"Évidemment, dans un monde normal, je n'imaginerais jamais manquer les Jeux, il n'y a aucun doute à ce sujet. Tout le monde sait ce qu'ils ont représenté pour moi. Dans ces circonstances, je ne sais pas... Voyons ce qui se passe dans les deux prochains mois, je dois organiser mon agenda", a-t-il expliqué en conférence de presse au Masters 1000 de Rome.

"Je ne sais pas encore, honnêtement, je ne peux pas vous donner de réponse claire (...). Dans une année normale, je connais mon programme quasiment à 100% du 1er janvier à la fin de l'année. Mais c'est un peu différent. On doit pouvoir s'adapter et être flexibles" a-t-il ajouté. Nadal a été champion olympique en simple en 2008 et en double en 2016. Tokyo et plusieurs autres départements du pays sont actuellement placés sous le régime d'un état d'urgence lié au coronavirus, qui durera au moins jusqu'à fin mai, alors que quelque 10.000 sportifs de 200 pays sont attendus cet été pour les Jeux (23 juillet-8 août).

"Évidemment, dans un monde normal, je n'imaginerais jamais manquer les Jeux, il n'y a aucun doute à ce sujet. Tout le monde sait ce qu'ils ont représenté pour moi. Dans ces circonstances, je ne sais pas... Voyons ce qui se passe dans les deux prochains mois, je dois organiser mon agenda", a-t-il expliqué en conférence de presse au Masters 1000 de Rome. "Je ne sais pas encore, honnêtement, je ne peux pas vous donner de réponse claire (...). Dans une année normale, je connais mon programme quasiment à 100% du 1er janvier à la fin de l'année. Mais c'est un peu différent. On doit pouvoir s'adapter et être flexibles" a-t-il ajouté. Nadal a été champion olympique en simple en 2008 et en double en 2016. Tokyo et plusieurs autres départements du pays sont actuellement placés sous le régime d'un état d'urgence lié au coronavirus, qui durera au moins jusqu'à fin mai, alors que quelque 10.000 sportifs de 200 pays sont attendus cet été pour les Jeux (23 juillet-8 août).