C'est un petit exploit qu'a réalisé l'Italien Andreas Seppi face à Roger Federer. Vainqueur en quatre sets 6-4, 7-6 (7-5), 4-6, 7-6 (7-5), le 46e mondial devient le premier joueur depuis Arnaud Clément en 2001 à empêcher Roger Federer d'atteindre de stade des huitièmes de finale du tournoi australien.

C'est aussi la deuxième fois en dix ans qu'il ne passe pas au moins trois tours dans un "Majeur". La dernière de ses grandes désillusions, le Suisse l'avait vécue au deuxième tour de Wimbledon en 2013, lorsqu'il s'était incliné face à l'Ukrainien Sergiy Stakhovsky.

"Je ne sais pas trop comment j'ai fait", a simplement déclaré le vainqueur qui, après dix défaites consécutives contre Federer, voulait seulement "prendre du plaisir" devant le public de la Rod Laver Arena.

De son côté, Federer a reconnu avoir peut-être manqué de rythme même s'il admet que sa défaite est principalement due au très bon match de Seppi.

C'est un petit exploit qu'a réalisé l'Italien Andreas Seppi face à Roger Federer. Vainqueur en quatre sets 6-4, 7-6 (7-5), 4-6, 7-6 (7-5), le 46e mondial devient le premier joueur depuis Arnaud Clément en 2001 à empêcher Roger Federer d'atteindre de stade des huitièmes de finale du tournoi australien.C'est aussi la deuxième fois en dix ans qu'il ne passe pas au moins trois tours dans un "Majeur". La dernière de ses grandes désillusions, le Suisse l'avait vécue au deuxième tour de Wimbledon en 2013, lorsqu'il s'était incliné face à l'Ukrainien Sergiy Stakhovsky."Je ne sais pas trop comment j'ai fait", a simplement déclaré le vainqueur qui, après dix défaites consécutives contre Federer, voulait seulement "prendre du plaisir" devant le public de la Rod Laver Arena.De son côté, Federer a reconnu avoir peut-être manqué de rythme même s'il admet que sa défaite est principalement due au très bon match de Seppi.