadium sera bien plus ardue que si elle avait choisi de faire son retour au tournoi WTA de Monterrey, au Mexique, le 2 mars, comme prévu initialement. Outre Sofia Kenin et Simona Halep, la Tchèque Karolina Pliskova (WTA 3), l'Ukrainienne Elina Svitlolina (WTA 4), la Suissesse Belinda Bencic (WTA 5), tenante du titre, la Canadienne Bianca Andreescu (WTA 6), lauréate de l'US Open, la Néerlandaise Kiki Bertens (WTA 9) et six autres joueuses classées entre la 10e et la 20e place au classement WTA, dont Elise Mertens (WTA 19), ont ainsi annoncé leur présence aux Émirats.

Et vu que Kim Clijsters ne bénéficiera pas du statut de tête de série, elle pourrait rapidement tomber sur l'une d'elles. La présence de la Limbourgeoise au Moyen-Orient n'est toutefois pas une immense surprise, dans la mesure où elle avait déjà laissé entendre le mois dernier qu'elle "pourrait disputer un tournoi plus tôt que prévu" et qu'elle n'a encore jamais joué à Dubai. Elle a même déjà confié quelle joueuse elle aimerait prochainement rencontrer. "J'aimerais bien défier Simona Halep. Je n'ai encore jamais joué contre elle", a-t-elle déclaré en marge de l'Open d'Australie. "J'ai bien commenté un certain nombre de ses matches à la télévision et je serais curieuse de me retrouver face à quelqu'un qui ramène tant de balles."

Kim Clijsters avait annoncé en septembre dernier son retour sur les courts pour 2020, après sept ans d'absence. L'ancienne N.1 mondiale, 36 ans, avait initialement programmé son come-back pour janvier afin de disputer l'Open d'Australie, premier Grand Chelem de la saison, qu'elle a remporté en 2011. Mais une blessure au genou l'a contrainte à modifier son programme. La Limbourgeoise, qui s'est entraînée avec l'équipe de Fed Cup cette semaine à Courtrai, entamera finalement sa troisième carrière au tournoi de Dubaï (qui fête ses 20 ans cette année), elle qui avait fait une première pause en 2007 et repris la compétition en 2009, après la naissance de son premier enfant, Jade. "Je suis vraiment ravie de revenir sur les courts", déclare Kim Clijsters, qui a reçu une wild card pour Dubaï. "Je sais que c'est un anniversaire spécial pour le tournoi de Dubaï, c'est donc un honneur d'"effectuer en même temps mon retour à la compétition et mes débuts à Dubaï. Je suis impatiente de reprendre ce jeu que j'aime et de rejouer devant les fans. Le soutien et les encouragements que j'ai reçus depuis l'annonce de mon retour ont été extraordinaires". Les organisateurs du tournoi de Dubaï sont ravis d'accueilllir la Limbourgeoise. "Que Kim Clijsters ait choisi d'entamer sa troisième carrière est un grand honneur pour nous", dit le directeur du tournoi Salah Tahlak. Après Dubaï, Kim Clijsters a prévu de disputer le tournoi de Monterrey au Mexique (2-8 mars) puis de se rendre aux Etats-Unis pour disputer le prestigieux tournoi d'Indian Wells, de catégorie Premier Mandatory, le deuxième niveau après les tournois majeurs. Clijsters s'est imposée à deux reprises en Californie, en 2003 et 2005, à chaque fois en battant Lindsay Davenport en finale. En 2001, elle avait été battue en finale par Serena Williams. Elle compte aussi une victoire en double, en 2003 aux côtés de la Japonaise Ai Sugiyama. Toujours aux Etats-Unis, elle a annoncé sa participation au tournoi de Charleston, une épreuve WTA Premier qui aura lieu du 6 au 12 avril. Clijsters n'a encore jamais joué à Monterrey et Charleston. Kim Clijsters fera partie d'une affiche somptueuse après avoir annoncé son grand retour à la compétition au tournoi WTA Premier de Dubaï, le 17 février. La Limbourgeoise, 36 ans, qui n'a plus joué de match officiel depuis l'US Open 2012, retrouvera ainsi aux Émirats pas moins de sept joueuses du top-10, dont l'Américaine Sofia Kenin (WTA 7), lauréate de l'Open d'Australie, et la Roumaine Simona Halep (WTA 2), victorieuse à Wimbledon l'été dernier.La photo de l'ancienne N.1 mondiale, son trophée de l'US Open entre les mains, orne d'ailleurs déjà la page de garde du site de l'épreuve, qui fêtera cette année son 20e anniversaire. C'est dire que la vedette, ce sera elle, même si la tâche qui l'attend sur les courts en dur du Dubai Duty Free Tennis Stadium sera bien plus ardue que si elle avait choisi de faire son retour au tournoi WTA de Monterrey, au Mexique, le 2 mars, comme prévu initialement. Outre Sofia Kenin et Simona Halep, la Tchèque Karolina Pliskova (WTA 3), l'Ukrainienne Elina Svitlolina (WTA 4), la Suissesse Belinda Bencic (WTA 5), tenante du titre, la Canadienne Bianca Andreescu (WTA 6), lauréate de l'US Open, la Néerlandaise Kiki Bertens (WTA 9) et six autres joueuses classées entre la 10e et la 20e place au classement WTA, dont Elise Mertens (WTA 19), ont ainsi annoncé leur présence aux Émirats. Et vu que Kim Clijsters ne bénéficiera pas du statut de tête de série, elle pourrait rapidement tomber sur l'une d'elles. La présence de la Limbourgeoise au Moyen-Orient n'est toutefois pas une immense surprise, dans la mesure où elle avait déjà laissé entendre le mois dernier qu'elle "pourrait disputer un tournoi plus tôt que prévu" et qu'elle n'a encore jamais joué à Dubai. Elle a même déjà confié quelle joueuse elle aimerait prochainement rencontrer. "J'aimerais bien défier Simona Halep. Je n'ai encore jamais joué contre elle", a-t-elle déclaré en marge de l'Open d'Australie. "J'ai bien commenté un certain nombre de ses matches à la télévision et je serais curieuse de me retrouver face à quelqu'un qui ramène tant de balles."