Pour son 69e tournoi du Grand Chelem, l'aînée des Williams, venue pour la première fois à Melbourne en 1998, nourrissait pourtant de grands espoirs après avoir repris place dans le top 10 grâce à de bons résultats fin 2015, notamment des victoires en Chine aux tournois de Zuhai et Wuhan. Mais l'Américaine, sept fois titrée en Grand Chelem, mais jamais à Melbourne, n'a tenu que 79 minutes face à une rivale pourtant peu réputée (47e mondiale). Dans le tableau masculin, Andy Murray s'est qualifié tranquillement pour le deuxième tour en battant Alexander Zverev en trois sets 6-1, 6-2, 6-3. Il s'agissait d'un test intéressant car l'Allemand, âgé de 18 ans, est un des grands espoirs du circuit. Le jeune joueur a cependant fait beaucoup trop de fautes directes (43 contre 20) pour inquiéter l'Écossais. L'affiche de la journée opposait les Espagnols Rafael Nadal et Fernando Verdasco, un "remake" de la demi-finale qui avait enchanté Melbourne en 2009. En soirée, le public australien se préparait à faire ses adieux à l'ancien N.1 mondial Lleyton Hewitt, qui mettra fin à sa carrière en cas de défaite contre son compatriote James Duckworth.

Pour son 69e tournoi du Grand Chelem, l'aînée des Williams, venue pour la première fois à Melbourne en 1998, nourrissait pourtant de grands espoirs après avoir repris place dans le top 10 grâce à de bons résultats fin 2015, notamment des victoires en Chine aux tournois de Zuhai et Wuhan. Mais l'Américaine, sept fois titrée en Grand Chelem, mais jamais à Melbourne, n'a tenu que 79 minutes face à une rivale pourtant peu réputée (47e mondiale). Dans le tableau masculin, Andy Murray s'est qualifié tranquillement pour le deuxième tour en battant Alexander Zverev en trois sets 6-1, 6-2, 6-3. Il s'agissait d'un test intéressant car l'Allemand, âgé de 18 ans, est un des grands espoirs du circuit. Le jeune joueur a cependant fait beaucoup trop de fautes directes (43 contre 20) pour inquiéter l'Écossais. L'affiche de la journée opposait les Espagnols Rafael Nadal et Fernando Verdasco, un "remake" de la demi-finale qui avait enchanté Melbourne en 2009. En soirée, le public australien se préparait à faire ses adieux à l'ancien N.1 mondial Lleyton Hewitt, qui mettra fin à sa carrière en cas de défaite contre son compatriote James Duckworth.