Novak Djokovic, 25 ans, vainqueur des deux précédentes éditions de l'Open d'Australie, retrouvera dimanche le vainqueur de la seconde demi-finale qui opposera vendredi le Suisse Roger Federer, 2e mondial, au Britannique Andy Murray, 3e à l'ATP.

Djokovic a remporté l'Open d'Australie à trois reprises en 2008, 2011 et 2012 et pourrait remporter dimanche le 6e tournoi du Grand Chelem de sa carrière après avoir aussi conquis Wimbledon en 2011 et l'US Open la même année. Il lui reste une dernière étape à franchir lors d'une finale qui fait déjà saliver.

En attendant, il a démoli David Ferrer, qui va piquer à Rafael Nadal sa place de N.4 mondial lundi mais qui a ressemblé à un petit garçon ce jeudi. Ce n'était pas de la faute de l'Espagnol car Djokovic a sorti le grand jeu pour sa onzième demi-finale de suite dans un "majeur", bien reposé visiblement de son marathon de cinq heures face à Stanislas Wawrinka en huitièmes.

"Je ne pense pas pouvoir jouer mieux que ça. J'ai joué un tennis incroyable. J'étais très à l'aise et en confiance dès le début. C'est définitivement une des meilleurs performances de ma carrière", a savouré le Serbe.

Impossible à déborder en défense, percutant en attaque, il a frôlé le match parfait, marquant plus de deux fois plus de points que son adversaire (85 contre 41), une statistique hallucinante à ce niveau. Autre preuve de sa domination, il n'a perdu que sept points sur son service alors qu'il a pris à sept reprises celui de Ferrer.

L'Espagnol de 30 ans, tombeur d'Olivier Rochus au premier tour, continue donc à courir derrière une première finale en Grand Chelem après avoir perdu sa cinquième demi-finale. Seul Tim Henman, qui a échoué six fois à ce stade, a fait pire depuis le début de l'ère Open.

Victoria Azarenka et Na Li, qui surprend Sharapova, en finale

Chez les dames, la Bélarusse Victoria Azarenka, tenante du titre, a rejoint la Chinoise Li Na en finale en battant l'Américaine Sloane Stephens en deux sets 6-1, 6-4 ce jeudi. Azarenka va défendre son titre et sa place de N.1 mondiale samedi face à Li Na, N.6 mondiale, qui a battu la Russe Maria Sharapova 6-2, 6-2 un peu plus tôt.

La Bélarusse a arrêté le parcours de Sloane Stephens, qui n'a pas réussi à confirmer son exploit de la veille face à Serena Williams. On a seulement cru quelques minutes revivre un scénario similaire lorsque Azarenka s'est foulé la cheville alors qu'elle menait 6-1, 2-0. Stephens, qui avait déjà profité des douleurs au dos de Serena, a alors recollé à 2-2. Mais Azarenka a repris le cours de sa domination pour se procurer cinq balles de match à 5-3 sur son service. Stephens les a toutes sauvées et Azarenka a alors pris un temps mort médical et est retournée aux vestiaires.

"Je me sentais envahie par l'émotion, j'ai réalisé que j'étais si près de la finale, c'étaient les nerfs", a expliqué Azarenka, essoufflée.

Revenue sur le court, elle a cependant réussi à prendre pour la septième fois le service de son adversaire pour atteindre sa troisième finale du Grand Chelem, après celle gagnée en 2012 à Melbourne et celle perdue ensuite à l'US Open.

A l'issue de ces demi-finales plutôt expéditives, disputées sous une température de 36 degrés à l'ombre, la finale opposera donc deux joueuses à la recherche, toutes deux, de leur deuxième titre du Grand Chelem.

Azarenka et Li Na avançaient en grande partie sous les radars jusque-là, pendant que Serena Williams et Sharapova attiraient toute la lumière sur elles avec leurs trajectoires supersoniques, appelées à se croiser en finale.

Azarenka était, elle, censée perdre non seulement son titre mais aussi sa couronne de N.1 mondiale puisqu'il suffisait à Serena Williams d'atteindre les demi-finales pour la lui faire perdre. Une défaite samedi face à Li Na peut encore permettre à Serena de récupérer le trône. Mais Azarenka a de nouveau son destin en main.

Plus tôt, la Chinoise Li Na, N.6 mondiale, coachée depuis 6 mois par Carlos Rodriguez, l'ancien mentor de Justine Henin s'est qualifiée en surprenant la Russe Maria Sharapova, N.2, en deux sets 6-2, 6-2. Ce sera la deuxième finale à Melbourne pour la championne de Roland-Garros 2011.

Au lendemain de l'élimination de Serena Williams par Stephens en quarts de finale, c'est donc aussi la deuxième grande candidate à la victoire finale qui s'en va avec Sharapova, pourtant impressionnante jusque-là et qui avait sorti Kirsten Flipkens au 4e tour. La Russe n'avait perdu que neuf jeux sur l'ensemble de ses cinq premiers matches, un record à Melbourne, mais tout cela ne lui a servi à rien jeudi face à une adversaire en forme olympique.

Beaucoup moins grande et puissante, Li Na a réalisé un match parfait sur le plan tactique et a pu compter sur un excellent service, notamment dans les moments chauds, qui lui a permis de sauver six balles de break sur sept.

La Chinoise a ainsi rendu chèvre une Sharapova de plus en plus tendue et qui a fini par se noyer dans un océan de fautes directes (32).

En remportant en 1h33 ce duel entre les deux dernières championnes de Roland-Garros, Li Na atteint sa troisième finale dans un Grand Chelem.

Novak Djokovic, 25 ans, vainqueur des deux précédentes éditions de l'Open d'Australie, retrouvera dimanche le vainqueur de la seconde demi-finale qui opposera vendredi le Suisse Roger Federer, 2e mondial, au Britannique Andy Murray, 3e à l'ATP. Djokovic a remporté l'Open d'Australie à trois reprises en 2008, 2011 et 2012 et pourrait remporter dimanche le 6e tournoi du Grand Chelem de sa carrière après avoir aussi conquis Wimbledon en 2011 et l'US Open la même année. Il lui reste une dernière étape à franchir lors d'une finale qui fait déjà saliver. En attendant, il a démoli David Ferrer, qui va piquer à Rafael Nadal sa place de N.4 mondial lundi mais qui a ressemblé à un petit garçon ce jeudi. Ce n'était pas de la faute de l'Espagnol car Djokovic a sorti le grand jeu pour sa onzième demi-finale de suite dans un "majeur", bien reposé visiblement de son marathon de cinq heures face à Stanislas Wawrinka en huitièmes. "Je ne pense pas pouvoir jouer mieux que ça. J'ai joué un tennis incroyable. J'étais très à l'aise et en confiance dès le début. C'est définitivement une des meilleurs performances de ma carrière", a savouré le Serbe. Impossible à déborder en défense, percutant en attaque, il a frôlé le match parfait, marquant plus de deux fois plus de points que son adversaire (85 contre 41), une statistique hallucinante à ce niveau. Autre preuve de sa domination, il n'a perdu que sept points sur son service alors qu'il a pris à sept reprises celui de Ferrer. L'Espagnol de 30 ans, tombeur d'Olivier Rochus au premier tour, continue donc à courir derrière une première finale en Grand Chelem après avoir perdu sa cinquième demi-finale. Seul Tim Henman, qui a échoué six fois à ce stade, a fait pire depuis le début de l'ère Open.Victoria Azarenka et Na Li, qui surprend Sharapova, en finale Chez les dames, la Bélarusse Victoria Azarenka, tenante du titre, a rejoint la Chinoise Li Na en finale en battant l'Américaine Sloane Stephens en deux sets 6-1, 6-4 ce jeudi. Azarenka va défendre son titre et sa place de N.1 mondiale samedi face à Li Na, N.6 mondiale, qui a battu la Russe Maria Sharapova 6-2, 6-2 un peu plus tôt. La Bélarusse a arrêté le parcours de Sloane Stephens, qui n'a pas réussi à confirmer son exploit de la veille face à Serena Williams. On a seulement cru quelques minutes revivre un scénario similaire lorsque Azarenka s'est foulé la cheville alors qu'elle menait 6-1, 2-0. Stephens, qui avait déjà profité des douleurs au dos de Serena, a alors recollé à 2-2. Mais Azarenka a repris le cours de sa domination pour se procurer cinq balles de match à 5-3 sur son service. Stephens les a toutes sauvées et Azarenka a alors pris un temps mort médical et est retournée aux vestiaires. "Je me sentais envahie par l'émotion, j'ai réalisé que j'étais si près de la finale, c'étaient les nerfs", a expliqué Azarenka, essoufflée. Revenue sur le court, elle a cependant réussi à prendre pour la septième fois le service de son adversaire pour atteindre sa troisième finale du Grand Chelem, après celle gagnée en 2012 à Melbourne et celle perdue ensuite à l'US Open. A l'issue de ces demi-finales plutôt expéditives, disputées sous une température de 36 degrés à l'ombre, la finale opposera donc deux joueuses à la recherche, toutes deux, de leur deuxième titre du Grand Chelem. Azarenka et Li Na avançaient en grande partie sous les radars jusque-là, pendant que Serena Williams et Sharapova attiraient toute la lumière sur elles avec leurs trajectoires supersoniques, appelées à se croiser en finale. Azarenka était, elle, censée perdre non seulement son titre mais aussi sa couronne de N.1 mondiale puisqu'il suffisait à Serena Williams d'atteindre les demi-finales pour la lui faire perdre. Une défaite samedi face à Li Na peut encore permettre à Serena de récupérer le trône. Mais Azarenka a de nouveau son destin en main. Plus tôt, la Chinoise Li Na, N.6 mondiale, coachée depuis 6 mois par Carlos Rodriguez, l'ancien mentor de Justine Henin s'est qualifiée en surprenant la Russe Maria Sharapova, N.2, en deux sets 6-2, 6-2. Ce sera la deuxième finale à Melbourne pour la championne de Roland-Garros 2011. Au lendemain de l'élimination de Serena Williams par Stephens en quarts de finale, c'est donc aussi la deuxième grande candidate à la victoire finale qui s'en va avec Sharapova, pourtant impressionnante jusque-là et qui avait sorti Kirsten Flipkens au 4e tour. La Russe n'avait perdu que neuf jeux sur l'ensemble de ses cinq premiers matches, un record à Melbourne, mais tout cela ne lui a servi à rien jeudi face à une adversaire en forme olympique. Beaucoup moins grande et puissante, Li Na a réalisé un match parfait sur le plan tactique et a pu compter sur un excellent service, notamment dans les moments chauds, qui lui a permis de sauver six balles de break sur sept. La Chinoise a ainsi rendu chèvre une Sharapova de plus en plus tendue et qui a fini par se noyer dans un océan de fautes directes (32). En remportant en 1h33 ce duel entre les deux dernières championnes de Roland-Garros, Li Na atteint sa troisième finale dans un Grand Chelem.