Même si notre compatriote Steve Darcis l'a éliminé au premier tour de Wimbledon, Rafael Nadal signe sa meilleure saison depuis ses débuts professionnels en 2001, selon les statistiques du quotidien espagnol Marca. Il a remporté 48 de ses 51 matches en 2013, soit 94,1%. La semaine dernière, il avait déjà enlevé huit tournois, parmi lesquels Roland Garros.

Durant ses meilleures saisons, en 2008 et 2009, il a gagné 46 de ses 51 joutes mais en 2008, il s'est aussi adjugé deux grands chelems, Roland Garros et Wimbledon.

Nadal a entamé cette saison-ci avec beaucoup de doutes, à cause de son genou, puisqu'une inflammation des tendons l'a privé de compétition durant le second semestre 2012. Il s'est rassuré au fil des matches, au point de ne même plus jouer avec un bandage.

Son élimination précoce à Wimbledon, encourue alors qu'il ne s'était absolument pas préparé au gazon, lui a offert deux semaines de repos, bénéfiques puisqu'en demi-finales des Masters de Montréal, il a battu Novak Djokovic en trois sets (6-4, 3-6, 7-6).

Nadal, qui a remporté l'US Open en 2010, peut donc être considéré comme un des favoris du tournoi newyorkais.

Par Steve Van Herpe

Même si notre compatriote Steve Darcis l'a éliminé au premier tour de Wimbledon, Rafael Nadal signe sa meilleure saison depuis ses débuts professionnels en 2001, selon les statistiques du quotidien espagnol Marca. Il a remporté 48 de ses 51 matches en 2013, soit 94,1%. La semaine dernière, il avait déjà enlevé huit tournois, parmi lesquels Roland Garros.Durant ses meilleures saisons, en 2008 et 2009, il a gagné 46 de ses 51 joutes mais en 2008, il s'est aussi adjugé deux grands chelems, Roland Garros et Wimbledon.Nadal a entamé cette saison-ci avec beaucoup de doutes, à cause de son genou, puisqu'une inflammation des tendons l'a privé de compétition durant le second semestre 2012. Il s'est rassuré au fil des matches, au point de ne même plus jouer avec un bandage.Son élimination précoce à Wimbledon, encourue alors qu'il ne s'était absolument pas préparé au gazon, lui a offert deux semaines de repos, bénéfiques puisqu'en demi-finales des Masters de Montréal, il a battu Novak Djokovic en trois sets (6-4, 3-6, 7-6).Nadal, qui a remporté l'US Open en 2010, peut donc être considéré comme un des favoris du tournoi newyorkais.Par Steve Van Herpe