Del Potro avait déjà battu Federer en finale de l'US Open 2009, mettant fin au règne de cinq du Suisse sur New York, de 2004 à 2008. Mercredi, l'Argentin, 28 ans, s'est imposé 7-5, 3-6, 7-6 (10/8), 6-4.

Del Potro, dont la carrière a failli prendre fin à cause de blessures répétées aux poignets, a signé sa sixième victoire en 22 confrontations avec Federer et a confirmé que l'US Open était son tournoi de prédilection. Vainqueur en 2009, il avait déjà atteint les quarts en 2009, 2012 et 2016.

"J'ai réussi mon meilleur match du tournoi, je crois que je mérite cette victoire", a souligné l'Argentin, passé tout près de l'abandon au tour précédent contre l'Autrichien Dominic Thiem, avant de s'imposer en cinq sets.

"Juan Martin mérite sa victoire, le meilleur joueur a gagné", a reconnu Federer. "Je ne suis pas si déçu que cela car ça a déjà été une belle année. C'est décevant, mais la façon dont je joue en ce moment ne pouvait pas me permettre de gagner le titre".

Après l'Open d'Australie en janvier et Wimbledon en juillet, Federer espérait parachever sa superbe année 2017 avec un vingtième titre majeur et la place de N.1 mondial.

Une position que Rafael Nadal est désormais assuré de conserver. L'Espagnol a balayé le jeune Russe Rublev, bourreau de David Goffin au tour précédent, 6-1, 6-2, 6-2 en 1 heure et 37 minutes de jeu.

Del Potro et Nadal se sont affrontés à 13 reprises. Nadal mène 8 victoires à 5, mais del Potro a remporté les deux derniers duels, en 2016 aux Jeux de Rio et en 2013 à Shanghai, et s'était imposé lors de leur seule rencontre à New York. C'était en demi-finale de l'édition 2009, l'année de son sacre.

L'autre demi-finale est connue depuis mardi. Elle mettra aux prises deux invités surprise du dernier carré, le Sud-Africain Kevin Anderson (ATP 32) et l'Espagnol Pablo Carreno Busta (ATP 19), vainqueurs respectivement de l'Américain Sam Querrey (ATP 21) et de l'Argentin Diego Schwartzman (ATP 33).

Del Potro avait déjà battu Federer en finale de l'US Open 2009, mettant fin au règne de cinq du Suisse sur New York, de 2004 à 2008. Mercredi, l'Argentin, 28 ans, s'est imposé 7-5, 3-6, 7-6 (10/8), 6-4. Del Potro, dont la carrière a failli prendre fin à cause de blessures répétées aux poignets, a signé sa sixième victoire en 22 confrontations avec Federer et a confirmé que l'US Open était son tournoi de prédilection. Vainqueur en 2009, il avait déjà atteint les quarts en 2009, 2012 et 2016. "J'ai réussi mon meilleur match du tournoi, je crois que je mérite cette victoire", a souligné l'Argentin, passé tout près de l'abandon au tour précédent contre l'Autrichien Dominic Thiem, avant de s'imposer en cinq sets. "Juan Martin mérite sa victoire, le meilleur joueur a gagné", a reconnu Federer. "Je ne suis pas si déçu que cela car ça a déjà été une belle année. C'est décevant, mais la façon dont je joue en ce moment ne pouvait pas me permettre de gagner le titre". Après l'Open d'Australie en janvier et Wimbledon en juillet, Federer espérait parachever sa superbe année 2017 avec un vingtième titre majeur et la place de N.1 mondial. Une position que Rafael Nadal est désormais assuré de conserver. L'Espagnol a balayé le jeune Russe Rublev, bourreau de David Goffin au tour précédent, 6-1, 6-2, 6-2 en 1 heure et 37 minutes de jeu. Del Potro et Nadal se sont affrontés à 13 reprises. Nadal mène 8 victoires à 5, mais del Potro a remporté les deux derniers duels, en 2016 aux Jeux de Rio et en 2013 à Shanghai, et s'était imposé lors de leur seule rencontre à New York. C'était en demi-finale de l'édition 2009, l'année de son sacre. L'autre demi-finale est connue depuis mardi. Elle mettra aux prises deux invités surprise du dernier carré, le Sud-Africain Kevin Anderson (ATP 32) et l'Espagnol Pablo Carreno Busta (ATP 19), vainqueurs respectivement de l'Américain Sam Querrey (ATP 21) et de l'Argentin Diego Schwartzman (ATP 33).