Djokovic est sacré pour la quinzième fois en Grand Chelem, la septième en Australie, un record. Plus précis, plus rapide, plus entreprenant, 'Nole' a littéralement dominé cette finale à Melbourne Park. Tel un métronome, il a enchaîné les coups gagnants (34). Très rarement inquiété sur sa mise en jeu, Djokovic n'a commis que 9 fautes directes sur l'ensemble de la partie, contre 28 pour le Majorquin.

Ce 53e face-à-face entre les deux hommes a donc tourné en faveur du Serbe, 31 ans, comme les sept derniers disputés sur dur. En effet, Nadal n'a jamais trouvé de solution face au jeu de Djokovic, qu'il n'a plus battu sur cette surface depuis plus de cinq ans. C'était en finale de l'US Open en 2013. Il y a sept ans, le Serbe avait déjà remporté leur duel en finale à Melbourne à l'issue de 5h53 d'un match épique en cinq sets.

Djokovic, maître de la Rod Laver Arena, ajoute donc un 7e sacre aux antipodes après ceux acquis en 2008, 2011, 2012, 2013, 2015 et 2016. Il devient le joueur le plus titré du tournoi, dépassant l'Australien Roy Emerson (1961, 1963, 1964, 1965, 1966, 1967) et le Suisse Roger Federer (2004, 2006, 2007, 2010, 2017, 2018). Le Serbe aligne également un troisième sacre de rang en tournoi majeur après ses titres à Wimbledon et à l'US Open en 2018.

Il devient le premier joueur à répéter trois fois une série d'au moins trois triomphes d'affilée en Grand Chelem. 'Rafa', qui n'avait pas encore perdu le moindre set de la quinzaine, est battu en finale à Melbourne pour la quatrième fois en cinq matches. Lauréat en 2009, il a perdu ensuite en 2012 contre Djokovic, en 2014 contre le Suisse Stan Wawrinka puis en 2017 contre Federer.

Belga