La palme de la rapidité est revenue à la Russe, N.2 mondiale, qui a infligé une double roue de bicyclette à sa compatriote Olga Puchkova (6-0, 6-0) pour ouvrir les débats sur la Rod Laver Arena, le principal court.

Quelques heures plus tard, Djokovic a renoué avec ses bonnes vieilles habitudes à Melbourne où le N.1 mondial a remporté sa quinzième victoire de suite face au Français Paul-Henri Mathieu (6-2, 6-4, 7-5). "Ce court est de loin celui sur lequel j'ai connu le plus de succès en Grand Chelem. Il y a douze mois j'y ai joué une finale de six heures (face à Rafael Nadal), c'est génial d'être de retour", a commenté le Serbe qui ne devrait pas souffrir davantage au 2e tour contre le jeune Américain Ryan Harrison.

Le Serbe est en lice pour un troisième titre consécutif en Australie, un triplé inédit depuis le début de l'ère Open en 1968. "Cela signifierait énormément de choses pour moi. J'aime ce sport, son histoire", a-t-il dit.

"C'est un bon départ, surtout pour un premier match cette année", a dit de son côté Sharapova, peu bavarde après sa première sortie de la saison, longtemps différée en raison d'une blessure à la clavicule visiblement sans séquelles.

La Russe a fait mieux que sa possible adversaire au troisième tour, Venus Williams, victorieuse 6-1, 6-0 de la Kazakhe Galina Voskoboeva, alors que la Chinoise Li Na a puni 6-1, 6-3 une autre Kazakhe, Sesil Karatantcheva.

Au prochain tour, Sharapova rencontrera la Japonaise Misaki Doi dans un tournoi qui peut lui permettre de redevenir N.1 mondiale à condition d'atteindre au moins les demi-finales.

Djokovic et Sharapova, les deux têtes d'affiche de cette journée d'ouverture, ont ainsi donné le ton à une après-midi sans révolution. Chez les dames, aucune tête de série n'est tombée. Dans le tableau masculin, Juan Monaco (N.11) a été la principale victime, battu par le Russe Andrey Kuznetsov, 79e mondial (7-6, 6-1, 6-1), alors que l'Australie espérait un exploit de Lleyton Hewitt en session de nuit face à Janko Tipsarevic (N.8).

Pour le reste, la journée a été un long fleuve tranquille, autant pour David Ferrer (N.4) face à Olivier Rochus (6-3, 6-4, 6-2) que pour Tomas Berdych (N.5) face à l'Américain Michael Russell (6-3, 7-5, 6-3).

Mardi, ce sera au tour de Serena Williams, Victoria Azarenka, Roger Federer et Andy Murray de faire en sorte de réussir leur entrée en lice.

La palme de la rapidité est revenue à la Russe, N.2 mondiale, qui a infligé une double roue de bicyclette à sa compatriote Olga Puchkova (6-0, 6-0) pour ouvrir les débats sur la Rod Laver Arena, le principal court. Quelques heures plus tard, Djokovic a renoué avec ses bonnes vieilles habitudes à Melbourne où le N.1 mondial a remporté sa quinzième victoire de suite face au Français Paul-Henri Mathieu (6-2, 6-4, 7-5). "Ce court est de loin celui sur lequel j'ai connu le plus de succès en Grand Chelem. Il y a douze mois j'y ai joué une finale de six heures (face à Rafael Nadal), c'est génial d'être de retour", a commenté le Serbe qui ne devrait pas souffrir davantage au 2e tour contre le jeune Américain Ryan Harrison. Le Serbe est en lice pour un troisième titre consécutif en Australie, un triplé inédit depuis le début de l'ère Open en 1968. "Cela signifierait énormément de choses pour moi. J'aime ce sport, son histoire", a-t-il dit. "C'est un bon départ, surtout pour un premier match cette année", a dit de son côté Sharapova, peu bavarde après sa première sortie de la saison, longtemps différée en raison d'une blessure à la clavicule visiblement sans séquelles. La Russe a fait mieux que sa possible adversaire au troisième tour, Venus Williams, victorieuse 6-1, 6-0 de la Kazakhe Galina Voskoboeva, alors que la Chinoise Li Na a puni 6-1, 6-3 une autre Kazakhe, Sesil Karatantcheva. Au prochain tour, Sharapova rencontrera la Japonaise Misaki Doi dans un tournoi qui peut lui permettre de redevenir N.1 mondiale à condition d'atteindre au moins les demi-finales. Djokovic et Sharapova, les deux têtes d'affiche de cette journée d'ouverture, ont ainsi donné le ton à une après-midi sans révolution. Chez les dames, aucune tête de série n'est tombée. Dans le tableau masculin, Juan Monaco (N.11) a été la principale victime, battu par le Russe Andrey Kuznetsov, 79e mondial (7-6, 6-1, 6-1), alors que l'Australie espérait un exploit de Lleyton Hewitt en session de nuit face à Janko Tipsarevic (N.8). Pour le reste, la journée a été un long fleuve tranquille, autant pour David Ferrer (N.4) face à Olivier Rochus (6-3, 6-4, 6-2) que pour Tomas Berdych (N.5) face à l'Américain Michael Russell (6-3, 7-5, 6-3). Mardi, ce sera au tour de Serena Williams, Victoria Azarenka, Roger Federer et Andy Murray de faire en sorte de réussir leur entrée en lice.