Après cette 19e victoire consécutive à l'Open d'Australie, Djokovic est assuré de rester N.1 mondial à l'issue du tournoi. Il avait besoin d'aller en demi-finale pour être assuré de rester N.1 mondial, quel que soit le sort de Roger Federer qui aurait pu récupérer le trône en cas de victoire finale et de défaillance de son rival.

Deux jours après son combat en cinq sets et cinq heures contre Stanislas Wawrinka, le Serbe s'est pleinement rassuré, malgré un trou d'air dans le deuxième set dans lequel Berdych s'est vu pousser des ailes.

Mais le Tchèque a été beaucoup trop irrégulier pour mener la révolution plus loin, échouant pour la douzième fois en treize rencontres face à Djokovic.

Avec cette onzième demi-finale de suite en Grand Chelem, le N.1 mondial double Ivan Lendl et Rod Laver pour devenir le deuxième homme à réussir une telle série, après Roger Federer qui a porté le record jusqu'à 23.

Djokovic retrouvera jeudi Ferrer contre lequel il mène 9-5 dans leurs oppositions et qu'il a battu lors de la dernière, en demi-finale de l'US Open.

"Tout ce qui est légalement possible pour être en forme"

Djokovic fait "tout ce qui est légalement possible pour être en forme", a-t-il déclaré après sa qualification pour les demis et bombardé de questions sur sa fraîcheur physique lors de sa victoire sur Berdych. "Je fais tout ce qui est légalement possible, tout ce qui est naturel, pour être en forme."

"Novak est le gars le plus en forme sur le circuit", a souligné Berdych.

"C'est flatteur ce que dit Tomas. Moi je me considère comme 'fit'. J'ai une excellente équipe autour de moi qui fait tout pour que je sois prêt. Ce n'est pas facile d'être toujours à 100%. Mais après les cinq heures de l'autre soir j'étais plutôt optimiste sur mes capacités à récupérer", a dit Djokovic.

Pour accélérer le processus, le Serbe a pris des bains de glace, fait une balade dans le parc et dormi jusqu'à 14h00 mais il a refusé de donner des précisions sur ses méthodes. "Je suis désolé, je garde ça pour moi. Les top joueurs aiment conserver leurs secrets", a-t-il déclaré. "Ce que je peux dire c'est que je fais en sorte de respecter une certaine routine. On a des méthodes qui ont fait leurs preuves et qui continuent à fonctionner".

"Au début de ma carrière, j'ai fait des erreurs. Je ne me sentais souvent pas bien sur le court, surtout quand il faisait chaud. J'ai eu pas mal de soucis de santé. Depuis je suis très sérieux sur tout ce qui est entraînement et récupération au quotidien", a souligné le N.1 mondial qui suit notamment un régime sans gluten depuis quelques années.

"Ce régime est juste une partie du puzzle, il y a beaucoup d'autres choses, j'ai gagné en maturité, je suis plus professionnel sur et en dehors du court, j'ai une bonne diététique. C'est un ensemble de choses", a-t-il conclu.

Djokovic emmènera l'équipe serbe qui affrontera la Belgique au 1er tour du Groupe mondial de Coupe Davis du 1er au 3 février au Spiroudome de Charleroi.

Ferrer domine Almagro

C'est la cinquième fois que Ferrer atteint ce stade de la compétition dans un tournoi du Grand Chelem et la deuxième fois à Melbourne après 2011.

Dans un mauvais jour ce mardi, il a profité de l'incroyable fébrilité de son adversaire qui a mené deux sets à zéro et 5-3 dans la troisième manche, et qui a servi trois fois pour le match, sans même se procurer une balle de match. Réputé pour avoir les nerfs fragiles, Almagro s'est ensuite effondré dans le cinquième set, entamé physiquement et touché à la cuisse gauche.

Le joueur de Murcie avait déjà perdu ses trois précédents quarts de finale en Grand Chelem contre un Espagnol, Rafael Nadal, à chaque fois à Roland-Garros. Il a encaissé sa treizième défaite en treize matches contre Ferrer qui rencontrera en quarts de finale le vainqueur de la partie opposant le N.1 mondial Novak Djokovic au Tchèque Tomas Berdych.

C'est la quatrième fois de sa carrière que Ferrer remonte un déficit de deux sets à zéro. Celui qui va dépasser Nadal lundi au classement ATP pour devenir N.4 mondial et N.1 espagnol est longtemps passé à côté de son match.

Nerveux et beaucoup moins précis que d'habitude, le métronome de Valence a même commis plus de fautes directes dans les trois premiers sets qu'Almagro, un joueur pourtant nettement moins régulier.

Mais Ferrer a su revenir au bon moment, à 4-5 au troisième set, puis à 4-5 et à 5-6 au quatrième, pour arracher la victoire des mains d'Almagro, avec qui il a joué et perdu la finale de Coupe Davis en République tchèque en décembre. "J'ai eu de la chance de gagner ce match. Nicolas a eu beaucoup d'occasions de conclure. Je savais qu'il pouvait être nerveux. J'ai essayé de me lutter sur chaque point, c'est mon jeu", a déclaré Ferrer.

Maria Sharapova rejoint Li Na en demis La Russe Maria Sharapova a, elle, rejoint la Chinoise Li Na en demi-finales de l'Open d'Australie en battant sa compatriote Ekaterina Makarova en deux sets 6-2, 6-2 ce mardi. C'est la sixième fois que la N.2 mondiale atteint le dernier carré en Australie où elle s'était imposée en 2008.

"Je suis ravie de me retrouver à ce niveau pour me donner un nouvelle chance de gagner un titre", a déclaré la Russe qui a remporté une fois chacun des quatre tournois du Grand Chelem.

Après n'avoir laissé que cinq jeux au total à ses quatre premiers adversaires, Sharapova a connu un peu plus de difficultés face à Makarova, 19e mondiale, mais sans être repoussé dans ses retranchements non plus. Elle fait même mieux que l'année dernière lorsqu'elle avait battu la même Makarova 6-2, 6-3 en quarts de finale à Melbourne avant de perdre en finale contre Victoria Azarenka.

Avec neuf jeux perdus depuis le début du tournoi, Sharapova fait mieux que Monica Seles qui détenait le précédent record à l'Open d'Australie depuis 1991 avec douze jeux perdus en cinq matches.

Elle rencontrera jeudi la Chinoise Li Na, N.6 mondiale, qui a battu la Polonaise Agnienszka Radwanska, N.4, en deux sets 7-5, 6-3. Li Na atteint pour la quatrième fois ce stade dans un tournoi du Grand Chelem où ses meilleurs résultats sont un titre à Roland-Garros en 2011 et une finale à l'Open d'Australie la même année.

Après cette 19e victoire consécutive à l'Open d'Australie, Djokovic est assuré de rester N.1 mondial à l'issue du tournoi. Il avait besoin d'aller en demi-finale pour être assuré de rester N.1 mondial, quel que soit le sort de Roger Federer qui aurait pu récupérer le trône en cas de victoire finale et de défaillance de son rival. Deux jours après son combat en cinq sets et cinq heures contre Stanislas Wawrinka, le Serbe s'est pleinement rassuré, malgré un trou d'air dans le deuxième set dans lequel Berdych s'est vu pousser des ailes. Mais le Tchèque a été beaucoup trop irrégulier pour mener la révolution plus loin, échouant pour la douzième fois en treize rencontres face à Djokovic. Avec cette onzième demi-finale de suite en Grand Chelem, le N.1 mondial double Ivan Lendl et Rod Laver pour devenir le deuxième homme à réussir une telle série, après Roger Federer qui a porté le record jusqu'à 23. Djokovic retrouvera jeudi Ferrer contre lequel il mène 9-5 dans leurs oppositions et qu'il a battu lors de la dernière, en demi-finale de l'US Open."Tout ce qui est légalement possible pour être en forme" Djokovic fait "tout ce qui est légalement possible pour être en forme", a-t-il déclaré après sa qualification pour les demis et bombardé de questions sur sa fraîcheur physique lors de sa victoire sur Berdych. "Je fais tout ce qui est légalement possible, tout ce qui est naturel, pour être en forme." "Novak est le gars le plus en forme sur le circuit", a souligné Berdych. "C'est flatteur ce que dit Tomas. Moi je me considère comme 'fit'. J'ai une excellente équipe autour de moi qui fait tout pour que je sois prêt. Ce n'est pas facile d'être toujours à 100%. Mais après les cinq heures de l'autre soir j'étais plutôt optimiste sur mes capacités à récupérer", a dit Djokovic. Pour accélérer le processus, le Serbe a pris des bains de glace, fait une balade dans le parc et dormi jusqu'à 14h00 mais il a refusé de donner des précisions sur ses méthodes. "Je suis désolé, je garde ça pour moi. Les top joueurs aiment conserver leurs secrets", a-t-il déclaré. "Ce que je peux dire c'est que je fais en sorte de respecter une certaine routine. On a des méthodes qui ont fait leurs preuves et qui continuent à fonctionner". "Au début de ma carrière, j'ai fait des erreurs. Je ne me sentais souvent pas bien sur le court, surtout quand il faisait chaud. J'ai eu pas mal de soucis de santé. Depuis je suis très sérieux sur tout ce qui est entraînement et récupération au quotidien", a souligné le N.1 mondial qui suit notamment un régime sans gluten depuis quelques années. "Ce régime est juste une partie du puzzle, il y a beaucoup d'autres choses, j'ai gagné en maturité, je suis plus professionnel sur et en dehors du court, j'ai une bonne diététique. C'est un ensemble de choses", a-t-il conclu. Djokovic emmènera l'équipe serbe qui affrontera la Belgique au 1er tour du Groupe mondial de Coupe Davis du 1er au 3 février au Spiroudome de Charleroi.Ferrer domine AlmagroC'est la cinquième fois que Ferrer atteint ce stade de la compétition dans un tournoi du Grand Chelem et la deuxième fois à Melbourne après 2011. Dans un mauvais jour ce mardi, il a profité de l'incroyable fébrilité de son adversaire qui a mené deux sets à zéro et 5-3 dans la troisième manche, et qui a servi trois fois pour le match, sans même se procurer une balle de match. Réputé pour avoir les nerfs fragiles, Almagro s'est ensuite effondré dans le cinquième set, entamé physiquement et touché à la cuisse gauche. Le joueur de Murcie avait déjà perdu ses trois précédents quarts de finale en Grand Chelem contre un Espagnol, Rafael Nadal, à chaque fois à Roland-Garros. Il a encaissé sa treizième défaite en treize matches contre Ferrer qui rencontrera en quarts de finale le vainqueur de la partie opposant le N.1 mondial Novak Djokovic au Tchèque Tomas Berdych. C'est la quatrième fois de sa carrière que Ferrer remonte un déficit de deux sets à zéro. Celui qui va dépasser Nadal lundi au classement ATP pour devenir N.4 mondial et N.1 espagnol est longtemps passé à côté de son match. Nerveux et beaucoup moins précis que d'habitude, le métronome de Valence a même commis plus de fautes directes dans les trois premiers sets qu'Almagro, un joueur pourtant nettement moins régulier. Mais Ferrer a su revenir au bon moment, à 4-5 au troisième set, puis à 4-5 et à 5-6 au quatrième, pour arracher la victoire des mains d'Almagro, avec qui il a joué et perdu la finale de Coupe Davis en République tchèque en décembre. "J'ai eu de la chance de gagner ce match. Nicolas a eu beaucoup d'occasions de conclure. Je savais qu'il pouvait être nerveux. J'ai essayé de me lutter sur chaque point, c'est mon jeu", a déclaré Ferrer.Maria Sharapova rejoint Li Na en demis La Russe Maria Sharapova a, elle, rejoint la Chinoise Li Na en demi-finales de l'Open d'Australie en battant sa compatriote Ekaterina Makarova en deux sets 6-2, 6-2 ce mardi. C'est la sixième fois que la N.2 mondiale atteint le dernier carré en Australie où elle s'était imposée en 2008. "Je suis ravie de me retrouver à ce niveau pour me donner un nouvelle chance de gagner un titre", a déclaré la Russe qui a remporté une fois chacun des quatre tournois du Grand Chelem. Après n'avoir laissé que cinq jeux au total à ses quatre premiers adversaires, Sharapova a connu un peu plus de difficultés face à Makarova, 19e mondiale, mais sans être repoussé dans ses retranchements non plus. Elle fait même mieux que l'année dernière lorsqu'elle avait battu la même Makarova 6-2, 6-3 en quarts de finale à Melbourne avant de perdre en finale contre Victoria Azarenka. Avec neuf jeux perdus depuis le début du tournoi, Sharapova fait mieux que Monica Seles qui détenait le précédent record à l'Open d'Australie depuis 1991 avec douze jeux perdus en cinq matches. Elle rencontrera jeudi la Chinoise Li Na, N.6 mondiale, qui a battu la Polonaise Agnienszka Radwanska, N.4, en deux sets 7-5, 6-3. Li Na atteint pour la quatrième fois ce stade dans un tournoi du Grand Chelem où ses meilleurs résultats sont un titre à Roland-Garros en 2011 et une finale à l'Open d'Australie la même année.