Le numéro un mondial avait fait part de ses réserves quant à sa participation au Grand Chelem new yorkais où les joueurs ne pourraient être accompagnés que par un membre de leur entourage. "Des conditions extrêmes", avait dit Djokovic, qui a estimé "impossible" de s'y rendre dans son staff complet, entraîneur, préparateur, physiothérapiste.

Le Serbe se montre désormais moins catégorique. "J'aimerais beaucoup y aller", dit-il dans un entretien à Tennis Channel. "Il semble que les choses vont évoluer et que les mesures de sécurité seront moins strictes. Je vais donc attendre un peu et voir comment ça se passe. Pour l'instant, je ne peux pas dire si c'est oui ou non".

La fédération américaine a adouci ses mesures suite aux critiques des joueurs. "Je suis certain que l'ATP et l'USTA font tout leur possible", déclare Djokovic sur Eurosport. "A l'arrivée, ce ne sont pas nous, les joueurs, qui décidons, et nous devrons nous adapter à ce qu'on nous donne. Je suis content d'entendre que nous pourrons finalement venir avec plus d'une personne de notre staff. Mais si c'est une, c'est une, si c'est deux, c'est deux, si c'est trois, c'est trois. On doit s'adapter. Nous sommes reconnaissants d'avoir l'opportunité de jouer ces tournois, surtout les Grands Chelems, qui sont sacrés dans l'histoire de notre sport", ajoute le Serbe, qui compte 17 titres en Grand Chelem.

Le numéro un mondial avait fait part de ses réserves quant à sa participation au Grand Chelem new yorkais où les joueurs ne pourraient être accompagnés que par un membre de leur entourage. "Des conditions extrêmes", avait dit Djokovic, qui a estimé "impossible" de s'y rendre dans son staff complet, entraîneur, préparateur, physiothérapiste. Le Serbe se montre désormais moins catégorique. "J'aimerais beaucoup y aller", dit-il dans un entretien à Tennis Channel. "Il semble que les choses vont évoluer et que les mesures de sécurité seront moins strictes. Je vais donc attendre un peu et voir comment ça se passe. Pour l'instant, je ne peux pas dire si c'est oui ou non". La fédération américaine a adouci ses mesures suite aux critiques des joueurs. "Je suis certain que l'ATP et l'USTA font tout leur possible", déclare Djokovic sur Eurosport. "A l'arrivée, ce ne sont pas nous, les joueurs, qui décidons, et nous devrons nous adapter à ce qu'on nous donne. Je suis content d'entendre que nous pourrons finalement venir avec plus d'une personne de notre staff. Mais si c'est une, c'est une, si c'est deux, c'est deux, si c'est trois, c'est trois. On doit s'adapter. Nous sommes reconnaissants d'avoir l'opportunité de jouer ces tournois, surtout les Grands Chelems, qui sont sacrés dans l'histoire de notre sport", ajoute le Serbe, qui compte 17 titres en Grand Chelem.